Dix

Soumis par HashtagCeline le mer 20/03/2019 - 15:41
Avec Dix, Marine Carteron signe une excellente version revisitée du roman culte d'Agatha Christie. Le résultat : un roman implacable d'une efficacité redoutable qui vous captive autant qu'il vous horrifie !
#LaReineDuCrime

 

Agatha Christie, Les dix petits nègres... Une autrice que j'admire et un titre que j'ai lu, aimé et dont j'ai vu de multiples adaptations. 
Marine Carteron a pris un pari risqué : reprendre l'idée de ce roman et se l'approprier comme principe de base de son nouveau roman : Dix.  Comme un hommage... 

Après lecture, je ne peux que saluer son travail. Pour moi, c'est tout à fait réussi. C'est dans l'esprit de mais c'est aussi différent. Moderne et classique à la fois.

Et pour moi, c'est un coup de coeur.

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

(Parce qu'elle donne vraiment envie...)

"1 manoir sur une île

3 adultes

7 adolescents

10 coupables

1 vengeance

Coupés du monde, sans moyen de communication, les candidats vont devoir s'affronter en prime time sur une chaîne nationale. Ils ne le savent pas encore mais le jeu a déjà commencé... et il n'y aura pas de gagnants."

 

#EchecEtMat

 

Comment donner un coup de jeune à un texte de plus de 80 ans? Le mettre entre les mains de Marine Carteron et laisser la magie opérer. Cela donne Dix, un roman glaçant, angoissant à souhait et parfaitement maîtrisé.

Chapitres courts, alternance des points de vue des différents personnages, suspense omniprésent, crimes disséminés au bon moment... voilà de quoi donner du rythme et tenir en haleine le lecteur.

Que l'on ait lu ou non le roman d'Agatha Christie, peu importe au final. Si c'est le cas, vous vous amuserez des clins d'oeil, des similitudes, des mises au goût du jour ou au contraire des différences avec l'original. Si ce n'est pas le cas, Dix demeure un roman captivant et très bien écrit qui ne ménage pas son lecteur.
Car ici, les chances de voir les héros s'en sortir sont minces. Ne vous attachez donc à personne, ne vous laissez pas attendrir et ne croyez personne innocent. Car les coupables sont nombreux dans cette histoire. Et si la justice n'a pas été rendue, il va pourtant bien falloir payer. 

Sur cette île perdue en pleine mer, les personnages de ce roman vont jouer un jeu terrible, pensant participer à une émission de télé-réalité. Coups bas, mensonges, manipulation, faux-semblants et trahisons... Si ce genre de programmes nous a habitués à tout cela, en revanche, il y a une nouveauté... La mort fait aussi partie du jeu. Et avec elle, tout devient possible, surtout le pire...

Dans cette atmosphère viciée et suffoquante, l'air est irrespirable. 
Votre souffle, vous le reprendrez une fois la dernière page tournée. Quoi que... 
Dix vous l'aura sans aucun doute coupé.

Moi j'ai adoré partir sur cette île en compagnie de ces dix personnages. J'ai pris un malin et malsain plaisir à découvrir les secrets de chacun, aussi terribles soient-ils. Le jeu de piste littéraire se met en place, comme une terrible partie d'échecs, sur fond de mythologie et de contes classiques. Narcisse, Icare, Sisyphe, le petit chaperon rouge... Des références choisies pour une raison précise et qui trouveront un sombre écho quand tombera pour chacun des participants la terrible sentence et que viendra le jugement dernier.

Marine Carteron a véritablement su me glacer d'horreur, n'hésitant pas à faire jaillir le sang et faire mourir ses personnages dans d'atroces souffrances pour y parvenir.

C'est un coup de coeur !

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment Agatha Christie.
Pour ceux et celles qui ne savent pas qui est Agatha Christie.

Pour ceux et celles qui n'aiment pas qu'un crime reste impuni.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires qui finissent plutôt mal.

Pour tous et toutes à partir de 14-15 ans et qui ont le coeur bien accroché.

Coup de cœur !
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
288
Prix
14.80 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

La vache de la brique de lait
"Il y a une vache dans la brique de lait. Aucun doute possible"
#lavachedelabriquedelait, #sophieadriansen, #mayanaitoiz, #album, #humour
Il était deux fois dans l'Ouest
Une grande aventure et une histoire d'amour façon Pépix.
#iletaitdeuxfoisdanslouest, #severinevidal, #sarbacane, #pepix
Dis au revoir à ton poisson rouge !
"La vie est parfois surprenante. Voire carrément époustouflante."
#disaurevoiratonpoissonrouge, #pascalruter, #didierjeunesse
Un mois à l'Ouest
En ouvrant un roman de Claudine Desmarteau, il faut s’attendre à tout : au meilleur et parfois au pire.
#unmoisalouest, #claudinedesmarteau, #thierrymagnier, #roadtrip, #amour
La course au bonheur
Pouvoir changer son physique, oublier quelque chose, se faire aimer de ses amis, réussir un examen... Ca fait rêver? Mais attention, tout se paie. "Prenez garde à vos désirs"...
#lacourseaubonheur, #maggielehrman, #letsread, #casterman, #bonheur, #secret, #amitié, #amour
ROMAN dessiné
"Tu découvres la lecture ? Tu as de la chance ! Avec la collection « roman dessiné », tu peux lire un vrai roman de grand, avec beaucoup d’illustrations, comme dans les albums !"
#romandessine, #unepoulealecole, #mamamieenvrai, #mangojeunesse
Le chameau de la bibliothèque Le chameau de la bibliothèque

"- Monsieur Mache, arrêtez d'inventer des excuses farfelues. Pour une fois, dites-moi la vérité. Que faites-vous vraiment de ces livres ? Vous les gardez pour les relire ?

- Oui. Enfin non…
#lechameaudelabibliotheque, #karineguiton, #lauredufay, #monmarquepage, #didierjeunesse

Le camping de la mort Le camping de la mort

“La brume venue du sol charriait des odeurs d’humidité et de moisissure, des odeurs de sous-bois. Je me dis que c’était étrange parce que, d’habitude, j’aimais bien ces odeurs. Si nous en…
#lecampingdelamort, #thibaultvermot, #hante, #casterman, #letsread

Mon école de Aïe à Zut Mon école de Aïe à Zut

“Aïe, aïe, aïe, affreux asticots

Vous m’assommez ! aboie la maîtresse à bout…”


#monecoledeaieazut, #elisabethbrami, #popymatigot, #saltimbanqueeditions, #album
Quand vient la vague
Je vous annonce une tempête d'émotions avec ce roman écrit à quatre mains.
#quandvientlavague, #manonfagetton, #jeanchristophetixier, #rageot