Violette Hurlevent et le Jardin Sauvage

Soumis par HashtagCeline le lun 10/06/2019 - 21:21
"Le jardin était figé. Oublié depuis bien longtemps. Dans les arbres, aucun chant d'oiseau. Autour des fleurs, nulle abeille ne bourdonnait. Pas un papillon, pas une coccinelle ni même un moucheron."
#UnChefD'Oeuvre

 

438 pages... A partir de 10 ans... Euh... Vous êtes sûrs?
Eh bien, je vous garantis qu'une fois que vous aurez mis les pieds dans le jardin sauvage de Violette Hurlevent, vous trouverez (petits et grands) que 438 pages, ce n'était finalement pas assez...
En revanche, vous parler de son extraordinaire aventure ne va pas être aisé tant le contenu est dense et tant il y a dire sur cet univers. Découpé en 4 parties, le récit se compose de chapitres courts rapportant les nombreuses péripéties qui se succèdent, sans aucun temps mort. C'est très prenant. C'est magique. C'est totalement addictif. 

Bref. C'est un petit bijou, je dirais même plus, un chef-d'oeuvre, qu'il faut absolument lire...

 

#QuatrièmeDeCouv'

"Nul ne sait quand le Jardin Sauvage est né.

Violette Hurlevent y entre le jour où elle doit s'échapper en urgence de la maison de sa mère. Elle découvre alors un univers immense peuplé de créatures étranges.

Ici, les loups parlent, les pierres s'animent, et le temps s'écoule selon d'autres lois.

Mais la beauté du Jardin Sauvage cache de nombreux périls. Avec son chien Pavel, aussi courageux que gourmand, Violette va devoir affronter une menace bien plus terrible que les problèmes qu'elle voulait fuir..."

 

#UneGrandeAventure

 

Ce roman est conséquent. Comme je le disais en introduction, il fait 438 pages. Cela peut sembler beaucoup pour la tranche d'âge visée. Mais, mais, mais, il est illustré ! Et cela change un peu la donne. Les pages défilent à une vitesse folle au gré des aventures et des dessins qui l'accompagnent. Ceux-ci donnent un charme tout particulier au roman et permettent d'entrer encore plus facilement dans l'univers imaginé par son auteur.

Jean-Baptiste Bourgeois, l'illustrateur, avec son trait de crayon tout simple, en noir et blanc, parvient à nous faire voir à quoi ressemble cet étonnant jardin sauvage où va se perdre et s'aventurer Violette Hurlevent. Les illustrations vont du simple détail à la double page. Elles sont à la fois simples et percutantes. Elles sont parfaitement intégrées au récit. Elles sont essentielles.

Paul Martin, l'auteur, nous entraîne au coeur d'un monde (ce fameux jardin) qui n'est pas accessible à tous. Violette Hurlevent et son chien Pavel ont la chance de pouvoir y entrer. La jeune fille est même destinée à y accomplir de grandes choses : elle en est la Protectrice. En quoi cela consiste? Violette va le découvrir au fur et à mesure de son périple.

Dans ce lieu secret, la nature y est à la fois bienveillante et dangereuse. Ce jardin est "sauvage" : parce qu'il a été laissé à l'abandon mais aussi parce qu'il comporte une part de violence et sur lui, plane une menace : la Tempête. Personne n'est d'ailleurs vraiment capable de l'expliquer à Violette.  Et surtout, s'il est peuplé de créatures amusantes (Jardiniens, Jardineux et autres taupes parlantes), y vivent aussi des êtres plus inquiétants (les loups menés par Sendak, les trolls, les sapins...) certains plus mystérieux comme Lewice, la collectionneuse et un particulièrement malfaisant : Kaliban. 
L'auteur a aussi inventé toute une géographie aux lieux complètement farfelus : le lac chipolata, le mont dégarni... Chaque endroit a son importance. Violette et Pavel vont, viennent et parcourent ce monde dans le but de le sauver et sans aucun doute pour se sauver eux-mêmes.
La majeure partie de l'action se passe dans le jardin. Violette s'y réfugie à de nombreuses reprises, notamment pour fuir son père, un homme mauvais qui la terrorise. Mais Violette retourne parfois dans la réalité pour y chercher des réponses ou pour que sa mère ne s'inquiète pas. Le temps ne s'écoule pas de la même manière d'un côté comme de l'autre. La notion de temps est trouble. Cela favorise l'immersion du lecteur. On ne cherche plus à savoir. 

On peut interpréter ce livre de plusieurs manières. L'histoire du jardin est intimement liée à celle de sa protectrice, Violette. La jeune fille a subi des traumatismes et toute la quête qu'elle va mener dans cet autre monde est le reflet de sa réalité. C'est très intéressant de voir tous ces moments, notamment ceux qui sont en rapport avec la tempête, où Violette est ramenée à sa propre histoire. On y sent la détresse de la jeune fille qui doit se battre contre ses propres démons. Mais, après tout, n'imagine t-elle pas tout ça?

Car on ne sait plus trop ce qui est du domaine de l'imagination ou ce qui est réel. Pourtant, tout semble trouver une explication dans le monde de Violette. Par exemple, son grand-père, à qui appartenait la maison et de fait son jardin, a caché une partie de son histoire familiale. Dans le jardin sauvage, Violette va mettre en lumière ses secrets. Tout est lié. Tout prend un sens...
Et surtout, grâce à ce qu'elle a vécu dans le jardin, Violette aura le courage d'affronter le monde réel. 

Mais tout ça, je le vois avec mon regard d'adulte. Les plus jeunes eux, y verront une aventure extraordinaire où l'on peut chevaucher un chien qui parle, discuter avec une pierre qui brille , envoyer des messages par l'intermédiaire d'une troupe de fourmis, pêcher des saucisses ou revêtir une peau de loup qui fait devenir loup, croiser un oiseau-livre ou nager dans les herbes folles...

On se laisse porter par la magie de ce monde. On tremble, on s'amuse, on s'émerveille, on rêve... On suit Pavel et Violette avec la conviction, une fois la dernière page tournée, que cette aventure n'aura pas fait grandir que ses héros...

Un gros coup de coeur !

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui veulent vivre une vraie et grande aventure.

Pour les enfants qui veulent vaincre leurs peurs.

Pour les enfants qui ont de l'imagination.

Pour les enfants qui aiment les romans illustrés.

En fait, pour tous et toutes, à partir de 10-11 ans. 

 

Coup de cœur !
Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
448
Prix
19.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Lulu et le Brontosaure
Les brontosaures, les serpents bavards, les tigresses coquettes et les ours gentils, ça n’existe pas. Mais dans l’histoire que nous raconte Judith Viorst, si ! Et tant mieux !
#humour, #dinosaure, #animaux, #chipie, #aventure
Va chercher !
" Ben alors, t'étais passé où?" Mais oui, c'est vrai ! Il était où Pedro?
#vachercher, #michaelescoffier, #matthieumaudet, #loulouetcompagnie, #ecoledesloisirs
Nos mains en l'air
"- Je n'ai jamais rencontré d'autres gangsters, mais je suis à peu près sûre que vous êtes le plus mauvais cambrioleur de l'univers."
#nosmainsenlair, #colinepierre, #lerouergue, #doado
Eden fille de personne Eden fille de personne

"J'ai retenu mes larmes. Plus aucune ne coulerait devant eux. Ni devant personne d'autre d'ailleurs. J'ai fixé mes orteils salis par la poussière de ce chemin qui n'avait mené nulle part. Et je me…
#edenfilledepersonne, #mariecolot, #actessudjunior

La théorie de l'iceberg
J’aime les surprises. La théorie de l’iceberg en est une belle.
#latheoriedeliceberg, #christopherbouix, #scripto, #gallimardjeunesse, #onlitplusfort
Ceux de La Louve Tome 1 Nouveau départ
Ce roman est le premier tome d’une trilogie (peut-être plus). Il met en place les éléments de l’histoire à venir et nous présente les personnages qui seront les héros de cette série.
#aventure, #danger, #secret, #suspense, #famille, #drogue, #ceuxdelalouve, #pascaleperrier, #gulfstream
Petit Renard
Petit Renard tombe, tombe... La dune se rapproche... et quand il atterrit, ça fait : POUF !
#petitrenard, #edwardvandevendel, #marijetolman, #albinmicheljeunesse
Six pieds sur terre Six pieds sur terre

“Vivre, c'est courir après l'espoir d'être vivant, accepter en soi une faim que rien ne peut éteindre. S’essouffler à croire, vouloir, à demeurer dans le mouvement. Mais les chances sont minces et…
#sixpiedssurterre, #antoinedole, #lincendie, #robertlaffont

Le dernier sur la plaine
" Ses lèvres s'entrouvrent, elle avale un peu d'air pour dire à voix haute cette vérité qu'elle a entendu bien des fois de la bouche des anciens : - Dire le nom, c'est commencer l'histoire..."
#lederniersurlaplaine, #nathaliebernard, #thierrymagnier, #tomhaugomat
Le plongeon Le plongeon

"J'ai horreur de ce genre de couvre-lit. Tissu rêche, couleur moche, poussière, cendre. Couleur mort, on dirait qu'ils le font exprès.

Je déteste ce papier peint, cette peinture écaillée,…
#leplongeon, #severinevidal, #victorlpinel, #grandangle, #babelio