21 printemps comme un million d'années

"Je voudrais que les étoiles filantes exaucent vraiment les voeux. Je voudrais avoir vu une étoile filante. Je voudrais avoir fait un voeu."
#SickLit

 

Vous ne voulez plus de ces romans qui parlent d'adolescents confrontés à la maladie ? Vous avez l'impression d'avoir fait le tour de la question? Vous voulez des histoires drôles et positives?
Eh bien je vous promets que 21 printemps comme un million d'années est quand même fait pour vous. Si, si! 
Si je vous le dis...

Moi aussi j'avoue qu'après l'énorme vague de romans de "sick-lit" qui avait déferlé en littérature ado suite au succès de Nos étoiles contraires de John Green (souvenez-vous, tous les livres portaient un bandeau : "Après les succès de..., découvrez ..." ), j'en avais un peu soupé des histoires sur le thème.

Mais là, Camille Brissot m'a littéralement remis le pied à l'étrier et réconciliée avec un genre que je n'avais plus trop envie de lire.  
Comment a t-elle fait? Je vous explique tout ça un peu plus bas...
 

#RésumonsUnPeu

 

Victor n'a pas su dire non. Et le voilà, devant un parterre de jeunes filles suspendues à ses lèvres, qui attendent à chacune de ses visites à l'hôpital qu'il raconte son histoire. Enfin, à travers la sienne, c'est surtout celle de son amie Juliette que son auditoire veut connaître. Les vies de Victor et Juliette sont depuis toujours étroitement liées. Une belle amitié les unie.  
Alors Victor se met à parler. Il revient avec humour sur sa relation avec la jeune fille. Parce que ce qu'il faut savoir c'est que Juliette est une personne étonnante qui ne s'oublie pas : lumineuse, spontanée, pleine de vie, impétueuse, explosive et parfois même incontrôlable mais très attachante. 
Juliette a bien sûr des raisons qui la pousse à brûler la vie par les deux bouts. 
Et Victor va peu à peu nous les dévoiler.
 

#FeuxD'Artifice

 

21 printemps comme un million d'années de Camille Brissot est un énorme coup de coeur. Je suis ravie de commencer l'année avec ce titre !

Oui c'est un roman sur la maladie. Oui, cela a déjà été fait de nombreuses fois...
Et pourtant, non. Ce roman de Camille Brissot m'a semblé différent et m'a laissé une plus forte impression que mes autres lectures du genre. 

Et je crois que Victor, le narrateur, y est pour beaucoup. Il est un conteur exceptionnel ! Drôle, compréhensif, faible et fort à la fois... Il est là pour nous parler de Juliette, celle qui prend toute la place. Mais c'est lui aussi qui nous magnétise au fil du récit et qui nous touche.
J'ai vraiment aimé le fait que l'histoire nous soit racontée du point de vue de Victor. Grâce au talent de l'autrice, on a le sentiment d'être parmi le groupe de jeunes filles (qui sont malades mais ça n'est pas cela qui est mis en avant). Et comme elles, on attend, à chaque chapitre, d'avoir la suite et d'en savoir plus sur cette histoire d'amitié si singulière. Le récit comporte des moments d'interruption où le petit public de Victor lui pose des questions. Ces pauses sont très importantes et rythment la lecture. Pour Victor, on sent qu'elles sont nécessaires. Raconter et évoquer Juliettte, même s'il tente de garder le sourire, c'est difficile. C'est également la propre histoire du jeune homme qui se dessine en filigrane. 

Concernant l'explication du comportement excessif de Juliette, cela arrive très tardivement. Mais j'avoue que cela ne m'a pas gênée ni ne m'a dérangée. On devine facilement, on comprend bien et on sait très vite pourquoi Juliette est ainsi. Ce n'est pas cet élément qui est mis en avant et je trouve que Camille Brissot, sur un sujet qui aurait pu prendre toute la place dans son roman, réussit à nous parler de bien d'autres choses : de l'urgence de vivre, de l'amitié mais aussi de la place que prend Juliette dans la vie de Victor. 

Cette amitié est particulière : forte, indestructible mais quelque part aussi envahissante et étouffante. C'est à mon sens le sujet principal de ce roman : l'amitié et ce qu'elle implique.C'est très compliqué d'être Juliette mais ça n'est pas forcément simple d'être Victor. J'ai vraiment aimé, au-delà de l'aspect médical, que l'on parle de ce genre de choses : la responsabilité face à un être que l'on aime et que l'on veut protéger, le rôle que l'on joue, que l'on se sent obligé de jouer auprès des siens, des amis et de ceux à qui l'on tient mais qui souffrent et pour qui on souffre en retour. Ce sont des situations qui, même si l'amour est là, sont lourdes. Comment ne pas s'oublier soi-même quand les problèmes de l'autre sont aussi graves, aussi pesants? 
La façon dont Camille Brissot parle de tout ça est vraiment intelligente. Cela sonne juste. Vrai. Et je pense que c'est pour cela que j'ai autant aimé cette lecture.

Et puis, sans doute aussi parce que ce roman est très émouvant. Pas larmoyant. Camille Brissot ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières. Au contraire, elle met la vie en avant ! On sent que Victor est touché, il peine parfois à avancer, veut nous cacher des éléments mais la pression de son public est bien trop forte. Il raconte, il se livre, il avoue. C'est très très beau. Et c'est drôle aussi. Victor est un conteur né, je l'ai dit. Il a parfois peur de choquer ses jeunes auditrices. C'est assez amusant !

C'est une très belle histoire d'amitié, d'amour aussi et un roman qui nous donne envie de vivre. Pas dangereusement comme Juliette parfois, mais plus intensément, ça c'est sûr. 

Donc, je pense que je suis plutôt claire : C'EST UN COUP DE COEUR ! Un énorme coup de coeur qu'il faudra lire en ce début d'année 2019. 
Parce que la vie, c'est aussi ça et que surtout, malgré tout, elle continue !
 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les belles histoires d'amour et d'amitié.
Pour ceux et celles qui aiment passer du rire aux larmes.

Pour ceux et celles qui aiment les romans qui nous parlent des choses de la vie.

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans.

#Extraits

 

"- Il paraît que tu as une passion pour les feux d'artifice? je l'ai entendu demander.

Elle a hoché la tête. Puis, après un instant d'hésitation, elle a ajouté : 

- J'ai l'impression d'en être un, parfois. Coloré mais éphémère." p.34

 

"Je voudrais que les étoiles filantes exaucent vraiment les voeux.

Je voudrais avoir vu une étoile filante.

Je voudrais avoir fait un voeu." p.90

 

 

#Syros

 

Les éditions Syros font battre mon petit coeur en ce début d'année.
Si le texte de Camille Brissot est à lire, j'en ai aussi un deuxième à vous conseiller fortement chez le même éditeur mais dans un autre genre qui paraît quant à lui le 17 janvier : Les yeux d'Aireine de Dominique Brisson. Je vous en parle très bientôt sur le blog.
 

21 printemps comme un million d'années
Détails du livre
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
10 janvier 2019
Prix: 
14.95€
Nombre de page: 
224
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Dis au revoir à ton poisson rouge Dis au revoir à ton poisson rouge !
"La vie est parfois surprenante. Voire carrément époustouflante."
#disaurevoiratonpoissonrouge, #pascalruter, #didierjeunesse
Illustration Les optimistes  Les optimistes meurent en premier
Dernier titre paru de mon autrice fétiche Susin Nielsen...
#lesoptimistesmeurentenpremier, #susinnielsen, #helium, #deuil, #chat, #amitié, #culpabilite
Le génie de la lampe de poche
Un excellent Pépix servi par une excellente auteure : Emilie Chazerand (La fourmi rouge chez Sarbacane)
#humour, #vacances, #magie
La Passe-miroir La Passe-miroir T.2 Les disparus du Clairdelune
Dans le premier tome de La Passe-miroir, Christelle Dabos a su créer un univers riche et une intrigue terriblement passionnante. L’héroïne...
#lapassemiroir, #christelledabos, #gallimardjeunesse, #thorn, #ophelie, #lesdisparusduclairdelune
j'ai envie qu'on m'aime J'ai envie qu'on m'aime
"Personne ne sait ce que c'est l'amour, et on s'en fout, l'important, c'est ce qu'on vit, ce qu'on...
#jaienviequonmaime, #magaliwiener, #lerouergue, #doado