Kong-Kong Le singe sur le toit

Soumis par HashtagCeline le jeu 20/09/2018 - 21:16
Une amitié hors du commun pour une BD qui l'est aussi !
#Récidive

 

Yann Autret et Vincent Villeminot n’en sont pas à leur premier méfait commun. Rappelez-vous Ma famille normale contre les zombies puis Ma famille normale contre les yétis, tous deux paru chez Nathan en 2015. Humour décalé et aventure déjantée étaient au rendez-vous.

Les revoici avec un nouveau titre, un album un peu étrange mais tout à fait irrésistible !

Venez faire la connaissance d’Abélard, Héloïse et Kong-Kong !

 

 

#RésumonsUnPeu

 

Abélard est un jeune garçon à l’imagination débordante, surtout quand il s'agit de s'inventer des histoires de chevaliers. 

Ses parents et lui viennent d’emménager dans une tour. Pas une tour dans un château, comme Abélard aurait aimé, mais une tour…d’immeuble. Il n’est pas vraiment ravi.

Il l'est encore moins quand il doit sortir acheter du pain (pourquoi pas), qu’il s’aperçoit que l’ascenseur est en panne (moins drôle) et qu’il va devoir descendre mais surtout remonter 82 étages (c’est une grande tour) à pied.

Mais heureusement, il va faire connaissance d’une jeune fille de son âge, Héloïse. Elle a l’air un peu bizarre et sauvage mais il devrait pouvoir s’en accommoder.

Ce qui va être plus compliqué, c’est de s’habituer à son étrange et imposant ami qui vit sur le toit : Kong-Kong.

 

 

#GareAuGorille

 

Cette bande dessinée est à mon sens un petit ovni. Le texte, le dessin, le découpage, les personnages et l’univers, tout est un peu déroutant ! Enfin moi, cela m'a déroutée...

Mais c’est aussi pour tout cela que je me suis complètement laissée séduire par les aventures des deux enfants, Abélard et Héloïse, sans oublier l'animal qui donne son nom à l'album.

L’association de l’imagination débridée de Vincent Villeminot et de la créativité artistique de Yann Autret fonctionne à merveille. Le texte et le dessin se complètent, se répondent, se cherchent et se retrouvent. C’est assez bluffant. C'est très vivant et on a l'impression d'être dans le tête bouillonnante d'idées d'un enfant, le temps de quelques pages...
C’est plein d’esprit mais c’est aussi très poétique. A certains moments, c’est émouvant puis à nouveau l’humour reprend le dessus. Et inversement. Un véritable ascenseur émotionnel !

Le lecteur est totalement entraîné dans le tourbillon de jeux des deux enfants. Ensemble, ces derniers vont se créer un monde bien à eux dans lequel ils sont des héros. 
Et puis il y a cette amitié hors du commun entre Héloïse et Kong-Kong. Un gorille sur le toit… Quelle chose extraordinaire ! Cela donne forcément lieu à des scènes surréalistes. Mais on s’y habitue, comme Abélard… Et, de façon assez inattendue, Kong-Kong, avec son apparent air impassible, devient vite sympathique.

Alors que j’étais un peu sceptique avant de l'avoir lu, j’ai vraiment aimé cette histoire qui navigue entre réalité et fantaisie. Où commence le jeu et où s’arrête t-il ? Si l’on va plus loin, ce gorille existe-t-il ou pas ? On peut tout envisager. Enfin, moi, je trouve que l’univers crée le permet...

Ce que j'ai trouvé touchant par dessus tout, c'est qu'on assiste à la naissance d’une belle amitié, et même peut-être plus… 

Mais ça, c'est le tome 2 qui nous le dira...

En attendant, vous laisserez-vous séduire par Kong-Kong? Je l'espère car cette BD atypique le mérite vraiment.

 

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment l’humour.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires d’amitié, bizarres ou non.

Pour ceux et celles qui aiment les BD.

Pour ceux et celles qui ont beaucoup d'imagination.

Pour tous les enfants à partir de 8-9 ans.

 

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
80
Prix
14.95 €
Note
8
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Mon école de Aïe à Zut Mon école de Aïe à Zut

“Aïe, aïe, aïe, affreux asticots

Vous m’assommez ! aboie la maîtresse à bout…”


#monecoledeaieazut, #elisabethbrami, #popymatigot, #saltimbanqueeditions, #album
Rattrapage
"Il est toujours là. Et il me regarde. Il détourne les yeux dès qu'il voit que moi aussi, je le regarde, mais oui, oui, il m'a vue. Il se souvient de moi. Bien sûr qu'il se souvient de moi. Au fond,…
#rattrapage, #vincentmondiot, #actessudjunior, #duneseulevoix
Claude et Morino
« - Bonjour. Je m’appelle Claude et je crois que vous m’avez fait pipi dessus. - Haaan, pardon je suis désolé. - Non non, c’est rien. C’est juste que ça m’a réveillé. »
#claudeetmorino, #adrienalbert, #ecoledesloisirs
Little Urban
Little Urban a fait un sacré chemin depuis ses débuts. L'éditeur a su imposé sa patte dans le secteur jeunesse grâce à des albums bien originaux. Moi, je suis littéralement fan.
#littleurban, #123onesttousdescats, #lelivreblanc
Abécédaire des métiers imaginaires
"-Gardien de flocons de neige- Observer, attraper, comparer, numéroter, classifier, congeler. Les gardiens travaillent par -5 degrés et rêvent d'une grande tasse de chocolat chaud."
#abecedairedesmetiersimaginaires, #annemontel, #littleurban
Colorado Train
C’est un premier roman déroutant que nous livre Thibault Vermot. Tout en explorant nos peurs les plus sombres, Colorado Train nous remet sur les rails d’une certaine nostalgie de l’enfance et de ses…
#coloradotrain, #thibaultvermot, #sarbacane
Journal d'un amnésique
"Pour l'instant, ma tête est comme une grande maison vide aux murs lisses. Chacune de mes pensées , une balle super rebondissante lancée par un champion de baseball. Ça jaillit, ça percute, ça s'…
#journaldunamnesique, #nathaliesomers, #didierjeunesse
Tous emmitouflés Tous emmitouflés

Impossible de perdre le fil de l'histoire. Il est rouge et nous entraîne au fil des pages à la rencontre d'animaux drôlement emmitouflés...


#tousemmitoufkes, #marienoellehorvath, #lajoiedelire
L'homme qui voulut peindre la mer et autres nouvelles
Sept nouvelles qui nous plongent au coeur d'histoires comme je les aime : fantastiques et déconcertantes.
#lhommequivoulutpeindrelamer, #tristankoegel, #didierjeunesse, #mer, #nouvelles
L'Estrange Malaventure de Mirella
"Soyez sages et pieux, et jamais vous ne poserez les pieds sur les pavés brûlants qui mènent aux portes du Diable. L'enfer est réservé aux meurtriers, aux voleurs, aux assassins et aux femmes…
#lestrangemalaventuredemirella, #florevesco, #mediumplus, #ecoledesloisirs