Hugo aime Jo(séphine)

Soumis par HashtagCeline le mer 13/02/2019 - 21:36
"Il n'y a pas de quoi paniquer. Je ne dois pas être le seul garçon au monde à être tombé amoureux. Même si c'est vrai que le mot "tomber" peut faire peur."
#SophieDieuaide

 

En commençant ce petit roman, je me suis dit : "Tiens, je n'ai jamais lu de titres de Sophie Dieuaide". Et pourtant, elle en a écrit ! Mais en avançant dans ma lecture et en voyant les passages dessinés du carnet intime de Jo, ça m'a rappelé un autre roman qui m'avait beaucoup plu. La lumière s'est allumée et je me suis souvenue : Pensées de Manon D. sur moi-même et sur quelques autres sujets paru en 2011 chez Casterman. J'avais adoré ! Et bien là aussi,je me suis beaucoup amusée et j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Hugo et Jo(séphine).

 

 

#RésumonsUnPeu

 

Hugo n'aime pas les filles. Il ne s'en cache pas et du coup, toutes les filles de sa classe le regarde de travers et le surnomme Hugo le macho.
Joséphine, dite Jo, vient d'arriver au collège après un énième déménagement. 
Elle est naturelle, franche et ne s'embarrasse pas des qu'en-dira-t-on. Mais surtout, elle va complètement bousculer les idées reçues de notre pauvre Hugo qui, pour une fois et c'est pour lui incompréhensible, trouve une fille intéressante.

 

#LettreD'Amour

 

Les histoires d'amour peuvent être compliquées. Surtout quand on ne cherche pas à être amoureux. Et Hugo, le héros macho de cette histoire, va en faire les frais. 
Comment faire quand on tombe amoureux, qu'on déteste les filles et que toutes les filles à qui on pourrait demander conseil nous font la tête? On improvise...
Hugo va donc devoir ruser pour découvrir comment s'y prendre. Il va se mettre à lire des magazines dits "féminins" qui, dans le cas présent, sont bourrés de clichés. Loin de l'aider, cela va plutôt le mettre en difficulté.  Et de fait, on s'amuse de voir toutes les bourdes que fait notre pauvre Hugo, persuadé de trouver la recette miracle qui attirera l'attention de Joséphine.
Mais celle-ci, on le comprend assez vite en lisant son journal, ce qu'elle cherche, c'est la simplicité. Par exemple, Samuel, le copain d'Hugo un peu dragueur, l'horripile au plus haut point. Mais à cet âge, les relations amoureuses sont souvent compliquées, le paraître et les codes faussant la donne. Il n'y a bien que Joséphine pour ne pas s'en préoccuper. 

De fait, cela nous donne un récit assez savoureux sur cette période d'ébullition où naissent les premiers sentiments amoureux. On se cherche, on cherche à prouver des choses aux autres au risque de s'y perdre soi-même au final.
Avec beaucoup d'humour et de fraîcheur, Sophie Dieuaide nous brosse des portraits plutôt réalistes de collégiens et nous entraîne au coeur de leurs histoires quotidiennes. 
Alternant le point de vue d'Hugo avec celui de Joséphine, donné sous forme de journal intime dessiné très chouette, on découvre comment le comportement de l'un est perçu par l'autre, et inversement. 

On y parle aussi littérature puisqu' Hugo, sur les conseils de sa soeur, va tenter d'écrire la lettre d'amour parfaite. Encore une fois, on comprendra qu'être soi-même et être vrai est la meilleure méthode pour gagner l'amour de quelqu'un.

Et puis, Sophie Dieuaide, en insèrant des bouts de journaux intimes de Joséphine, de cahiers d'Hugo, des articles de magazines ou encore des conversations par textos, rend le récit très vivant.

Hugo aime Jo(séphine) est un sympathique roman, sans prise de tête, qui m'a rappelée avec nostalgie les petites difficultés et les grandes joies des années collège. 

Et pour ne rien gâcher, la couverture est joliment illustrée et signée par Cati Baur.

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui n'aiment pas les filles.
Pour ceux et celles qui les aiment.
Pour ceux et celles qui aiment les lettres d'amour.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires du quotidien.

Pour tous et toutes à partir de la 6e !

 

Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
160
Prix
12.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
Sillage Sillage

“Quand on est inspiré, on n’a pas le temps d’être poli. L’impolitesse est le moteur de
la création. Sers-toi de ça pour Sillage, tu en feras un chef- d’œuvre.
Jade s’humecta les lèvres…
#sillage, #joannerichoux, #pkj, #pocketjeunesse

Retrouvez-moi Retrouvez-moi

En attendant que je vous parle de Kintsugi, le nouveau roman de Mathilde Paris paru aux éditions Auzou, découvrez mon avis sur un de ses précédents livres, Retrouvez-moi (Auzou,2021), chroniqué…
#retrouvezmoi, #mathildeparis, #auzou

L'Aube sera grandiose
Si ce roman d'Anne-Laure Bondoux n'est pas mon préféré*, ça n'en reste pas moins un grand moment d'émotion.
#secret, #famille, #mere, #fille, #histoire, #aventure
Félines
"Depuis que le monde est monde, il a toujours la même tête et elle n'est pas très jolie. D'autres que moi diraient même qu'il a franchement une sale gueule."
#felines, #stephaneservant, #epik, #lerouerguejeunesse
La Proie
"Anthéa reste seule. Elle sent qu'un mauvais sort vient de couper sa vie en deux, comme on tranche un ananas mûr. Un avant, un après. Un ici, un ailleurs. Le meilleur, le pire?"
#laproie, #philippearnaud, #sarbacane, #exprim, #pagedeslibraires
Sweet sixteen Sweet sixteen

Un incontournable de l'autrice !


#sweetsixteen, #anneliseheurtier, #casterman
La Meute La Meute

"Comment j'ai pu en arriver là? Moi, la cool, la gentille, la tranquille, la bonne élève.

Dans le bureau de ce flic, tout est flippant, la couleur des murs, les uniformes... J'imagine les…
#lameute, #adeletariel, #magnardjeunesse, #presto

Ma fugue dans les arbres
"L’anniversaire de ses onze ans restera longtemps pour Albertine à la fois le plus beau et le pire jour de sa vie."
#mafuguedanslesarbres, #alexandrechardin, #magnardjeunesse
Mur murs
Si les murs ont des oreilles, ils ont sûrement des choses à nous raconter...
#murmurs, #agathehalais, #voceverso