L'archipel T.1 Latitude

Posez-vous la question : "De quel criminel êtes-vous le sosie?"
#PrisonBreak

 

Bien construit, haletant et déstabilisant, je me suis trouvée prise au piège de L'Archipel. Avec ce roman qui joue avec nos nerfs, Bertrand Puard a fait de moi sa prisonnière. Jusqu'à quand? Un roman dont j'attends la suite avec impatience...

#RésumonsUnPeu

 

Yann Rodin, Sacha Pavlovitch. Ils ne sont pas frères, pourtant ils se ressemblent trait pour trait. Mais la comparaison s’arrête là. Elle est juste physique. 

Yann est français et vit de façon quasi monacale sur l’île de Porquerolles en compagnie d’Aliocha, un vieil homme aveugle qu’il assiste au quotidien. 
Sacha est le fils d’un mafieux franco-russe. Impulsif et explosif, le jeune homme est appelé à prendre la relève de son père et a déjà commis quelques méfaits.

Les routes des deux adolescents ne se seraient jamais croisées si une étrange agence n’était pas intervenue.

Pour quoi faire? Un échange d’identité. Dans quel but ? Eviter des ennuis à Sacha.

Yann sera désormais Sacha et Sacha sera désormais Yann. Si Sacha est au courant de l'inversion, Yann va subir cet échange, sans rien comprendre.

A la place de Sacha, il va être arrêté et envoyé dans une prison de haute sécurité, en plein milieu de l’océan, complètement coupée du monde : l’Archipel.
Pendant ce temps, Sacha va devoir jouer un rôle, celui d'un Yann taciturne et posé, à l’opposé de sa personnalité.

Comment l’un et l’autre vont-ils vivre (Sacha) et survivre (Yann) face à tant de bouleversements ? 
 

#Page-Turner

 

Ce roman illustre parfaitement la définition du « page-turner » : livre si passionnant que l'on ne peut s'empêcher de lire les pages jusqu'à la fin.

Alors même si je dois bien avouer (j’en avoue des choses sur ce blog) que je n’étais pas sûre de moi en ouvrant ce livre, je n’ai encore une fois pas regretté de l’avoir finalement fait.

J’ai beaucoup aimé l’idée sur laquelle repose l'intrigue : l’échange d’identité.

Si cela pouvait paraître un peu gros, Bertrand Puard réussit parfaitement à rendre ce processus crédible et faisable. A chaque fois que je me disais « Ouais mais là ce n’est pas trop possible...» Eh bien l’auteur me donnait la preuve que si, ça l'était, quelques pages plus tard. Bien joué ! Ca marche et c'est assez angoissant... 

Donc on a deux héros, très différents mais parfaits sosies (à un détail près) qui vont devoir vivre chacun la vie de l’autre. Et j’ai accroché avec les deux ! Même Sacha qui ne part pas forcément avec beaucoup d'atouts...
Dépeint comme un personnage fort peu sympathique, son père y étant aussi pour quelque chose, on finit par comprendre Sacha, coincé dans le moule dans lequel on a voulu le faire entrer. On se rend compte petit à petit qu’il subit cette vie à laquelle il pensait être destiné. Il va réaliser qu'il peut être quelqu'un d'autre, loin de son père et de ses manigances.

A l’inverse, Yann est d'emblée touchant dans le rôle de l’innocent qui cherche à prouver la terrible méprise qui l’a conduit au fond de sa cellule. Emprisonné sans même savoir et surtout comprendre pourquoi, Yann ne baisse pas les bras et fait preuve d'un courage extraordinaire.

Alternativement, on suit comment évoluent l’un et l’autre. C'est très rythmé, avec des chapitres courts pour chacun. Le rythme est là, effréné, ne nous laissant aucun répit.

S’ajoutent à cela un directeur de prison pas trop net, la petite amie de Yann qui refait surface et qui trouble fortement Sacha, une géologue qui en sait trop, la menace d'un tremblement de terre, une étrange sonate, et des manipulations, trop, bien trop de manipulations. Les héros s’y perdent, nous aussi. Mais c’est ça qui est génial !

Vraiment, cette lecture m’a captivée. La façon dont Bertrand Puard fait monter la pression crescendo, les récits alternés du journal de Yann et du quotidien de Sacha ainsi que les informations données au compte goutte confèrent à ce roman un capital « suspense » énorme.

C’est le début d’une grande aventure que j’aurai plaisir à suivre.
Rendez-vous au prochain épisode, en août à priori.
Même si je ne doute pas de trouver quoi lire entre deux, j’attends avec impatience la suite de L’Archipel.
 

#PourQui?

 

Ceux qui aiment les séries où l’on ne s’ennuie pas un seul instant, les thrillers bien ficelés, l’action, le suspense.
L’intrigue sans être complexe est quand même dense donc pas avant 13 ans.
Après, je ne lis pas très souvent ce genre de romans mais Bertrand Puard réussit rapidement à capter notre attention et surtout surtout : à ne pas nous la faire relâcher.
 

Illustration L'Archipel
Détails du livre
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
07 février 2018
Nombre de page: 
280
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Illustration #bleue #Bleue
Dans le monde d’Astrid et Silas, tout doit être sous contrôle. Il n’est pas permis de manifester le moindre signe de douleur ou de...
#amour, #courage, #manipulation, #réseauxsociaux, #sentiments
Laissez-moi tranquille ! Laissez-moi tranquille !
Un peu de tranquillité... Est-ce trop demander?
#laissezmoitranquille, #bayard, #brosgolvera
L'Arcan L'Arcan
Un roman qui m'a prise de court mais qui m'a fait passer un bon moment.
#larcan, #thomasvillatte, #fleurus, #lireengrand
Illustration Marquise Marquise
"Au nom du Plaisir, de la Frivolité et de la Sainte Beauté!"
#marquise, #joannerichoux, #sarbacane, #exprim, #amour, #roisoleil, #mensonge, #cour
Bandiya Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison
Une grand-mère, une mère et une tante braqueuses? La vie famille de l'héroïne sort de l'ordinaire!
#bandiyalafillequiavaitsamereenprison, #catherinegrive, #fleurus