Elle est le vent furieux

Soumis par HashtagCeline le mar 09/02/2021 - 22:32

“La réalité est le fruit de notre imagination. On plaque notre subjectivité sur le monde pour lui donner du sens, comme on le ferait avec une paire de lunettes 3D, un livre de philosophie, un dieu, une carte de parti politique. Mais dans le fond, que sait-on de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas? La réalité n’est qu’une opinion.”
Nos corps végétaux, Coline Pierré.
 

#TêtesD'Affiche

Impossible de passer à côté de ce titre ! Sophie Adriansen, Marie Pavlenko, Coline Pierré, Flore Vesco font partie de mes autrices préférées. Et j’allais enfin lire un texte de Cindy Van Wilder et découvrir Marie Alhinho. Parfait !
J’en lis peu mais j’aime beaucoup les nouvelles. Exactement ce dans quoi j’avais envie de me plonger quand j’ai reçu le roman ( grâce à Coline Pierré que je remercie beaucoup).
Ce livre - en soi est déjà exceptionnel quand on voit la liste des autrices - m’est arrivé accompagné d’un goodies complètement fou : un puzzle de 500 pièces reprenant la splendide image de la couverture. Fou !
 

#QuatrièmeDeCouv'

« La voix de Dame Nature chuintait comme le vent dans un arbre creux.
- Ils ne méritent pas les beautés que je leur offre. Il est temps qu’ils goûtent à ma fureur.
- Bien ma Dame, il sera fait selon vos ordres. »

Six autrices prêtent leur voix à la Nature.
Sophie Adriansen . Monkey Palace - La revanche des singes
Marie Alhinho . Sauvée des eaux
Marie Pavlenko . Naître avec le printemps, mourir avec les roses
Coline Pierré . Nos corps végétaux
Cindy Van Wilder . Extinction Games
Flore Vesco . Le récit recyclé.
 

#DesDames...Nature

Comme je m’y attendais, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce recueil de nouvelles qui offre des exercices de styles et de genres très différents sur un thème commun : la nature ( et comment l’humanité s’acharne à la détruire).
Marie Pavlenko introduit et termine le livre avec une Dame Nature en colère. Elle signe aussi une nouvelle réaliste et saisissante autour du retard inquiétant du printemps avec tout ce que cela implique. Marie Pavlenko nous met face à nous-mêmes et nous fait réfléchir à nos comportements complètement fous quand la situation nous échappe…
Sophie Adriansen, dans le prolongement d’un de ses titres L’été du changement (Glénat, 2020), nous sensibilise à la déforestation liée à la culture des palmiers à huile (en Indonésie). Un récit apparemment léger qui finit de façon très inquiétante.
Marie Alhinho, en vers libres, nous entraîne dans un monde submergé par les eaux où les humains vont devoir s’adapter, de quelque façon que ce soit… C’est très beau.
Cindy Van Wilder, quant à elle, nous invite à de grands jeux mondiaux où la Nature reprend ses droits avec violence, pour nous faire prendre conscience que nous ne sommes pas, nous humains, autorisés à jouer avec elle. 
Flore Vesco nous sert un récit recyclé, inspiré de romans classiques et notamment celui-ci même, Elle est le vent furieux. Exercice étonnant et déstabilisant que j’ai lu à deux reprises pour en saisir les subtilités. Flore Vesco est décidément quelqu’un de surprenant!
Et enfin, mon chouchou - sans que cela n’enlève rien aux autres ! -  pour ne rien vous cacher : Nos corps végétaux de Coline Pierré. Dans cette nouvelle, les humains se trouvent affectés d’une drôle de pathologie : des fleurs, des plantes poussent sur les corps des uns et des autres. Ce syndrome inexplicable ne semble pas pouvoir se traiter. Il va falloir vivre avec ces nouveaux corps. Alors qu’Assia s’épanouit dans cet état, Solveig souffre et cherche à détruire ces excroissances végétales qui l’angoissent et l’empêchent de vivre. Original, ce très beau texte plein de poésie et de sensibilité m’a beaucoup touchée.
Au final, ce recueil, dans sa pluralité, compose un tout passionnant qui ouvre le débat et la réflexion sur un sujet préoccupant qui devrait tous et toutes nous mobiliser quotidiennement.
A lire, à faire lire à tout le monde.
 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui aiment la nature.
Pour ceux et celles qui aiment les nouvelles.
Pour ceux et celles qui aiment les récits inspirants et intelligents.
Pour tous et toutes à partir de 13 ans.
 

Auteur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
310
Prix
15.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Les vacances sont finies !
Voici le programme des réjouissances pour les jours et semaines à venir!
#rentree, #comingsoon, #lectures
Le canard le plus paresseux du monde et autres incroyables records
"Au cours de la rédaction de ce livre, [les auteurs] ont consommé 4978 sandwichs au bacon et bu 9983 bols de chocolat chaud."
#lecanardleplusparesseuxdumondeetautresincroyablesrecords, #johnyeoman, #queninblake, #littleurban, #premiersromans
Aimée et Medhi...au fil de la vie
Une jolie collection d'albums mettant en scène deux héros confrontés à des petits et grands bouleversements du quotidien.
#aimeeetmedhiaufildelavie, #sophiefurlaud, #laurentsimon, #casterman
Les aventures de Victor Catastrophe
"Victor est le plus petit de sa classe. A peine haut comme trois oeufs frais."
#lesaventuresdevictorcatastrophe, #virginylsam, #maureenpoignonec, #saltimbanqueeditions
Snap Killer
"La nuit est belle, noire, sans étoiles, sans lune, à peine fraîche."
#snapkiller, #sylvieallouche, #syrosjeunesse, #syros
Lino (et les autres) Lino (et les autres)

“En rentrant à la maison, j’avais besoin de réfléchir alors je me suis enfermé dans les toilettes et j’ai éteint la lumière. J’aimais rester dans le noir, assis sur la cuvette, à respirer…
#linoetlesautres, #mathieupierloot, #baptisteamsallem, #ecoledesloisirs, #neuf!

La maison sans sommeil Hanté

À ne surtout pas lire la nuit... Vous êtes prévenus.


#hante, #monamiedusoussol, #lamaisonsanssommeil, #benoitmalewicz, #rolandauda, casterman
D.O.G D.O.G

"Cétait quoi ça?

Comme du métal qui aurait râclé le mur ?

Et des pas?

- Il y a quelqu'un?

Pas de réponse.

- C'est pas drôle ! Répondez-m...


#dog, #nathaliebernard, #fredericportalet, #thierrymagnier

Le grand voyage
Emmett ouvre une bouteille de pétillant aux fleurs mauves. Cambouy, rêveur, promène son doigt sur le globe terrestre... "Il faut qu'on fasse un grand voyage!"
#legrandvoyage, #emmettetcambouy, #seuiljeunesse, #karenhottois, #delphinerenon
Le rêve de Gaëtan Talpa
"Gaëtan Talpa était une jeune taupe qui vivait dans un jardin extraordinaire. Sa maison sous terre était tout confort. Il ne manquait de rien, ni d'histoires, ni de jouets, ni de câlins."
#lerevedegaetantalpa, #stephaniedemassepottier, #adeleverlinden, #lesfourmisrouges