Speak

Soumis par HashtagCeline le lun 02/12/2019 - 21:19
"Je n'ai ni la bonne coupe de cheveux, ni les bons vêtements, ni la bonne attitude et je ne sais pas à côté de qui m'asseoir. Je suis une paria."
#Adaptation

 

Speak est l'adaptation du roman de Laurie Halse Anderson : Vous parler de ça (La Belle colère, 2014). Il y a eu un film aussi en 2004. Mais je n'avais ni lu ni vu tout ça avant de me lancer dans le roman graphique qui est paru chez Rue de Sèvres.

J'ai refermé ce livre avec une impression étrange : celle d'avoir vécu moi aussi un enfer à travers ce récit immersif tout en ayant eu le sentiment de m'y perdre à certains moments...

Une lecture qui n'est pas un coup de coeur mais qui m'a quand même, par le traitement de son sujet et la force du dessin, beaucoup émue.

 

#RueDeSèvresRésume

 

« J'aimerais faire un voeu mais je ne sais pas lequel... J'essaie de ravaler la boule que j'ai dans la gorge. Je pourrais leur raconter ce qui est arrivé. Comment réagiraient-ils ? »

Melinda a 15 ans. Ce soir d'été, au beau milieu d'une fête, la jeune fille est victime d'un drame. Elle appelle la police. Personne ne saura jamais pourquoi elle a lancé cet appel, ni ce qu'il lui est arrivé cette nuit-là. Tout simplement parce que Melinda, murée dans son silence, ne parvient pas l'exprimer...

 

 

#PasserSousSilence

 

Ce roman graphique est dense et intense.
Ce n'est pas moins de 376 pages qui nous mettent face à la détresse de Melinda, une jeune fille détruite et mutique qui ne parvient pas à parler du drame qu'elle a vécu. Celui-ci n'est pas clairement expliqué mais on se doute de ce qui a pu se produire et la mettre dans un tel état. Ce n'est pas vraiment cette raison qui est au coeur de ce livre. On veut savoir bien sûr mais on veut surtout que Melinda, en en parlant, en nous livrant son histoire, se libère de ce poids qui la ronge et l'empêche de reprendre le cours de sa vie.

Mais c'est tellement compliqué et douloureux. La nuit où tout a basculé, Melinda a gâché une fête. Le soir où sa vie est devenue un enfer, de la maison où tout le monde s'amusait, elle a appelé la police pour dire l'indicible. Mais elle n'a pas pu aller au bout de sa démarche. Après, c'était trop tard...
De fait, elle s'est mise à dos beaucoup d'élèves du lycée, ignorants le pourquoi de cet appel, qui aujourd'hui lui font payer. C'est une double peine pour Melinda. En grande souffrance, elle subit aussi un harcèlement quotidien, conséquence indirecte mais violente de ce qui lui est arrivé.

Emily Carroll dont j'avais beaucoup aimé la BD Dans les bois parue en 2016 chez Casterman m'a encore une fois graphiquement convaincue.

Ici, par son dessin et sa mise en page, elle parvient à nous faire passer beaucoup d'émotion. En noir et blanc, la vie de Melinda défile sous nos yeux : les humiliations, les incompréhensions, l'isolement, le mutisme, sa relation avec ses parents... C'est très puissant et saisissant !

Emily Carroll nous montre parfaitement à quel point tout est tellement compliqué. Personne ne semble vouloir aider la jeune fille. Elle s'enfonce et on finit par penser que l'issue ne pourra être que dramatique.

Si je ne me suis pas ennuyée pendant ma lecture, j'ai cependant trouvé qu'il y avait quelques longueurs. Mais d'un autre côté, cela joue aussi pour comprendre la difficulté du quotidien de Melinda et le mal-être intense qui l'habite et la détruit progressivement.

Et puis, je n'ai pas lu le roman... Je m'interroge d'ailleurs sur la fidélité de cette adaptation. Je garde bien en tête de lire le texte de Laurie Halse Anderson (qui est en plus dans ma bibliothèque: je n'ai aucune excuse).

Ma curiosité ayant vraiment été piquée, j'irai aussi jeter un coup d'oeil au film afin de voir comment Melinda est interprétée par Kristen Stewart (qui n'est pas une de mes actrices favorites...)

Speak est un récit qui, dans tous les cas, ne pourra pas vous laisser indifférent.e.s. Le réalisme du calvaire vécu au quotidien par Melinda et sa lente descente aux enfers sont glaçants.

Cela nous montre aussi à quel point la cruauté peut parfois être d'une terrible banalité.

Un roman graphique qui, je l'espère, pourra peut-être aider certains et certaines à sortir du silence...

 

#EnPlus

 

Laurie Halse Anderson sait malheureusement de quoi elle parle. Elle s'est inspirée de sa propre histoire pour écrire le roman dont est adapté Speak.

A la fin du livre, des numéros d'urgence sont notés pour tous ceux et toutes celles qui auraient besoin, comme Melinda, de trouver un soutien et de parler.

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui ont lu Vous parler de ça de Laurie Halse Anderson et pour ceux qui, comme moi, ne l'ont pas encore fait.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires fortes et poignantes.

Pour ceux et celles qui ont besoin de parler mais qui n'osent pas le faire.

Pour tous et toutes à partir de 15 ans.

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
376
Prix
20.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

La route froide
"Les grosses chaussettes serraient ses jambes jusqu'au mollet comme deux tuyaux de fer, et les lacets des mocassins, noués et tordus de façon bizarre, étaient aussi durs que du barbelé. Il essaya de…
#laroutefroide, #thibaultvermot, #alexwinker, #sarbacane
Signe particulier : Transparente
Je me suis totalement laissée prendre "par le frisson de la transparence" !
#signeparticuliertransparente, #nathaliestragier, #syros
Passé minuit Passé minuit

"Ma vie est un livre à trous. Au beau milieu d'une phrase, soudain un grand vide. L'histoire reprend trois feuillets plus tard. Si je tombais sur un bouquin pareil, j'appellerais l'éditeur pour me…
#passeminuit, #emmanuellecosso, #sarbacane, #exprim

Comme des sauvages Comme des sauvages

"Tout à l’heure, hier, à propos des règles de chasse de la communauté, il avait pensé : «Quand je serai adulte», et c’était une pensée répugnante – mais il subodorait que dès lors qu’on l’a conçue…
#commedessauvages, #vincentvilleminot, #pocketjeunesse, #pkj

Vol au vent
Cap sur Rob Biddulph, un auteur-illustrateur que j'adore.
#volauvent, #robbiddulph, #pingouin, #voyage
Little Urban
Little Urban a fait un sacré chemin depuis ses débuts. L'éditeur a su imposé sa patte dans le secteur jeunesse grâce à des albums bien originaux. Moi, je suis littéralement fan.
#littleurban, #123onesttousdescats, #lelivreblanc
Swimming pool
Le nouveau roman de Sarah Crossan dont j'entends énormément parler traduit par Clémentine Beauvais que je connais et j'adore.
#swimmingpool, #sarahcrossan, #rageot, #clementinebeauvais
Gorilla Girl Gorilla Girl

"Il enfile les palmes et règle quelque chose sur son masque.

- T'es sûr, mec? insiste Sylvain. C'est pas hyper prudent...

Le mot provoque une drôle de réaction chez Octave.


#gorillagirl, #sarbacane, #exprim, #anneschmauch
226 bébés
"Bert n'avait plus une minute à lui. Jour et nuit, il était en train de nettoyer une paire de fesses, essuyer un nez, tapoter un dos, préparer un biberon, confisquer une paire de ciseaux, chanter une…
#226bebes, #florevesco, #stephanenicolet, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Miss Crampon
"Se chuter, c'est bien, mais hurler, parfois, serait plus adapté. Là, j'ai envie de pousser toutes sortes de plaintes : Au secours, A l'aide, Berk, Help, Non, Aïe, mais je me chute. Au pire, ma vie…
#misscrampon, #clairecastillon, #flammarionjeunesse