L'âge des possibles

Soumis par HashtagCeline le lun 09/11/2020 - 21:12

"J'ai fermé les yeux pour me concentrer, pour visualiser le fil sur lequel je me tenais en équilibre. Le moindre coup de vent et je tomberais. Rachel savait que j'étais près du bord. Ou alors c'était le contraire. Peut-être que c'est elle qui tombait progressivement et moi, j'étais là à regarder, sans bouger, sans broncher. J'étais perdu. Dans un monde à l'envers, comment peut-on savoir si l'on tombe ou si l'on reste debout?"
Saul
 

#MarieChartres

Après Comme un feu furieux (EDL, 2014), drame poétique en plein froid sibérique et Les petits orages (EDL, 2016), road trip atypique de deux ados cabossés par la vie, j'attendais avec impatience de lire ce nouveau roman de Marie Chartres. Le résumé ainsi que de nombreuses critiques enthousiastes avaient fini de me conforter dans mon bon choix de lecture.
Au final, si ce n'est pas un coup de coeur, j'en ressors avec de beaux souvenirs, le sentiment prégnant d'avoir assisté à des moments importants, la sensation d'avoir moi aussi visité Chicago et surtout la belle musique des mots de Marie Chartres en tête.
 

#QuatrièmeDeCouv'

"Saul et Rachel ont un avenir tout tracé : chez les Amish, la vie est une ligne droite. Leur Rumspringa, cette parenthèse hors de la communauté, leur permettra de découvrir le monde moderne pour le rejeter en toute connaissance de cause.

Temple doit quitter sa petite vie casanière pour rejoindre sa soeur à Chicago, mais la peur la paralyse.

Dans l’immense ville, celle qui se pose trop de questions et ceux qui devraient ne pas s’en poser vont se perdre et se trouver. Mais ils vont aussi trouver des réponses qu’ils auraient peut-être préféré ignorer."

#Rumspringa

Ce roman, c'est celui de Temple, jeune fille maladivement timide et angoissée, Saul et Rachel, jeune couple d'Amish, mais aussi Frederik, garçon des rues et guide improvisé dans Chicago.

A priori, ces quatre-là n'auraient pas dû se rencontrer.
Leurs histoires sont différentes mais le hasard va pourtant les réunir. Leur solitude aussi... même si Saul et Rachel sont venus ensemble.

Car tous deux, dans leur cheminement, vont s'éloigner alors qu'ils partaient pour vivre une expérience commune : leur fameux rumspringa. C'est d'ailleurs ce thème qui m'avait tout d'abord attirée. Et j'ai vraiment aimé suivre les questionnements, les réactions ou les réflexions des deux jeunes gens confrontés à une réalité bien différente de celle au sein de leur communauté.

Visiter Chicago avec eux a été un réel plaisir. Malgré quelques réticences ou incompréhensions, surtout pour Saul, cela m'a encore plus donné envie d'y aller ! Pour nos deux jeunes amish, l'animation au sein de la ville semble folle et incessante... Moi, ça a vraiment attisé ma curiosité. Au parc, au musée, dans les rues, les cafés... J'ai aimé me promener, déambuler sans autre but que découvrir, observer et profiter.

Ainsi, par hasard, il va y avoir la rencontre avec Frederik, ce jeune garçon plein d'énergie, de bonne humeur mais à la vie sans doute compliquée, au passé douloureux. Il m'a beaucoup touchée. Il garde le sourire mais ses textes de rap nous donne un petit aperçu de ses problèmes. On n'en apprendra malheureusement pas beaucoup sur lui, ce que j'ai d'ailleurs regretté. Il y aurait matière à le retrouver dans un autre roman...?

Des quatre protagonistes, c'est peut-être avec Temple que j'ai le moins accroché. Pourtant, par certains côtés, elle me ressemble. C'est sans doute pour cela qu'elle m'a autant émue qu'agacée. Je n'ai pas vraiment réussi à la rattacher à l'ensemble du roman. Elle est pourtant le lien entre tous et toutes, demandant une aide face à son incapacité à s'adapter à ce nouvel environnement. Mais son histoire et le but de son voyage m'ont un peu moins convaincue. Dommage mais ça n'a pas non plus tout gâché ;-)

C'est étrange car au final, je ne sais pas trop quoi dire de ce texte qui m'a plu sans me transporter complètement. Pourtant, comme je le disais, j'ai trouvé les personnalités et les histoires des personnages originales et intéressantes. J'ai aimé la construction narrative et le côté choral qui donnait la parole à chacun. Alors, pourquoi cette sensation de rendez-vous manqué? Je n'ai pas vraiment d'explication. Ou peut-être que ce n'était pas le moment pour moi. Je l'ai peut-être lu de façon un peu trop découpée. J'y reviendrai, peut-être...
En tout cas, j'ai pris un grand plaisir à retrouver l'écriture de Marie Chartres qui sait manier les mots et les sentiments avec finesse et poésie. C'est beau. J'ai d'ailleurs relevé de nombreux passages qui, chez moi, ont touché une corde sensible.
Alors rien que pour ça, je ne regrette en rien cette lecture même si je suis passée un peu à côté.
 

Musique bleue et verte , G. O'Keeffe
Illustrateur
Collection
Public
Date de sortie
Nombre de pages
232
Prix
15.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Héros 1/2 Le Réveil
Quand la réalité dépasse la fiction... cela donne le roman dense et inspiré de Benoît Minville.
#heros, #benoitminville, #sarbacane, #exprim
Et le désert disparaîtra
"Les arbres ont mille visages. Hélas, nous sommes désormais incapables de les lire."
#etledesertdisparaitra, #mariepavlenko, #flammarionjeunesse
La nuit tombe maman rêve La nuit tombe, maman rêve

“A peine sortie, elle se fait belle, avec du rouge sur les lèvres, dans les cheveux, et des paillettes un peu partout.
De toute façon, Maman a un soleil dans le coeur, elle resplendit, même…
#lanuittombemamanreve, #ceciledumoutier, #lunagranada, #evegentilhomme, #lateteailleurs

Passionnément, à la folie, à la folie Passionnément, à la folie, à la folie


#passionnémentalafoliealafolie

Les larmes
"Parfois, quand on a des bleus au coeur, ça déborde par les yeux, et on pleure."
#leslarmes, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
L'échappée
Après Les chiens, Allan Stratton explore une autre sorte de peur : celle de l'autre.
#lechappee, #allanstratton, #milan, #pagetuners, #amour, #manipulation
Des bleus au cartable
"Et cette fille, là, avec son cartable à roulettes de bébé et ses habits moches... elle ne croit quand même pas que je vais répondre à son petit sourire ? Je l'ignore en passant devant elle, sans…
#desbleusaucartable, #murielzurcher, #sebastienpelon, #didierjeunesse
Sous ta peau, le feu Sous ta peau, le feu

"- C'est... C'est un baiser dangereux.

- Alors je veux ce danger, cette brûlure-là. Ange, je vous aime ; je n'aime rien d'autre. J'ai l'impression d'avoir trop bu, vous êtes partout, dans…
#soustapeaulefeu, #severinevidal, #nathan, #cecilebecq

Thornhill
"Ça m'a pétrifiée d'entendre ces bruits. Je pouvais sentir la peur serpenter de ma nuque jusqu'en bas de mon dos tandis qu'une sensation familière transperçait mes os. Je n'arrive pas à y croire. Qu'…
#thornhill, #pamsmy, #rouerguejeunesse, #epik
Kong-Kong Le singe sur le toit
Une amitié hors du commun pour une BD qui l'est aussi !
#kongkong, #vincentvilleminot, #yannautret, #casterman, #bd