Laurent le flamboyant

"Bon sang de bois, de bon bois de sang!" Encore un coup de coeur aux éditions MeMo...
#Polynies

 

Lire un roman dans la collection Polynies (petite ou grande), j’en ai bien conscience désormais, c’est se confronter à un autre monde, un peu différent et empli de fantaisie mais aussi de beaucoup de poésie.

Après le choc Milly Vodović de Nastasia Rugani, Laurent le flamboyant a lui aussi agréablement chamboulé mes habitudes de lecture.

 

#RésumonsUnPeu

 

« Laurent le Outan » vit avec sa mère, au milieu des arbres de la jungle de l’île de Sumatra. 

Signes particuliers du grand singe : sa mauvaise humeur du matin et sa maîtrise de la tarte aux litchis.

Concernant la cuisine, s’il y passe du temps, c’est pour faire plaisir à des personnes spéciales : « les petits enfants ». Laurent espère que ceux-ci viendront bientôt lui rendre visite. 

Alors tous les jours, il prépare sa tarte avec soin, la dépose au pied de son arbre avec un petit mot. 

Sauf qu’au lieu des « petits enfants », c’est une fourmi que le singe découvre en train de manger sa tarte. Et en plus, elle s’en plaint ! Elle trouve que Laurent devrait varier ses recettes. Pas gênée la fourmi ! Laurent n’apprécie guère. 

Le début des ennuis … ou d’une belle amitié ?

 

#Flamboyant

 

« Flamboyant » est un joli terme qui, outre le fait qu’il caractérise le pelage de Laurent, est un mot parfait pour qualifier ce roman.

Je m’explique.

- Flamboyantes ? Les illustrations.

Julia Woignier colore le monde de Laurent de façon épatante. C’est vif, lumineux, éclatant, vivant, chatoyant… Je manque de mots. Pouvait-on imaginer plus bel univers pour cette histoire ? Je ne crois pas. Je ne connaissais pas bien le travail de l’illustratrice mais je trouve que son style explose littéralement grâce à ce roman. Explosion de couleurs et de lumières qui s’accordent parfaitement au texte qu’elles accompagnent. Réussite totale qui me laisse admirative de la beauté des dessins réalisés par Julia Woignier.

- Flamboyante ? L’écriture. 

La façon d’écrire de Karen Hottois est étonnante. Les mots bougent, les mots changent. Ils semblent libres, totalement incontrôlables, obéissant à leurs propres règles. Karen Hottois nous emmène au pays d’une langue dont elle seule connaît les codes. Mais c’est tellement agréable de se laisser porter et emporter même si on a parfois l’impression de ne pas tout saisir. C’est tellement bon de lâcher prise et d’apprécier la musique des mots.

- Flamboyants ? L'histoire et tous les personnages qui l'habitent. 

On pourrait à priori penser qu’il ne se passe pas grand-chose dans cette jungle de Sumatra. Un singe qui fait des tartes et qui se lève de mauvaise humeur... Mais très vite, on comprend que cela sera tout le contraire. Avec des petits riens, une tarte aux litchis et une petite fourmi, débute une grande aventure mais naît aussi une grande amitié. Karen Hottois nous happe dès le départ avec ses héros qui ne ressemblent à personne d'autre.

Laurent est très touchant avec ses grands espoirs qui l'animent. Et cette petite fourmi opportuniste nous est très vite fort sympathique. Elle s'avère une amie sincère et dévouée. 

De nombreux autres personnages, eux aussi haut en couleur, vont et viennent au fil du récit : la Vieille Maman trop attentionnée de Laurent, le Trogon aux yeux blancs ou encore Monsieur Bouhabibi. Une faune fascinante et farfelue!

La flamboyance se retrouve également dans les sentiments qui animent les uns et les autres.

- Flamboyant ? L’humour (ça ne se dit sûrement pas pour l’humour mais je vais quand même le dire car c’est l’effet qu’il m’a fait). Car oui, si le style est étonnant, il apporte avec lui une bonne dose d’humour. Les dialogues, surtout ceux entre Laurent et la fourmi, sont extrêmement drôles et savoureux. 

 

Je pourrais vous parler encore longuement de Laurent le flamboyant... Mais mieux que me lire, vous avez plutôt intérêt à vous jeter sur cette petite pépite inclassable, touchante et ébouriffante. Un roman qui aide à grandir et à voir plus loin que le bout de sa branche. 

 

#PourQui?

 

L'éditeur a le sens de la formule donc je lui reprends : 

"Vagabondages à partir de sept ans, plus ou moins"

 

#Extraits

 

""Bon sang de bois!" Sur la ceinture de feu de l'océan Indien, l'île de Sumatra tremble de toutes ses côtes. "Bon sang de bois!" répète, dans sa salle de bains, Laurent le Outan au poil flamboyant. "BON SANG DE BOIS, DE BON BOIS DE SANG!"

Laurent le Outan se lève chaque matin de mauvais poil. Cela s'arrange un peu quand il fait son brushing avec un coton-tige et une grande cuillère à salade." p.3

 

"- Lolo, il faut que je te dise quelque chose : les petits enfants ne se promènent pas dans la jungle et ne grimpent pas aux arbres saluer les orangs-outans. Les petits enfants vont à l'école, regardent la télévision et mangent des croque-monsieur !

- Des croque-monsieur ? s'étonne Laurent le Outan.

- Parfaitement ! répond la petite fourmi. La recette du croque-monsieur, c'est pas compliqué. Tu prends deux tranches de pain, du fromage râpé, un monsieur (bien habillé) et tu fais cuire à point !" p.11

 

""Quelles salades ! Quels salamis ! MAIS QUELLES SALOPETTES !" Laurent le Outan en a le tournis." p.15

Laurent le flamboyant
Détails du livre
Auteur: 
Illustrateur: 
Collection: 
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
18 octobre 2018
Prix: 
9.00€
Nombre de page: 
82
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Mes vies a l'envers Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
D'un trait de fusain D'un trait de fusain
Qu’on se le dise tout de suite, ce roman est magnifique. Et en plus d’être magnifique, il est merveilleusement bien écrit. Les...
#duntraitdefusain, #cathyytak, #talentshauts, #lesheroiques
Illustration Marquise Marquise
"Au nom du Plaisir, de la Frivolité et de la Sainte Beauté!"
#marquise, #joannerichoux, #sarbacane, #exprim, #amour, #roisoleil, #mensonge, #cour
Kill all enemies Kill all enemies
Retour sur mes coups de coeur : Kill all enemies de Melvin Burgess. Un auteur que j'adore avec des textes qui dérangent.
#killallenemies, #melvinburgess, #scripto, #gallimardjeunesse
Le courage d'être moi Le courage d'être moi
« Dans Manon, il y a NON, et tout de suite, j’ai compris que Manon savait dire NON, qu’elle pouvait tenir tête à n’importe qui. »
#lecouragedetremoi, #mariannerubinstein, #nathan, #lefeuilletondesincos