Chaque chose en son temps

Ouvrir ce nouveau roman de Lorris Murail, c’est faire un grand voyage dans le passé pour revenir sur l'une des périodes les plus noires du XXe siècle. Aux côtés de Reine, l’héroïne courageuse de Chaque chose en son temps, nous voilà de retour en pleine première guerre mondiale et ce, de façon très surprenante.
#EchosDuPassé

 

Un nouveau titre dans la collection Echos porté par un grand nom de la littérature jeunesse : Lorris Murail. Comme dans Mes vies à l’envers de Maxime Fontaine, l’un des autres titres parus dans cette collection, nous allons faire un petit tour dans le passé mais cette fois-ci en pleine première guerre mondiale.

Un roman saisissant qui nous plonge vraiment dans le quotidien d’une jeune fille courageuse face à des événements qui la dépassent.

#GulfStreamPrésente

 

"1915. À quelques kilomètres de la ligne de front, la jeune Reine, infirmière, a pour mission de transmettre discrètement des lettres à un homme mystérieux, Louis Nikolic. Soudain, une explosion ébranle la demeure de cet étranger qui la fascine. En tentant de le secourir, la jeune fille découvre dans les décombres une étrange machine dont le canon pointe vers une tache surnaturelle, plus noire que la nuit.

2015. Deux adolescents découvrent une tache noire dans le sous-sol de leur maison. Poussés par leur imagination débordante, Blaise et Quentin s’imaginent qu’il s’agit de l’entrée d’un monde intergalactique. Mais c’est une voix mystérieuse, celle de Reine, qui leur parvient à travers cette porte étrange. Quel mystère se cache derrière ce portail temporel ? 

Quelles conséquences le contact entre ces deux siècles aura-t-il pour Reine et sur l’Histoire ?"

#TrouNoir

 

Tout commence de façon plutôt banale, à notre époque, dans la maison de Blaise et Quentin, deux enfants fans de Star Trek en train de rejouer des scènes de leur série préférée. (Il y a d’ailleurs de nombreuses références à cet univers qui m’ont un petit peu décontenancée au démarrage. Rien de méchant. Je le dois à mon manque cruel de connaissance sur le sujet.)

Bref, tout commence donc comme un jeu.

Pourtant, les choses deviennent rapidement plus sérieuses et vont largement dépasser l’imagination débordante des deux garçons.

En effet, nous allons changer d’époque et faire la connaissance de Reine, une jeune fille au fort tempérament. De fait, celle-ci va bien vite devenir le personnage central de ce roman. Et avec elle, le passé va prendre le pas sur le présent.

Nous suivons Reine qui cherche à percer le mystère de cet homme à qui elle venait apporter des provisions chaque semaine et dont la maison vient d'exploser. Qui est-il ? Et surtout à quelles sombres activités s'est-il livré dans le sous-sol de sa demeure? 

Si Reine est intriguée, il faut bien admettre qu’elle n’est pas totalement restée insensible au charme de cet homme énigmatique. Elle va alors tenter de le retrouver par tous les moyens. C’est à l’hôpital que débutent ses recherches. Reine est embauchée en tant qu'infirmière. Là-bas, elle est confrontée aux horreurs de la guerre de manière très brutale et nous aussi. Les blessés, les morts, la souffrance et la peur rôdent autour d’elle.

On y découvre les récits poignants de ces rescapés des combats, au front ou dans les tranchées, mais tous profondément traumatisés. C’est dur mais c’est bouleversant et passionnant. 

Auprès de ces hommes, Reine découvre une autre facette du conflit dont elle n’avait pas pris la pleine mesure. Et Lorris Murail ne nous épargne aucun détail. C’est nécessaire même si parfois, c'est insoutenable et déchirant. 

Entre deux, nous revenons de temps en temps dans le présent où les deux jeunes garçons s'interrogent aussi sur ce mystérieux trou noir apparu dans leur sous-sol. A leur façon, ils vont aider Reine, même s'ils ne saisissent pas ce qui se trame de l'autre côté, à cette époque qu'ils ne connaissent pas ou peu.

Mêlant habilement le passé et le présent, l’Histoire et la science-fiction, les jeux d'enfants et les conflits bien réels, l’auteur nous fait faire des allers-retours entre hier et aujourd’hui sans nous ennuyer un seul instant.  

Si ce texte est très dense et richement documenté, Lorris Murail parvient aussi à en faire un roman bouleversant. Reine mais aussi Blaise et Quentin, à travers leurs échanges, vont pour l'une découvrir ce que l'avenir lui réserve et pour les deux autres, voir le passé différemment. La confrontation des deux mondes est très intéressante.

Et, au fil des pages se dessine de façon réaliste une époque tourmentée, violente et douloureuse dont il est nécessaire de se souvenir pour qu’à l’avenir les erreurs passées ne se reproduisent pas. 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment les voyages dans le temps.

Pour ceux et celles qui aiment la science-fiction.

Pour ceux et celles qui aiment le mélange des genres.

Pour ceux et celles qui n'ont pas peur de voir l'horreur en face.

Pour tous et toutes à partir de 14-15 ans.

Chaque chose en son temps
Détails du livre
Auteur: 
Collection: 
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
30 août 2018
Prix: 
16.50€
Nombre de page: 
336
Note: 
7 / 10
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

Ajouter un commentaire

#OnContinue ?

Brexit Romance Brexit Romance
L'événement de l'année à côté duquel il ne faudra pas passer !
#brexitromance, #clementinebeauvais, #sarbacane, #exprim
Illustration Histoire du garçon Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle
Un magnifique roman et la découverte pour moi d'un auteur étonnant.
#hervegiraud, #thierrymagnier, #maladie, #famille, #soeur, #chien
Une histoire de sable Une histoire de sable
Une lecture, une relecture. Un coup de coeur dans les deux cas !
#unehistoiredesable, #benjamindesmares, #lerouergue, #doado
Titan noir Titan noir
Florence Aubry est une autrice que j'aime beaucoup. Titan noir, comme je m'y attendais, m'a beaucoup remuée.
#titannoir, #florenceaubry, #lerouergue, #orque, #mauvaistraitement, #parcaquatique
Vive le sport Vive le sport !
Je n'ai qu'un seul mot à dire : Merveilleux !
#vivelesport, #olekonnecke, #ecoledesloisirs