Strong girls forever

"Missions perso : 1°) M'assurer que personne au lycée ne découvre vous-savez-quoi. 2°) Commencer à vivre normalement et à rattraper tout ce que j'ai raté ces trois dernières années."
#SGF

 

J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à ça en lisant ce premier tome de Strong Girls Forever.

"Une trilogie coup de poing pour un trio de lycéennes féministes…et cœurs d’artichaut !"

Présenté comme un roman féministe et engagé, je trouve que cet aspect, s'il est bien présent, n'est pas vraiment ce qui me restera le plus de cette lecture.
Pour ma part, j'ai été vraiment touchée par l'histoire d'Evie, cette jeune ado en proie à des troubles obsessionnels compulsifs graves et qui cherche à tout prix à être "normale". 
Du coup, j'ai trouvé que, dans ce premier tome en tout cas (on verra quelle place le sujet prend dans les prochains), la thématique centrale annoncée passait finalement au second plan.

C'est sans gravité car franchement, j'ai vraiment passé un excellent moment en compagnie d'Evie, Lottie, Amber et les autres. J'ai adoré ce roman !

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

"Dans le Club des Vieilles filles (comprendre : filles indépendantes et fières de l’être !), elles ont 17 ans et elles sont trois… Lottie, belle brune qui collectionne les garçons autant qu’elle les fait fuir par son intelligence. Amber, la pétulante rousse qui complexe de sa taille de girafe… et Evie.

Evie a des crises d’angoisse qui l’obligent à se laver les mains 60 fois par jour et qui lui ont gâché la vie pendant des années. Aujourd’hui, elle ne rêve que d’une chose : devenir enfin « normale » ! Lycée, fêtes, copines… et un premier petit copain normal, est-ce trop demandé ?"

 

#TroisFilles

 

J'ai commencé ce roman sur les bons conseils d'une certaine personne qui se reconnaîtra et qui a fortement insisté pour que je le lise vite (merci!). Elle a bien eu raison car je ne sais pas si ce roman, malgré tout, se serait placé en haut de ma PAL. 
Pourquoi me direz-vous? J'avais un peu peur que tout cela soit trop cliché. Je n'arrivais pas à déterminer s'il fallait vraiment que je le lise ou si je pouvais m'en passer. 
Parfois, il ne faut pas réfléchir et je me suis lancée.

Tout de suite, j'ai aimé le ton d'Holly Bourne. Et puis, au moment où j'ai fait connaissance avec Evie, j'ai su que j'avais bien fait de commencer ce roman. Alors je ne sais pas si je suis obsédée par les héros et héroïnes qui ont des troubles du comportement mais Evie m'a beaucoup touchée.
La façon dont Holly Bourne nous entraîne dans les tourments et le mal-être de l'héroïne est vraiment saisissante. On comprend les mécanismes de son cerveau malade qui malgré son envie de s'en sortir la ramènent toujours à répéter des gestes (se laver les mains, toucher plusieurs fois des objets...) La narration est assez particulière puisqu'elle intégre des morceaux du "journal de guérison" d'Evie et est régulièrement coupée par les pensées négatives qui l'assaillent. Cela permet de se mettre encore plus dans la peau de l'adolescente. On est au cœur de sa souffrance, dans son combat quotidien.

Evie a pour moi été une belle rencontre, même si suivre son histoire à parfois été difficile. 

A côté d'elle, j'ai vraiment apprécié la galerie de personnages qui l'entourent et notamment Lottie et Amber dont j'ai hâte de faire plus ample connaissance dans les prochains volumes.

M'ont également fait rire ou touchée, Jane, l'ancienne meilleure amie qui a complètement changé de personnalité à cause de son mec, Guy le chanteur planant qui souffle le chaud et le froid, Nathan, le garçon obsédé ou Ollie le timide, avec lui aussi des bagages lourds à porter... 
La famille d'Evie est aussi très émouvante, complètement dépassée par la maladie d'Evie. 

Holly Bourne parvient à tous les faire évoluer dans des situations tantôt dramatiques, amusantes ou complètement ahurissantes et qui sont pour certaines inspirées de sa propre expérience personnelle (cf. le premier rencard d'Evie avec Nathan). De fait, on rit, on pleure et puis on rit à nouveau. 

Après, bizarrement, c'est avec tout ce qui a trait au club des Vieilles Filles que j'ai le moins accroché. Malgré l'incontestable nécessité d'aborder ces idées et d'en débattre, j'ai trouvé que c'était parfois un peu "trop" et pas assez crédible. Après, je comprends ce que Holly Bourne a voulu faire mais ça ne m'a pas semblé toujours très à-propos dans le récit. 

En tout cas, il n'en reste pas moins que j'attends le 20 juin prochain avec une grande impatience afin de découvrir le prochain tome de Strong Girls Forever qui s'intitulera  : Pourquoi ne pas craquer sur le mec parfait ? où l'on apprendra plus sur Amber. J'ai hâte !!
 

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les histoires difficiles.
Pour ceux et celles qui aiment rire.
Pour ceux et celles qui aiment les Clubs privés.

Pour ceux et celles qui cherchent à en savoir plus sur les garçons et les filles.

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans. 

 

Strong Girls Forever
Détails du livre
Auteur: 
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
07 février 2019
Prix: 
17.95€
Nombre de pages: 
464
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Miss Crampon Miss Crampon
"Se chuter, c'est bien, mais hurler, parfois, serait plus adapté. Là, j'ai envie de pousser toutes sortes de plaintes : Au...
#misscrampon, #clairecastillon, #flammarionjeunesse
illustration proxima du centaure Proxima du centaure
“En plus, il était huit heures sept, l’heure de sa naissance à six minutes près". Ma mère est appliquée, patiente, généreuse. Elle...
#proximaducentaure, #clairecastillon, #flammarionjeunesse, #amour, #hopital, #accident, #famille
Où vont les racines des arbres? Où vont les racines des arbres?
"Les racines, tel un réseau internet végétal, permettent aux arbres...de communiquer entre eux." La vie secrète des arbres de...
#ouvontlesracinesdesarbres, #isabellecollioudmarichallot, #annederenne, #pileface, #a2mimo
Attends qu'Helen vienne Attends qu'Helen vienne
Un roman angoissant à souhait sur fond de conflit familial...
#attendsquhelenvienne, #marydowninghahn, #thierrymagnier, #famille, #fantome, #peur
Je suis triste Je suis triste
"Je suis triste. Est-ce que je me sentirai toujours comme ça?"
#jesuistriste, #michaelianblack, #debbieridpathohi, #les400coups, #album