Classe de lune

Soumis par HashtagCeline le dim 30/06/2019 - 22:15
Parfois, des images suffisent. Classe de lune, l'album sans texte de John Hare nous le prouve.
#SansTexte

 

Je ne suis pas forcément très à l'aise avec les albums sans texte. C'est sans doute un peu idiot mais c'est comme ça. Les mots me rassurent.
Classe de lune m'a fait revoir mon jugement. Car cet album de John Hare nous fait voyager loin, très loin, vers l'infini et au-delà...

Une réussite.

 

#Alunissage

 

Un groupe part en voyage scolaire. Dit comme ça, rien de bien extraordinaire. 

Sauf que le groupe est habillé de combinaisons spatiales et que c'est un bus-fusée qui les dépose sur le lieu de leur visite : la lune.

De ce petit groupe, une silhouette se détache des autres. Un enfant, tenant à la main un cahier de dessin et une boîte de crayons, semble un peu à la traîne.
Tellement que le petit astronaute s'assoupit derrière un rocher. Quand il se réveille. Le groupe est reparti. Panique ! Mais il n'a pas le choix, il n'a plus qu'à attendre.

Et quoi de mieux que le dessin pour passer le temps? Parce que tout seul, sur la lune, il n'y a pas grand chose à faire.

Tout seul... Vraiment?

 

#RencontreDuTroisièmeType

 

Classe de lune est le premier album pour enfants de John Hare. Et il n'y a rien à redire. Vraiment. Il est parfait.
Sans texte, avec la seule force de son dessin, il nous raconte une histoire exceptionnelle, celle d'une rencontre dûe au hasard mais marquante pour ceux qui vont la vivre.
Celle-ci se est plutôt timide au début. Puis, le rapprochement va progressivement se faire grâce aux crayons de couleurs que transporte l'enfant resté seul sur place. Car sur la lune, tout est gris, même ses étranges habitants. Alors toutes ces nuances vives qui surgissent des dessins de l'enfant attirent les hommes gris (et non pas verts) sortis de nulle part.

Ce qui est tout à fait remarquable, c'est que malgré le fait que tous les personnages, ou presque, de ce livre portent un casque, c'est très vivant. Pourtant, impossible de jouer sur l'expressivité des visages. Tout passe par les corps, les mouvements, les attitudes. C'est très intéressant ! Et très réussi puisqu'on comprend très bien tout ce qui se déroule sous nos yeux et l'on ressent les émotions des uns et des autres. 

En le regardant, il est très facile d'y poser des mots ou au contraire de laisser les images parler d'elles-mêmes, en fonction de l'envie de l'enfant. Moi qui, comme je le disais en introduction, ne suis pas douée pour broder sur des images, avec Classe de lune, tout a été fluide.
Je l'ai regardé avec mon fils (6 ans) et ma fille (2 ans) et malgré leur différence d'âge, tous deux étaient captivés. Moi aussi, j'avoue. C'est tellement beau. Et les mots sont venus, facilement.
Ce qui est bien, mais ça c'est le propre de tout album sans texte, c'est que l'enfant peut aussi apporter sa version de l'histoire et  attirer notre regard sur des choses que nous, adultes, n'avions pas vues.

Les illustrations de John Hare sont magnifiques, vraiment. On se croirait sur la lune ( ou du moins telle qu'on se la représente). La profondeur de l'espace, la texture de la surface de la lune, les empreintes de pas, les personnages qui surgissent comme des formes mouvantes... C'est très précis, maîtrisé et l'on ne se lasse pas d'admirer les paysages lunaires. 

Cet album paraît alors que nous fêtons les 50 ans du premier pas de l'homme sur la lune. Une très belle façon d'en parler avec les plus jeunes.
 

#PourQui?

 

Pour les enfants qu rêvent d'aller sur la lune.
Pour les enfants qui y sont déjà un peu...
Pour les enfants qui aiment les histoires extraordinaires.

Pour tous les enfants à partir de 3-4 ans.
 

Coup de cœur !
Auteur
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
48
Prix
14.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Dis non, Ninon !
"- Ah bah c'est vrai que ça saute pas aux yeux, faut vraiment avoir fait dix ans d'études pour savoir que je suis grosse, hein, pensa à son tour Ninon."
#disnonninon, #lisachopale, #gulfstream, #echos, #romanado
Les derniers des branleurs Les derniers des branleurs

“Il est quelle heure? C’est quoi la date? Il fait nuit ou jour? Tout ça n’a plus de sens. N’en a jamais eu, n’en aura jamais. Les mêmes choses en boucle.”


#lesderniersdesbranleurs, #vincentmondiot, #lddb, #actessudjunior
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais
Little Monsters
Un roman que j'ai découvert grâce à NetGalley. Entre Gone girls et Pretty little liars? Il y a un peu de ça effectivement.
#littlemonsters, #netgalleyfrance #karathomas, #castelmore
Les Mystères de Larispem
Après La Passe-Miroir de Christelle Dabos, lauréate de la première édition du prix du Premier roman jeunesse Gallimard-RTL-Télérama, son successeur, Lucie Pierrat-Pajot, apparaît comme un choix…
#lesmysteresdelarispem, #gallimardjeunesse, #laureat, #luciepierratpajot, #paris, #dystopie, #amitié
Le courage d'être moi
« Dans Manon, il y a NON, et tout de suite, j’ai compris que Manon savait dire NON, qu’elle pouvait tenir tête à n’importe qui. »
#lecouragedetremoi, #mariannerubinstein, #nathan, #lefeuilletondesincos
Dry
"Ce n'est pas que je veuille souffrir davantage, mais je suis déçue par les gens -leur faiblesse d'esprit et de caractère. Il aura suffi d'une pénurie d'eau pour les transformer en meurtriers…
#dry, #collectionr, #nealshusterman, #jarrodshusterman, #eau
Sauveur & Fils saison 4
Que vous ayez besoin ou non d'une thérapie, entrer dans le cabinet de Sauveur Saint-Yves vous fera le plus grand bien.
#famille, #psychologie, #hamster
D'un trait de fusain
Qu’on se le dise tout de suite, ce roman est magnifique. Et en plus d’être magnifique, il est merveilleusement bien écrit. Les critiques ont été dithyrambiques à son sujet et je comprends enfin…
#duntraitdefusain, #cathyytak, #talentshauts, #lesheroiques
La montagne noire
Ce roman paraît dans la collection Mon Marque-Page + qui s’adresse à des enfants de fin de primaire. C’est le premier titre que je lis dans cette collection et je suis ravie de mon entrée en matière.
#lamontagnenoire, #mariajalibert, #didierjeunesse