Panique à Gémelia

Soumis par HashtagCeline le mar 14/07/2020 - 17:04

"- Tout d’abord, retenez bien ceci, mes petites canailles : aucune enquête ne résiste au jeune Ivan Lorpalou ! Non, ce n’est pas assez… enfin vous voyez, quoi. Pas assez spectaculaire. D’ailleurs les trois chèvres à qui j’ai déclamé ma tirade n’ont pas l’air très impressionnées.”

#DoubleDose

Attention, dans ce roman, vous risquez bien de voir double… Mais ne vous inquiétez pas, à Gémelia, c’est normal. Il n’y a que des jumeaux et des jumelles ! Et en plus, quand certaines décident d’en jouer et de brouiller les pistes, cela devient encore plus compliqué !

Heureusement, le grand détective Ivan Lorpalou, lui, on ne l’y prend pas. Il va nous démêler tout ça ! Enfin, on l’espère…

Intérieur

#RésumonsUnPeu

A Gémelia, il n’y a que des naissances gémellaires, c’est comme ça. Ivan, notre héros, avait lui aussi un frère, Igor. Mais il est mort dans d’étranges circonstances. De fait, Ivan est devenu détective pour essayer de faire la lumière sur cette disparition mystérieuse. 

En attendant d'y parvenir et que son talent soit reconnu, il s’exerce avec des histoires plus banales comme des vols de poules…

La chance semble lui sourire quand il est appelé au Palais pour aider la princesse Aurelia. Le frère de cette dernière est plongé dans un sommeil qui n’a rien de naturel. Cela pourrait bien être le résultat d’un sortilège d’Azelaïs et Aelys, deux soeurs sorcières. 

Voilà enfin une affaire digne d’Ivan ! En compagnie de Cornélius, une licorne sans corne, le jeune garçon va partir en quête de la vérité.

Intérieur

#DétectiveLorpalou

Je dois bien avouer que j’ai lu ce roman attirée par sa couverture. Et au final, je trouve qu’elle réflète bien l’ambiance du roman. Elle en donne des éléments-clés !

Tout y est : la gémellité, la magie, l’humour (j’aime beaucoup la tête d’Ivan), la peur (regardez la tête de Cornélius, ce cheval qui n’en est pas vraiment un…), les faux-semblants ( les jumelles qui jouent à tromper leur monde) ainsi qu’une allusion à un personnage qui aidera au dénouement. Mais stop, il ne faut pas que j’en dise trop!

Ce roman commence sur un ton plutôt léger et l'on peut s'imaginer que l'humour va primer sur le reste. Ivan prend son rôle de détective très au sérieux mais nous, on n’a du mal à le faire… Pourtant, dès le début, on réalise que derrière toute cette bonne humeur feinte, se cache aussi un terrible drame, celui qui a coûté la vie au frère jumeau d’Ivan. Alors même si notre jeune héros roule un peu des mécaniques et qu'il garde un certain optimisme, Ivan a été profondément marqué (c'est bien normal) et tout ce qu’il entreprend n’a qu'un seul et unique but : découvrir la véritable raison de la mort de son jumeau. Car il en est persuadé, ce n'était pas un accident. Et Ivan va mettre tout son courage et sa détermination pour le prouver.

Par ailleurs, si l’intrigue peut sembler elle aussi assez simple au premier abord, on s’aperçoit qu’elle ne va pas se résoudre aussi facilement. Au fur et à mesure, elle devient bien plus complexe. Ivan en est d’ailleurs le premier témoin, dépité de voir que son talent et ses déductions l’ont trompé...

Le récit gagne donc en profondeur et en sérieux. La noirceur gagne peu à peu du terrain. Et les masques tombent.

C’est ce que j’ai aimé dans ce roman : il n'est pas ce qu'il semble être, comme tous les personnages que l'on y croise. C'est un texte qui trouve le bon équilibre et le bon rythme pour mener son lecteur par le bout du nez, souvent sur de fausses pistes. La faute à tous ces jumeaux ! Il faut bien dire que cela n’aide pas.

Et puis, j'ai vraiment aimé le duo Ivan-Cornélius qui fonctionne très bien. Au départ, leur association est un peu forcée mais peu à peu, une vraie complicité s'instaure. Et les petites piques et taquineries fusent ! On s'amuse beaucoup en leur compagnie. Sous leurs airs un peu inexperimentés à l'un et à l'autre, se cache beaucoup de courage. On y revient... Les apparences sont définitivement trompeuses dans Panique à Gémelia.

Bref, ce titre de la collection Étincelles m'a vraiment séduite et je ne doute pas qu'il ravira les enfants qui cherchent une aventure pleine de magie, d’aventure et aussi d’humour !

Intérieur
Illustrateur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
192
Prix
12.50 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Qui s'est bien brossé les dents ? Qui s'est bien brossé les dents ?

"Est-ce que le Prince s'est bien brossé les dents?

NON !

Hop hop !

Les dents et au lit le Prince !"


#quisestbienbrosselesdents, #christinebeigel, #christinedestours, #didierjeunesse
Monsieur Pingouin Le trésor perdu
"Monsieur Pingouin était un pingouin. Un simple coup d'oeil permettait d'en avoir le coeur net. Car Monsieur Pingouin ressemblait...à un pingouin."
#monsieurpingouin, alextsmith, #castorromans, #flammarionjeunesse
Suzon
Après Gus le chevalier minus (2016), la collection « Mes petits héros », chez Gulf Stream, accueille une nouvelle héroïne plus ancrée dans le réel : Suzon, fillette pétillante et jamais à court d’…
#humour, #chipie, #ecole, #piquenique, #nature, #animaux
Non !
Non ? N'est-ce pas un drôle de nom pour un chien ?
#non, #martaaltes, #circonflexe, #chien, #nom
Par le feu
"Ne sors pas de la Base. Ne parle pas aux Etrangers. Ne pense pas. Obéis. Car le Seigneur est Bon."
#parlefeu, #willhill, #casterman, #afterthefire
Pour un oeil de poupée
Parfois, le pire qu’on pensait vivre n’est pas le pire qui peut nous arriver…
#pourunoeildepoupee, #marinacohen, #thierrymagnier, #horreur, #maisondepoupees, #peur
Les Éblouis Les Éblouis

"La suite ?

Eh bien. Ils s'amusent. Ils parlent. Oublié, le fantôme. Oubliées, les funérailles de la Fondatrice. Oubliée, la chute de Justin. (...)

Ils se demandent en riant ce qui…
#leseblouis, #aylinmanco, #exprim, #sarbacane

Les yeux d'Aireine
"Mes yeux, je les garderai baissés. Pas un regard, non, surtout pas."
#lesyeuxdaireine, #dominiquebrisson, #syrosjeunesse
Miss Crampon
"Se chuter, c'est bien, mais hurler, parfois, serait plus adapté. Là, j'ai envie de pousser toutes sortes de plaintes : Au secours, A l'aide, Berk, Help, Non, Aïe, mais je me chute. Au pire, ma vie…
#misscrampon, #clairecastillon, #flammarionjeunesse
Le Petit Prince de Harlem
"Des clubs de jazz aux guerres de gangs : bienvenue dans le Harlem des années 20."
#lepetitprincedeharlem, #mikaelthevenot, #didierjeunesse