Les larmes

Soumis par HashtagCeline le jeu 08/08/2019 - 15:20
"Parfois, quand on a des bleus au coeur, ça déborde par les yeux, et on pleure."
#SibylleDelacroix

 

Les albums de Sibylle Delacroix me plaisent beaucoup et cela pour deux raisons majeures : j'aime sa façon de dessiner des personnages tout en rondeur et j'aime aussi la manière dont elle parvient toujours à faire passer avec justesse les émotions des tout-petits.
Pour la revue Page des libraires, j'avais eu l'occasion de parler de son titre Ronchonette Cocolle paru chez Bayard Jeunesse en 2013. Il y était alors question de mauvaise humeur. La petite héroïne m'avait fait craquer !
Je retrouve ici l'autrice-illustratrice avec plaisir pour un album qui évoque très joliment quelque chose que nous avons tous, un jour ou l'autre, petits ou grands, laisser couler : les larmes. 

 

#LesYeuxQuiMouillent

 

Il en existe peut-être d'autres, mais c'est le premier album que je lis sur le sujet.
Si le titre, Les larmes, m'a intriguée, c'est la couverture qui m'a, en premier lieu, attirée. On y voit en gros plan, le haut du visage et le regard perdu d'une fillette. De ses yeux, deux larmes coulent. Le dessin est tout en crayonnés. Le fond et les larmes sur le visage de l'enfant sont d'un beau vert d'eau, couleur omniprésente tout au long de l'album. C'est très doux et très apaisant. 

Quand on retourne le livre, on y voit le buste de la fillette. On y découvre deux bras qui serrent fermement un doudou et un tissu, comme pour trouver du réconfort, dans une attitude courante des petits.
Et puis, à l'intérieur, vont se succéder des scènes de la vie de tous les jours où, à chaque fois, les larmes surviennent mais pour des raisons différentes. Le texte nous invite à poser des mots sur le sens de ces crises de larmes, sur la façon dont on pleure, pourquoi, comment, et surtout est-ce vraiment grave de pleurer?
Le texte est simple et pose clairement les choses. A bien y réfléchir, derrière les larmes, peuvent se cacher bien des maux.

On tourne les pages, avec plaisir et émotion. Les couleurs dominantes restent le gris du crayon et ce vert d'eau qui s'accorde parfaitement au thème de l'album.

"Tout le monde peut pleurer. Les filles, les garçons. Les adultes pleurent aussi, quelquefois."

Petit à petit, des touches de jaune s'invitent dans l'illustration. Au final, quand on a bien pleuré et qu'on est "prêt à retourner au dehors", la couleur réapparaît dans la dernière double-page, dans les fleurs du jardin de la scène finale. La joie elle aussi est de retour. Le soleil après l'orage. Le rire après les larmes.

En abordant simplement le fait de pleurer, on s'amuse de certaines situations, on réfléchit sur ces moments de colère, de chagrin... Et surtout, on invite l'enfant à laisser couler ses larmes car elles ont aussi leur utilité : permettre d'évacuer ce qui les a provoquées. Pleurer est normal. Pleurer fait du bien.

Les illustrations de cet album sont tout simplement magnifiques. C'est doux, c'est poétique et surtout très représentatif des comportements enfantins, mais pas que.

Un bel album sur un sujet original que je vous invite à découvrir, à contempler, à faire lire et à offrir.

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui pleurent un peu trop ou ceux qui n'osent pas pleurer...

Pour les enfants qui se demandent à quoi ça sert de pleurer.

Pour tous les enfants à partir 4 ans.

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
32
Prix
11.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Mon école de Aïe à Zut Mon école de Aïe à Zut

“Aïe, aïe, aïe, affreux asticots

Vous m’assommez ! aboie la maîtresse à bout…”


#monecoledeaieazut, #elisabethbrami, #popymatigot, #saltimbanqueeditions, #album
Rattrapage
"Il est toujours là. Et il me regarde. Il détourne les yeux dès qu'il voit que moi aussi, je le regarde, mais oui, oui, il m'a vue. Il se souvient de moi. Bien sûr qu'il se souvient de moi. Au fond,…
#rattrapage, #vincentmondiot, #actessudjunior, #duneseulevoix
Claude et Morino
« - Bonjour. Je m’appelle Claude et je crois que vous m’avez fait pipi dessus. - Haaan, pardon je suis désolé. - Non non, c’est rien. C’est juste que ça m’a réveillé. »
#claudeetmorino, #adrienalbert, #ecoledesloisirs
Little Urban
Little Urban a fait un sacré chemin depuis ses débuts. L'éditeur a su imposé sa patte dans le secteur jeunesse grâce à des albums bien originaux. Moi, je suis littéralement fan.
#littleurban, #123onesttousdescats, #lelivreblanc
Abécédaire des métiers imaginaires
"-Gardien de flocons de neige- Observer, attraper, comparer, numéroter, classifier, congeler. Les gardiens travaillent par -5 degrés et rêvent d'une grande tasse de chocolat chaud."
#abecedairedesmetiersimaginaires, #annemontel, #littleurban
Colorado Train
C’est un premier roman déroutant que nous livre Thibault Vermot. Tout en explorant nos peurs les plus sombres, Colorado Train nous remet sur les rails d’une certaine nostalgie de l’enfance et de ses…
#coloradotrain, #thibaultvermot, #sarbacane
Journal d'un amnésique
"Pour l'instant, ma tête est comme une grande maison vide aux murs lisses. Chacune de mes pensées , une balle super rebondissante lancée par un champion de baseball. Ça jaillit, ça percute, ça s'…
#journaldunamnesique, #nathaliesomers, #didierjeunesse
Tous emmitouflés Tous emmitouflés

Impossible de perdre le fil de l'histoire. Il est rouge et nous entraîne au fil des pages à la rencontre d'animaux drôlement emmitouflés...


#tousemmitoufkes, #marienoellehorvath, #lajoiedelire
L'homme qui voulut peindre la mer et autres nouvelles
Sept nouvelles qui nous plongent au coeur d'histoires comme je les aime : fantastiques et déconcertantes.
#lhommequivoulutpeindrelamer, #tristankoegel, #didierjeunesse, #mer, #nouvelles
L'Estrange Malaventure de Mirella
"Soyez sages et pieux, et jamais vous ne poserez les pieds sur les pavés brûlants qui mènent aux portes du Diable. L'enfer est réservé aux meurtriers, aux voleurs, aux assassins et aux femmes…
#lestrangemalaventuredemirella, #florevesco, #mediumplus, #ecoledesloisirs