Ceux qui ne peuvent pas mourir Tome 1 La bête de Porte-Vent

Soumis par HashtagCeline le mer 15/01/2020 - 22:46
Gabriel Voltz n'est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité: la chasse aux Égarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous... Aucun de ces monstres n'a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz.
#KarineMartins

 

Après avoir lu un certain nombre de romans de type "pavé", j'hésitais un peu à me lancer dans le premier tome de Ceux qui ne peuvent pas mourir. Pourtant, le résumé m'avait vraiment donné envie.

Et puis, comme d'habitude, à l'idée de me lancer dans une série, j'étais un peu frileuse. Mais un certain projet ( Mes premières 68 - il faut que j'en parle par ici ) a mis ce roman sur le haut de ma PAL. C'était il y a quelques temps déjà.

Je ne peux que me réjouir d'avoir ouvert ce livre qui, me faisant ravaler toutes mes réticences, s'est avéré un gros gros coup de coeur !

 

 

#GallimardJeunessePrésente

 

1887. Gabriel Voltz n'est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité: la chasse aux Égarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous... Aucun de ces monstres n'a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz. Mais depuis qu'il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu'attachante, il s'expose au courroux de son puissant employeur, l'Ordre de la Sinate-Vehme. Quand la confrérie l'envoie dans le Finistère pour élucider une mystérieuse affaire de meurtres, Voltz n'a d'autre choix que d'emmener l'adolescente avec lui. L'enquête s'annonce plus périlleuse que prévu, lorsque toutes les pistes convergent vers le mystérieux domaine de Porte-Vent...

Dans un XIXe siècle fantastique, la traque sombre et haletante d'un irrésistible duo d'enquêteurs.

 

#PasMoyenDeS'Egarer

 

J'ai vraiment trouvé tout ce que j'aime dans ce roman : l'époque choisie (fin XIXe), l'ambiance sombre, une enquête compliquée, une intrigue à tiroirs avec des secrets nombreux et variés mais aussi et surtout des héros extraordinaires qui m'ont finalement fait m'exclamer  : quand sort le tome 2???

Et l'intime conviction que j'avais un coup de coeur entre les mains s'est imposée à moi dès les premières pages. J'ai immédiatement aimé l'ambiance un peu fantastique, un peu brumeuse, un peu classique qui se dégageait de la maison de Gabriel Voltz. J'ai tout de suite adopté Rose, cette jeune fille têtue et frondeuse, dont j'imaginais bien le rôle pour la suite et dont je me réjouissais de lire les aventures et mésaventures. La relation entre Gabriel et elle, faite de petits accrochages réguliers mais bien plus profonde qu'il y paraît m'a tout de suite amusée et séduite.

Ensuite, plus j'avançais, moins j'avais envie que cela s'arrête. En croisant d'autres personnages essentiels comme Grégoire et la guérisseuse, en m'enfonçant dans l'épais mystère entourant le Maire et sa sinistre maison, en en apprenant plus sur les uns et les autres, je n'ai pas pu relever la tête de ce livre. Il fallait que je le termine.

Alors, ces 320 pages sont passées comme un éclair, vif et lumineux, qui m'a complètement éblouie et sonnée.

C'est un premier tome mais pourtant très vite, l'intrigue se dégage et se lance avec puissance. Ce qui n'empêche pas Karine Martins de nous poser les bases de son histoire avec beaucoup de clarté (et comme je vous l'avais déjà dit, il ne faut pas trop m'embrouiller moi au départ...). Car autour et au-dessus de cette enquête de meurtres sanglants que doivent résoudre Gabriel et ses acolytes de fortune, d'autres menaces planent. La confrérie guette et attend le bon moment pour abattre ses cartes. C'est assez angoissant car le danger semble se cacher partout. Mais c'est justement ce qui incite à rester aux aguets et ce qui nous tient en haleine du début à la fin.

Voilà encore une fois la preuve que j'aurais eu bien tort de rester sur mes a priori car Ceux qui ne peuvent pas mourir entre en bonne position dans mes lectures favorites de ces derniers mois. D'autant plus que je ne m'y attendais pas.

Le début d'une série que je ne manquerai pas de suivre et dont je vais me languir en attendant le prochain tome.

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les enquêtes sombres et fantastiques.

Pour ceux et celles qui n'ont pas peur des créatures tapies dans l'ombre.

Pour ceux et celles qui aiment les duos improbables.

Pour ceux et celles qui aiment l'aventure !

Pour tous et toutes à partir de 13 ans.

 

#MesPremieres68

 

Ce livre fait partie de la sélection 13 ans et plus de Mes premières 68 (1ère édition).

 

Coup de cœur !
Public
Date de sortie
Nombre de pages
320
Prix
17.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Le génie de la lampe de poche
Un excellent Pépix servi par une excellente auteure : Emilie Chazerand (La fourmi rouge chez Sarbacane)
#humour, #vacances, #magie
Droit devant Droit devant

"Le pire truc quand tu grandis, c'est de t'apercevoir petit à petit de toute la laideur autour de toi.

C'est comme ces jeux à gratter que tu achètes au bureau de tabac. Ils sont recouverts…
#droitdevant, #emmanuellerey, #samir, #prixcendres

Picnic japonais Picnic japonais (Pikunikku)

"Ceci n'est pas un journal de voyage, ni un guide.

C'est mon voyage au Japon. Ce que j'y ai vu, entendu, découvert, vécu et mangé au cours des six mois de mon séjour.

Monika."


#japon, #culture, #découverte
Amélia Fang et le bal barbare
"Que c’est barbant, un Bal barbare !" En tout cas, barbant, ce roman, lui, ne l'est pas.
#ameliafang, #lauraellenanderson, #casterman
Gorilla Girl Gorilla Girl

"Il enfile les palmes et règle quelque chose sur son masque.

- T'es sûr, mec? insiste Sylvain. C'est pas hyper prudent...

Le mot provoque une drôle de réaction chez Octave.


#gorillagirl, #sarbacane, #exprim, #anneschmauch
Grand Chat Petit Chat
Une histoire de chats pour apprendre à grandir à tous les petits chatons...
#grandchatpetitchat, #silviaborando, #littleurban, #album
Claude et Morino
« - Bonjour. Je m’appelle Claude et je crois que vous m’avez fait pipi dessus. - Haaan, pardon je suis désolé. - Non non, c’est rien. C’est juste que ça m’a réveillé. »
#claudeetmorino, #adrienalbert, #ecoledesloisirs
Camille contre les cauchemars
"Tu sais... Les adultes pensent que tu n'existes que dans ma tête."
#camillecontrelescauchemars, #emilytetri, #casterman
Le Gang des Vieux Schnocks Le Gang des Vieux Schnocks

"- Victor, vous avez quelque chose contre les vieux. Ca tourne à l'idée fixe ! lança Gisèle, agacée.
- Moi? s'indigna Victor. Vous n'avez rien compris ! C'est cette société pourrie qui est…
#legangdesvieuxschnocks, #florencethinard, #gallimardjeunesse, #scripto

Laurent le flamboyant
"Bon sang de bois, de bon bois de sang!" Encore un coup de coeur aux éditions MeMo...
#laurentleflamboyant, #karenhottois, #juliawoignier, #memo, #petitepolynie