Hamaïka et le poisson

Soumis par HashtagCeline le lun 04/02/2019 - 21:03
Quand je pars en Polynie, je sais désormais que je reviendrai ravie de mon voyage.
#UnePouleEnPolynie

 

Voici encore un très beau titre paru en Petite Polynie chez Mémo. Que c'est bien écrit et que c'est joli ! J'utilise deux termes simples peut-être mais c'est vraiment ce que je me suis dit.

Quel plaisir, avant lecture, que de tourner les pages de ce roman ! C'était déjà un voyage en soi.
Je découvre Pierre Zapolarrua au texte mais aussi Anastasia Parrotto au dessin qui allient ici leurs talents respectifs pour une histoire d'amitié touchante qui nous invite à la tolérance.

 

#RésumonsUnPeu

 

Hamaïka, une poule très curieuse, rencontre par hasard un poisson qui n'a pas de nom mais qui est tout aussi curieux.
Tous deux vont devenir amis, comparer leurs façons de vivre mais aussi confronter leurs visions du monde.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils sont assez différents.
Si pour eux deux, ce n'est pas un problème, que vont dire leurs congénères respectifs? 

 

#DesPoissonsEtDesPoules

 

Cette rencontre aurait pu ne jamais avoir lieu et cela aurait été fort dommage.
A travers le récit de celle-ci, l'auteur aborde de nombreux sujets essentiels. Il pose également de bonnes questions et y répond avec beaucoup d'humour et de poésie.
A-t-on besoin d'être pareils pour être ensemble? Est-ce important de s'ouvrir aux autres ? Est-ce facile? Pourquoi on ne se comprend pas parfois? Des interrogations simples mais qui sont, quoi qu'il arrive, toujours d'actualité...

Côté écriture, j'ai trouvé ça vraiment très agréable à lire (comme les précédents romans dans cette collection) avec la présence importante de dialogues qui facilite et rythme la lecture. C'est très vivant ! On suit les échanges de la poule et du poisson avec beaucoup de plaisir. 

Les deux héros sont très touchants par leur naïveté et leur envie de se connaître malgré tout. Ils ont un enthousiasme et une grande curiosité qui vont se trouver empêchés par leurs semblables.
En témoignent deux passages précis. Celui où Jonas le poisson (qui a enfin un nom trouvé par Hamaïka) est amené de façon assez rocambolesque dans un sac plastique au sein du poulailler. Et cet autre où Hamaïka vient rendre la pareille en allant dans la mer avec son tuba de fortune afin de faire la connaissance des autres poissons du banc de Jonas.

Si ces deux moments-clés sont assez drôles, ils sont en même temps assez terribles. Si les invités (le poisson puis la poule) n'y voient aucun mal et sont même ravis de leur aventure, dans chaque cas, en revanche, l'hôte et le lecteur se rendent bien compte qu'aucun des deux n'a vraiment été bien accueillis.

Dans un cas, il a failli être mangé (la discussion des poules sur qui va devoir "écailler" le visiteur pourrait être amusante si elle n'était pas aussi affligeante) et dans l'autre, c'est l'indifférence presque totale. 
Pourtant, pour Hamaïka et Jonas, cela n'a pas été de tout repos de venir jusqu'à l'habitat de l'autre. C'était même une vraie expédition! Leurs efforts sont bien peu récompensés... 
Cela permet vraiment de réfléchir aux décalages qui se créent parfois dans certaines situations et les malentendus qui peuvent naître. Et cela montre que faire accepter l'autre dans sa différence est parfois compliqué.
Heureusement, le dénouement, même s'il est teinté d'une certaine mélancolie, offre un joli message d'espoir.

Ce texte est court mais il est en revanche très dense en matière de réflexions amenées sur le rapport aux autres. 

Par ailleurs, la poésie, dont je parlais précédemment, se manifeste aussi dans les illustrations de ce roman. En même temps, c'est une véritable explosion de coups de crayons vifs et de couleurs qui nous entraîne dans le monde de l'un et de l'autre, sur terre ou au fil de l'eau.  Les volatiles comme les habitants des mers sont assez amusants avec leurs grands yeux étonnés. Si pour Hamaïka et Jonas, ils laissent transparaître une grande curiosité, c'est plutôt la bêtise ou l'ignorance qu'on y lit dans ceux des autres. En tout cas, dans ce roman, le dessin d'Anastasia Parrotto est une véritable révélation pour moi ! Je suis vraiment tombée sous le charme.

Hamaïka et le poisson est un roman abouti à tous les points de vue.

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui aiment les histoires d'amitié improbables.
Pour les enfants qui se moquent des différences.
Pour les enfants curieux.

Si la quatrième de couverture indique  "Vagabondages à partir de sept, plus ou moins", pour ma part, j'aurais tendance à dire un peu plus qu'un peu moins.

 

#Extraits

 

"Il en va des poules comme d'autres animaux. Chacun préfère rester entre soi, entre poules en l'occurrence, sans souci de ce qui se passe ailleurs.

Mais il est quelques individus, parfois, un peu différents. 

Hamaïka était de ceux là." p.5

 

"Après quelques minutes ainsi perdus dans leurs pensées, ils étaient tous deux parvenus à la même conclusion : tout bien considéré, qu'est-ce que ça change? Que pèsent ces différences si on s'entend, se comprend et s'aime bien?" p.21

 

 

#EtAussi

 

Je ne suis pas la seule à avoir passé un bon moment avec Hamaïka et Jonas...

Découvrez ICI l'avis de Pépita du blog Méli-Mélo de livres.

Illustrateur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
72
Prix
9.50 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

#ToutlemondedétesteLouise #ToutlemondedétesteLouise

“Je ramasse mes affaires et je sors de la salle en courant.
La surveillante gueule quelque chose, je m’en fous je veux sortir.
Dans la salle, personne ne parle mais j’ai l’impression…
#toutlemondedetestelouise, #anneliseheurtier, #casterman

Le projet Barnabus Le projet Barnabus

"-Peut-être que bientôt, je pourrai m’asseoir dans l’herbe et regarder les étoiles, dit un jour Barnabus.
En fermant les yeux, il avait déjà l’impression d’y être.
-Impossible,…
#leprojetbarnabus, #thefanbrothers, #littleurban

La nuit tombe maman rêve La nuit tombe, maman rêve

“A peine sortie, elle se fait belle, avec du rouge sur les lèvres, dans les cheveux, et des paillettes un peu partout.
De toute façon, Maman a un soleil dans le coeur, elle resplendit, même…
#lanuittombemamanreve, #ceciledumoutier, #lunagranada, #evegentilhomme, #lateteailleurs

Quintland
"Elles n'avaient pas le choix, elles ne l'avaient jamais eu."
#quintland, #freddupouy, #syros
Les yeux d'Aireine
"Mes yeux, je les garderai baissés. Pas un regard, non, surtout pas."
#lesyeuxdaireine, #dominiquebrisson, #syrosjeunesse
Un bal d'enfer
"Un petit fantôme marche tout seul. Il est déjà grand pour un petit fantôme, mais la route est longue quand on est tout seul."
#unbaldender, #cecileemeraud, andreaespier, #voceverso
La Société des Pépés à Adopter
"On ne va pas à cette SPA-là. Celle dont tu parles, c'est la Société Protectrice des Animaux. Celle où nous nous rendons, c'est la Société des Pépés à Adopter. Ça n'a strictement rien à voir."
#lasocietedespepesaadopter, #emiliechazerand, #joelledreidemy, #pepix, #sarbacane
Le Gang des Vieux Schnocks Le Gang des Vieux Schnocks

"- Victor, vous avez quelque chose contre les vieux. Ca tourne à l'idée fixe ! lança Gisèle, agacée.
- Moi? s'indigna Victor. Vous n'avez rien compris ! C'est cette société pourrie qui est…
#legangdesvieuxschnocks, #florencethinard, #gallimardjeunesse, #scripto

Sirius
En ouvrant un roman de Stéphane Servant, on sait que l’on s’aventure sur un chemin sombre, tortueux et que la forêt de pages que l’on va traverser sera dense. On sait que les rencontres que l’on fera…
#postapocalyptique, #survie, #animaux, #aventure, #nature
Sombres citrouilles
Une adaptation très réussie du roman de Malika Ferdjoukh !
#sombrescitrouilles, #malikaferdjoukh, #nicolasspitz, #ruedesevres, #ecoledesloisirs