Strong girls forever

Soumis par HashtagCeline le lun 13/05/2019 - 22:21
"Missions perso : 1°) M'assurer que personne au lycée ne découvre vous-savez-quoi. 2°) Commencer à vivre normalement et à rattraper tout ce que j'ai raté ces trois dernières années."
#SGF

 

J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à ça en lisant ce premier tome de Strong Girls Forever.

"Une trilogie coup de poing pour un trio de lycéennes féministes…et cœurs d’artichaut !"

Présenté comme un roman féministe et engagé, je trouve que cet aspect, s'il est bien présent, n'est pas vraiment ce qui me restera le plus de cette lecture.
Pour ma part, j'ai été vraiment touchée par l'histoire d'Evie, cette jeune ado en proie à des troubles obsessionnels compulsifs graves et qui cherche à tout prix à être "normale". 
Du coup, j'ai trouvé que, dans ce premier tome en tout cas (on verra quelle place le sujet prend dans les prochains), la thématique centrale annoncée passait finalement au second plan.

C'est sans gravité car franchement, j'ai vraiment passé un excellent moment en compagnie d'Evie, Lottie, Amber et les autres. J'ai adoré ce roman !

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

"Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie.

Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demandé ?"

 

#TroisFilles

 

J'ai commencé ce roman sur les bons conseils d'une certaine personne qui se reconnaîtra et qui a fortement insisté pour que je le lise vite (merci!). Elle a bien eu raison car je ne sais pas si ce roman, malgré tout, se serait placé en haut de ma PAL. 
Pourquoi me direz-vous? J'avais un peu peur que tout cela soit trop cliché. Je n'arrivais pas à déterminer s'il fallait vraiment que je le lise ou si je pouvais m'en passer. 
Parfois, il ne faut pas réfléchir et je me suis lancée.

Tout de suite, j'ai aimé le ton d'Holly Bourne. Et puis, au moment où j'ai fait connaissance avec Evie, j'ai su que j'avais bien fait de commencer ce roman. Alors je ne sais pas si je suis obsédée par les héros et héroïnes qui ont des troubles du comportement mais Evie m'a beaucoup touchée.
La façon dont Holly Bourne nous entraîne dans les tourments et le mal-être de l'héroïne est vraiment saisissante. On comprend les mécanismes de son cerveau malade qui malgré son envie de s'en sortir la ramènent toujours à répéter des gestes (se laver les mains, toucher plusieurs fois des objets...) La narration est assez particulière puisqu'elle intégre des morceaux du "journal de guérison" d'Evie et est régulièrement coupée par les pensées négatives qui l'assaillent. Cela permet de se mettre encore plus dans la peau de l'adolescente. On est au cœur de sa souffrance, dans son combat quotidien.

Evie a pour moi été une belle rencontre, même si suivre son histoire à parfois été difficile. 

A côté d'elle, j'ai vraiment apprécié la galerie de personnages qui l'entourent et notamment Lottie et Amber dont j'ai hâte de faire plus ample connaissance dans les prochains volumes.

M'ont également fait rire ou touchée, Jane, l'ancienne meilleure amie qui a complètement changé de personnalité à cause de son mec, Guy le chanteur planant qui souffle le chaud et le froid, Nathan, le garçon obsédé ou Ollie le timide, avec lui aussi des bagages lourds à porter... 
La famille d'Evie est aussi très émouvante, complètement dépassée par la maladie d'Evie. 

Holly Bourne parvient à tous les faire évoluer dans des situations tantôt dramatiques, amusantes ou complètement ahurissantes et qui sont pour certaines inspirées de sa propre expérience personnelle (cf. le premier rencard d'Evie avec Nathan). De fait, on rit, on pleure et puis on rit à nouveau. 

Après, bizarrement, c'est avec tout ce qui a trait au club des Vieilles Filles que j'ai le moins accroché. Malgré l'incontestable nécessité d'aborder ces idées et d'en débattre, j'ai trouvé que c'était parfois un peu "trop" et pas assez crédible. Après, je comprends ce que Holly Bourne a voulu faire mais ça ne m'a pas semblé toujours très à-propos dans le récit. 

En tout cas, il n'en reste pas moins que j'attends le 20 juin prochain avec une grande impatience afin de découvrir le prochain tome de Strong Girls Forever qui s'intitulera  : Pourquoi ne pas craquer sur le mec parfait ? où l'on apprendra plus sur Amber. J'ai hâte !!
 

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les histoires difficiles.
Pour ceux et celles qui aiment rire.
Pour ceux et celles qui aiment les Clubs privés.

Pour ceux et celles qui cherchent à en savoir plus sur les garçons et les filles.

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans. 

 

Coup de cœur !
Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
464
Prix
17.95 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

La route froide
"Les grosses chaussettes serraient ses jambes jusqu'au mollet comme deux tuyaux de fer, et les lacets des mocassins, noués et tordus de façon bizarre, étaient aussi durs que du barbelé. Il essaya de…
#laroutefroide, #thibaultvermot, #alexwinker, #sarbacane
Signe particulier : Transparente
Je me suis totalement laissée prendre "par le frisson de la transparence" !
#signeparticuliertransparente, #nathaliestragier, #syros
Passé minuit Passé minuit

"Ma vie est un livre à trous. Au beau milieu d'une phrase, soudain un grand vide. L'histoire reprend trois feuillets plus tard. Si je tombais sur un bouquin pareil, j'appellerais l'éditeur pour me…
#passeminuit, #emmanuellecosso, #sarbacane, #exprim

Comme des sauvages Comme des sauvages

"Tout à l’heure, hier, à propos des règles de chasse de la communauté, il avait pensé : «Quand je serai adulte», et c’était une pensée répugnante – mais il subodorait que dès lors qu’on l’a conçue…
#commedessauvages, #vincentvilleminot, #pocketjeunesse, #pkj

Vol au vent
Cap sur Rob Biddulph, un auteur-illustrateur que j'adore.
#volauvent, #robbiddulph, #pingouin, #voyage
Little Urban
Little Urban a fait un sacré chemin depuis ses débuts. L'éditeur a su imposé sa patte dans le secteur jeunesse grâce à des albums bien originaux. Moi, je suis littéralement fan.
#littleurban, #123onesttousdescats, #lelivreblanc
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais
Gorilla Girl Gorilla Girl

"Il enfile les palmes et règle quelque chose sur son masque.

- T'es sûr, mec? insiste Sylvain. C'est pas hyper prudent...

Le mot provoque une drôle de réaction chez Octave.


#gorillagirl, #sarbacane, #exprim, #anneschmauch
226 bébés
"Bert n'avait plus une minute à lui. Jour et nuit, il était en train de nettoyer une paire de fesses, essuyer un nez, tapoter un dos, préparer un biberon, confisquer une paire de ciseaux, chanter une…
#226bebes, #florevesco, #stephanenicolet, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Miss Crampon
"Se chuter, c'est bien, mais hurler, parfois, serait plus adapté. Là, j'ai envie de pousser toutes sortes de plaintes : Au secours, A l'aide, Berk, Help, Non, Aïe, mais je me chute. Au pire, ma vie…
#misscrampon, #clairecastillon, #flammarionjeunesse