Hugo de la nuit

Soumis par HashtagCeline le jeu 15/02/2018 - 11:44
« - Vous vous êtes fait mal, maman ? - Oui ! C’est affreux ! C’est piquant ! C’est glacé ! C’est brûlant ! - C’est la vie ! répliqua son fils d’un ton fataliste et subtilement satisfait. »
#BertrandSantini&Moi

Voici ma deuxième lecture de Bertrand Santini. Après Miss Pook et les enfants de la lune, je me suis lancée dans Hugo de la nuit qui me tentait beaucoup. Encore une fois, sa couverture soignée avait attiré mon regard et la quatrième de couverture avait fait le reste :

« Une nuit d’été

Un enfant

Des fantômes

Un secret »

Tout un programme…

#RésumonsUnPeu

Les parents d’Hugo ont acquis le domaine de Montliard à sa naissance. C’est une belle et grande propriété qui a la particularité d’abriter un cimetière abandonné.

Mais la présence du couple qui n’est pas originaire de la région, a attisé les jalousies. Surtout depuis qu’a été détectée la présence de pétrole sur le terrain. Du coup, personne ne voit vraiment d’un très bon œil la famille d’Hugo.

Romain et Hélène, les parents, Hugo, leur fils, Aza, la gouvernante et Fanette, le chien vivent pourtant heureux dans cette maison. Mais toutes ces tensions les ont poussés à envisager un déménagement.

C’est le soir, Oscar, le frère jumeau de Romain, est venu rendre une petite visite à la famille d'Hugo. Le jeune garçon aime beaucoup son oncle qu'il trouve plus farfelu que son père. La soirée se passe bien mais ce qu'Hugo ne sait pas, c’est que la nuit qu’il s’apprête à passer sera peuplée de fantômes. Et pour cause, ça sera sa dernière…

#QuelTalent!

Comme Miss Pook et les enfants de la lune, ce roman est un petit bijou.

C’est une vraie aventure avec du suspense, de l’humour, des personnages drôles, des vrais méchants, des situations burlesques, des répliques et dialogues bien sentis…

Bertrand Santini réussit la encore à nous divertir aussi bien sur le fond que la forme.

Le groupe de fantômes qu’Hugo va rencontrer est tout simplement fabuleux ! Les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres sont pleines d’humour et leurs dialogues savoureux.

Il y a :

- Adélaïde la mère morte en couche et Nicéphore, son fils (qui du coup est la cause de la mort d’Adélaïde. Elle ne cesse d’ailleurs de le lui reprocher).

- Le curé Poudevigne qui ne veut toujours pas admettre qu’il est mort même si son décès date du XVIe siècle.

- Cornille et Violette, les deux amoureux en froid. Il faut dire que Violette a un peu assassiné Cornille après que celui-ci l’ait trompée…

- Gertrude, une jeune fille de l’âge d’Hugo, qui est ravie d’avoir un compagnon de jeux.

Bertrand Santini a vraiment l’art et la manière de mettre ses personnages en scène et de leur inventer des vies et péripéties incroyablement amusantes.

Par exemple, la façon dont la mère d’Hugo a fait connaître sa série de livre (oui, je ne l'ai pas dit mais c'est une auteure à succès). On pense à JK Rowling mais c’est beaucoup plus farfelu dans le cas d’Hélène (pseudo : Andy Colline et sa série : Horace Curieux) C’est au tout début du roman... Il faut lire ça.

De nombreuses scènes sont hilarantes, surtout vers la fin, quand tout se précipite. C’est le chaos et cela devient méchamment comique. Je ne peux encore une fois rien raconter car je gâcherais le suspense mais c’est vraiment très très drôle.

On trouve aussi un baron jaloux, des zombies (oui il y en a), des magouilles, un double meurtre, des faux semblants, du vomi, une plante rare ( Sipo Matadore) et bien d’autres choses encore qui font de ce roman un plaisir de lecture.

Et comme pour Miss Pook et les enfants de la lune, ce livre est à conseiller aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Les plus jeunes y verront une aventure exceptionnelle et les adultes se délecteront des bons mots de l’auteur.

#MentionSpéciale

Regardez-moi cette magnifique couverture !

Je suis fan.

Public
Date de sortie
Nombre de pages
224
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Les derniers des branleurs Les derniers des branleurs

“Il est quelle heure? C’est quoi la date? Il fait nuit ou jour? Tout ça n’a plus de sens. N’en a jamais eu, n’en aura jamais. Les mêmes choses en boucle.”


#lesderniersdesbranleurs, #vincentmondiot, #lddb, #actessudjunior
Hugo aime Jo(séphine)
"Il n'y a pas de quoi paniquer. Je ne dois pas être le seul garçon au monde à être tombé amoureux. Même si c'est vrai que le mot "tomber" peut faire peur."
#hugoaimejosephine, #sophiedieuaide, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Du haut de mon cerisier
"Moi, je suis en prison, comme si j'avais été arrêtée par Scotland Iard, sauf que les barreaux sont en brouillard et que mes compagnons de cellule se sont tous déjà enfuis."
#duhautdemoncerisier, #paolaperetti, #gallimardjeunesse
Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
Marquise
"Au nom du Plaisir, de la Frivolité et de la Sainte Beauté!"
#marquise, #joannerichoux, #sarbacane, #exprim, #amour, #roisoleil, #mensonge, #cour
Dans la gueule du loup
Un nouveau Michael Morpurgo illustré par Barroux. Une pépite !
#danslagueuleduloup, #michaelmorpurgo, #barroux, #onlitplusfort, #gallimardjeunesse
21 printemps comme un million d'années
"Je voudrais que les étoiles filantes exaucent vraiment les voeux. Je voudrais avoir vu une étoile filante. Je voudrais avoir fait un voeu."
#21printempscommeunmilliondannees, #camillebrissot, #syros
Mes idées folles
« Heureux celui qui trouve la folie de perdre la raison. »
#mesideesfolles, #axlcendres, #sarbacane, #exprim
Malicia Peps Tome 1 Concours à Canal Sorcière
Avec ce premier roman, Sibéal Pounder dépoussière le mythe de la sorcière. Vous ne croiserez ni chat noir ni balai et vraiment très peu de nez crochus dans cette aventure où, en revanche, l’humour…
#maliciapeps, #sibealpounder, #lauraellenanderson, #milan
Pour un oeil de poupée
Parfois, le pire qu’on pensait vivre n’est pas le pire qui peut nous arriver…
#pourunoeildepoupee, #marinacohen, #thierrymagnier, #horreur, #maisondepoupees, #peur