Cette maison est hantée

Soumis par HashtagCeline le mar 21/06/2022 - 16:57

“On dit qu’ils sont tout blancs avec des trous à la place des yeux.
Et qu’ils sont difficiles à repérer.
Certains portent soi-disant des chaînes et rôdent dans les couloirs.
Mais comment savoir…
C’est peut-être mon imagination qui me joue des tours.”

#OliverJeffers

Oliver Jeffers… Rien que son nom me fait sourire car me viennent en tête toutes les émotions que chacun de ses albums a su susciter chez moi. Perdu ? Retrouvé !, Coincé, Nous sommes là, Le cœur & la bouteille, Le filou de la forêt… Des petites merveilles d’humour ou d’émotion (ou les deux). C’est un véritable génie qui sait écrire des histoires, décrire notre monde et le dessiner ! Car Oliver Jeffers est aussi un illustrateur de talent. Je suis fan !
Bref, après cette introduction élogieuse, venons-en à Cette maison est hantée, ce nouvel album qui nous propose l'étonnante visite guidée d’une ancienne demeure qui alimente certaines folles rumeurs. En effet, des fantômes erreraient dans ses couloirs et se cacheraient dans les coins sombres… Vous y croyez, vous ? Allons jeter un œil pour voir…
 

Intérieur

#CacheCacheFantôme

Cette maison est hantée se présente dans un format un peu inhabituel, un peu plus haut que certains (21 x 33cm) et nous offre une vue extérieure de la maison dans laquelle on s’apprête à entrer…

De jour, sur la première de couverture et de nuit, sur la quatrième. Deux personnages y sont présents à chaque fois : une fillette à la porte et une silhouette fantomatique à l’étage en journée, leurs places respectives changeant de nuit. 
La grande bâtisse n’est pas particulièrement menaçante (quoique...) mais, une fois dedans, l’ambiance y est somme toute étrange.
Une porte fermée débute l’album. Elle s’ouvre sur une fillette - dessinée à la façon Oliver Jeffers - au teint verdâtre et aux yeux cernés qui nous invite à entrer. Avec elle, nous allons parcourir les pièces de cette maison à la décoration cossue mais datée. Ce n’est ici pas un décor dessiné mais photographié en noir et blanc typique de toute maison hantée qui se respecte. J’avoue que cela pose vraiment l’atmosphère qui convient au thème de l’album. Je n’aimerais pas trop m’y promener seule (mais j'y reviendrai…)

La fillette s’interroge ( et nous interroge) sur la présence de fantômes dans sa maison. A quoi ressemblent-ils ? Préfèrent-ils le noir ou la lumière ? Ont-ils des chaînes au pied ?
Elle cherche, elle cherche mais ne les voit pas…
Pourtant, nous, si ! A chaque double page, un calque blanc intercalé vient se superposer au décor et fait apparaître des silhouettes qui se jouent de la jeune fille : les fameux fantômes qu’elle pourchasse !
Ainsi, nous les observons évoluer dans ce décor, se dérober, s’amuser et même prendre le thé, tout cela sans que la fillette n’arrive à les apercevoir.
C’est extrêmement bien fichu et on s’amuse de ce jeu de cache-cache. La fillette s’adresse à nous directement et nous tutoie. On devrait peut-être lui dire, nous, qu’on les voit tous ces fantômes ? La chute nous rassurera quant à l’accomplissement de ses recherches… 

Si le calque a déjà été utilisé dans des albums, ici, Oliver Jeffers l’utilise avec ingéniosité, offrant un deuxième regard sur un décor déjà bien étudié. Cela pose un voile sur la scène qu’on vient de regarder, donnant à l’ensemble un effet brumeux, irréel et un peu effrayant même si j'avoue que les fantômes de cette histoire ne m’ont pas fait peur. Ni à ma fille avec qui je l’ai lu et relu à de nombreuses reprises. Il a extrêmement bien fonctionné ! C’est très drôle et en même temps, on ne peut s’empêcher, un peu, de trembler en sillonnant les diverses pièces.
En revanche, ce qui m’a posé question, c’est cette fillette… Elle est un peu sinistre, non? Et puis, bien seule pour l’âge qu’elle a dans cette si grande maison. Alors je me suis demandée si les fantômes de cet endroit avaient tous la même apparence. Parce qu’après tout, elle aussi, elle hante les couloirs de cette drôle de demeure, non ?!

Bref, un album génialissime qui ne m’a pas laissée indifférente et que je recommande vivement !!! A lire, à relire et à jouer.

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment rire et avoir un peu peur.
Pour ceux et celles qui aiment les histoires de fantômes.
Pour ceux et celles qui aiment les livres animés.
Pour tous les enfants à partir de 4-5 ans.
 

Intérieur
Coup de cœur !
Editeur
Public
Date de sortie
Prix
18.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Milly Vodovic
Remarquable, ce texte l’est pour moi à bien des égards. Ne serait-ce déjà que pour sa splendide couverture illustrée par Jeanne Macaigne et sa tranche bleue ciel… Mais le contenu est aussi à la…
#millyvodovic, #nastasiarugani, #editionsmemo, #grandepolynie
Par le feu
"Ne sors pas de la Base. Ne parle pas aux Etrangers. Ne pense pas. Obéis. Car le Seigneur est Bon."
#parlefeu, #willhill, #casterman, #afterthefire
Hugo aime Jo(séphine)
"Il n'y a pas de quoi paniquer. Je ne dois pas être le seul garçon au monde à être tombé amoureux. Même si c'est vrai que le mot "tomber" peut faire peur."
#hugoaimejosephine, #sophiedieuaide, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Félix le chien
"Félix n’est pas un chien comme les autres. Il n’aboie pas, ne rapporte pas la balle, ne remue pas la queue. Félix reste un mystère."
#felixlechien, #anagomez, #blancalacasa, #nathan, #album
Les autodafeurs - tome 1 - Mon frère est un gardien Les Autodafeurs - Tome 1 - Mon frère est un gardien


#lesautodafeurs, #marinecarteron, #rouerguejeunesse, #doado, #enquetedes100dungrandpeutetre

Droit devant Droit devant

"Le pire truc quand tu grandis, c'est de t'apercevoir petit à petit de toute la laideur autour de toi.

C'est comme ces jeux à gratter que tu achètes au bureau de tabac. Ils sont recouverts…
#droitdevant, #emmanuellerey, #samir, #prixcendres

Le Jeu D'Hiroki Le Jeu d'Hiroki

"Hiroki n'y croyait toujours pas : Kogen avait fini par se lancer. Mais comment ? C'était, en théorie, parfaitement impossible."


#lejeudhiroki, #ericsenabre, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
L'invention du dimanche L'invention du dimanche

“Polly a le cafard. C’est normal, c’est dimanche après-midi.”


#linventiondudimanche, #colinepierre, #estellebillonspagnol, #minipoulpe, #poulpefictions
Ogresse
"Il manque un mot dans la langue française, un mot pour qualifier les événements qui sont impossibles mais qui surviennent tout de même. Quelque chose de tellement inconcevable que, quand ça se…
#ogresse, #aylinmanco, #sarbacane, #exprim
La nuit parfois je rêve
"Parfois, dans mes rêves, j'apprends à voler. Parfois, je tombe. Parfois, au réveil je ne me souviens plus de rien."
#lanuitparfoisjerêve, #stephaniedemassepottier, #clemencepollet, #delamartinierejeunesse, #album