Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)

“Pip savait beaucoup de choses, (...) ; elle savait que “hippopotomonstrosesquipédaliophobie” était le terme technique pour désigner la peur des mots trop longs, elle savait réciter par coeur les meilleures citations de Platon et de Caton, elle savait que les bébés naissaient sans rotule, et qu’il existait plus de quatre mille variétés de pommes de terre.”
#PremierRoman

 

Avec Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles), Holly Jackson signe son premier texte. Elle nous propose une enquête très bien construite, très crédible mais aussi très dense. Le ton adopté, les personnages, l'intrigue, la forme, tout est maîtrisé ! Je suis plus que bluffée par le talent de cette jeune autrice.

#RésumonsUnPeu

 

Pippa Fitz-Amobi que tout le monde surnomme Pip, est une jeune fille sérieuse, méthodique, cultivée et… étonnante. Aussi, a t-elle décidé, pour son projet de fin d’année au lycée, dans le cadre de ses Travaux Personnels Encadrés, de reprendre point par point une affaire criminelle qui a bouleversé Little Kilton, la ville où elle habite.

Il y a cinq, deux adolescents sont morts dans des circonstances terribles et troublantes. Andie Bell, adolescente jolie et populaire, a disparu. Selon les indices retrouvés, la police a conclu qu’elle avait été assassinée par son petit ami de l’époque, Sal Singh qui s’est suicidé peu après. Ce fait divers tragique a marqué les esprits et laissé des traces à Little Kilton. Un coupable a été désigné et l’affaire close.

Pour Pip, pourtant, cela ne semble pas si évident. En effet, pourquoi Sal, qui selon l’avis de tous ceux qui le connaissaient était la gentillesse incarnée, aurait tué Andie? De plus, le cadavre de la jeune fille n’a jamais été retrouvé.... Pip est décidée : elle va tout réexaminer, réinterroger les témoins de l’affaire et refaire une enquête mais à sa façon. Qu’a-t-elle à y perdre?

Avec l’aide de Ravi, le frère de Sal, elle va bien vite comprendre qu’à trop vouloir chercher des réponses à ses nombreuses questions, elle risque aussi de déterrer des secrets et de se mettre en grand danger…

 

#SacDeNoeuds

 

Qu’on se le dise tout de suite : Meurtre mode d’emploi (à l'usage des jeunes filles) est particulièrement addictif. Pourtant, 522 pages auraient pu occasionner certaines longueurs… Eh bien, non ! Pourquoi?

Grâce à Pippa, l’héroïne. Au premier coup d'oeil, elle semble un peu ennuyeuse : une élève studieuse, très sérieuse, sage, qui suit les règles... Mais très vite, elle s'affirme. Sa détermination, son courage mais aussi son humour font que la suivre dans cette enquête est tout simplement passionnant. Pippa est une lycéenne. Elle n'a donc à sa disposition que des moyens limités. Et pourtant, ce qu’elle met en oeuvre pour récolter des témoignages et des indices tient la route. L'autrice aurait pu tomber dans certaines incohérences ou clichés dûs à l'âge de Pippa mais ce n’est pas le cas. L'adolescente doute beaucoup, se moque d’elle-même et les autres savent aussi la remettre à sa place….

“- Je ne peux pas révéler mes sources.

- Oh, mon Dieu ! s’exclama-t-il en éclatant de rire. Tu t’y crois vraiment ! Tu sais que tu n’es pas une vraie enquêtrice de police, j’espère?”

Cela apporte une vraie crédibilité à l’ensemble. Holly Jackson ne cherche pas à faire de Pippa une super-héroïne à qui tout réussit et qui réussit tout. Elle commet des maladresses et c’est normal. 

Pippa est une jeune fille très entourée. On peut compter sur elle. Autour d'elle gravitent de nombreux personnages avec qui elle entretient des relations fortes : son petit frère, son père qui a toujours une bonne blague sous le coude, son chien (oui, Barney...), Cara ou encore Ravi, le frère de Sal. Ce dernier et Pippa forment une équipe de choc. Même si c'est elle qui reste aux commandes. Ravi la surnomme d'ailleurs "Chef". 

Si Meurtre mode d’emploi ( à l'usage des jeunes filles) nous tient en haleine jusqu’au bout, c’est aussi grâce à sa mise en forme. Au milieu d’une narration classique sont insérés des schémas, de nombreuses transcriptions d’interviews, des copies de pages d’agenda, etc… Cela rythme le récit et permet de bien suivre le raisonnement et les déductions de Pippa. C'est clair, net et précis. Pippa y veille.

J'ai beaucoup aimé que l'autrice n'utilise pas de grosses ficelles. En effet, face aux divers faits et découvertes, mes déductions étaient souvent les mêmes que Pippa. Je ne me suis pas dit (comme cela m'arrive souvent) : pourquoi elle ne prend pas en compte tel ou tel élément ? Parfois, on voit arriver le dénouement bien avant la personne qui enquête. Pas là ! 

On s'enfonce dans le sac de noeuds qu'est cette affaire et, les menaces réelles s'intensifiant, on finit par craindre de ne pas le démêler à temps... On a un peu l'impression de mener l'enquête avec Pippa. Et du coup, en découvrant les indices au même moment qu'elle, on s'implique de façon bien plus importante.

J'aime vraiment ce genre de roman qui déroule lentement le fil de leur intrigue, où plus on avance, plus le mystère semble s’épaissir et plus la liste de suspects se rallonge. Ici, personne n’est au-dessus des soupçons. J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman qui a joué avec mes nerfs et réveillé l'enquêtrice qui sommeille en moi.

#PourQui?

 

Pour les enquêteurs et enquêtrices en herbe.

Pour les lecteurs et lectrices méthodiques.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires compliquées.

Pour ceux et celles qui aiment mettre à jour des secrets.

Pour tous et toutes à partir de 15 ans.

 

Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)
Détails du livre
Auteur: 
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
29 mai 2019
Prix: 
17.95€
Nombre de pages: 
528
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

L'Arcan L'Arcan
Un roman qui m'a prise de court mais qui m'a fait passer un bon moment.
#larcan, #thomasvillatte, #fleurus, #lireengrand
Partis sans laisser d'adresse Partis sans laisser d'adresse
J'ai presque pleuré de joie en le découvrant et j'ai tout stoppé pour le commencer. C'est l'effet Susin Nielsen.
#partissanslaisserdadresse, #susinnielsen, #helium
Papa est en bas Papa est en bas
« Papa veut tendre le bras pour essuyer mes larmes, mais il n’y arrive pas. Alors c’est moi qui viens et qui lui fais un câlin. »
#papaestenbas, #sophieadriansen, #nathan, #tomhaugomat
Où sont les filles?
Où sont les filles? est le 33e Pépix. Déjà! Il y a eu du chemin de parcouru depuis l'excellent titre de Marion Brunet L’ogre au pull...
#humour, #amitié, #filles, #garçons, #magie
Non ! Non !
Non ? N'est-ce pas un drôle de nom pour un chien ?
#non, #martaaltes, #circonflexe, #chien, #nom