Entretien avec... David Moitet

Soumis par HashtagCeline le mar 05/02/2019 - 22:27
"Les secrets de Tharanis nous plongent dans un monde médiéval saupoudré de magie..."
#DavidMoitet

 

Si vous avez déjà jeté un coup d'oeil sur mon blog, vous savez que je suis fan des romans de David Moitet. Je vous ai précédemment parlé du premier tome de sa trilogie Les Mondes de L'alliance mais aussi de son roman policier Le dossier Handle. A chaque fois, quelle que soit son histoire, il sait capter mon attention.

Là encore, avec L'Ile sans nom, premier volet de sa duologie Les Secrets de Tharanis, il a su me convaincre que je n'étais pas complètement hermétique à la fantasy. 

De fait, je suis conquise et j'attends plus que jamais la suite qui devrait sortir cet été.

En attendant, je vous laisse lire un nouvel entretien avec David Moitet qui a eu la gentillesse de me consacrer du temps pour répondre à quelques questions. Un bon moyen de découvrir cet auteur accessible et talentueux. 

Bonne lecture !

#Entretien

 

Hashtagcéline - Peux-tu nous parler de L'Ile sans nom, le premier tome de ta nouvelle série Les Secrets de Tharanis

David Moitet - Les secrets de Tharanis nous plongent dans un monde médiéval saupoudré de magie, dans lequel nous allons suivre Ambre de Volontas, jeune femme privilégiée dont le monde va s’écrouler lorsque les troupes de l’empereur vont envahir le duché de son père et le faire prisonnier. Elle va devoir fuir, se cacher, survivre. Sur son chemin, elle croisera toute une galerie de personnages qui vont l’aider à accomplir son destin…

 

Hashtagcéline - Après le polar et la science-fiction, la fantasy. Pourquoi ? Et comment en es-tu venu à ce genre ? 

David Moitet - Sans revenir sur mon parcours dans la littérature, on peut affirmer que pour moi, écrire des romans n’était pas forcément une évidence. C’est le plaisir de lire et le hasard qui m’ont amené petit à petit à prendre la plume. Et depuis ce jour, je n’ai suivi qu’une règle : la règle du pourquoi pas… Pourquoi pas écrire un roman, puis deux, puis dix. Pourquoi pas aussi écrire pour les ados ? Pourquoi pas du policier, de la SF, et maintenant de la fantasy ? Je me laisse tout simplement guider par mes envies d’écrire, sans restriction de genre. Bien sûr, le polar, la Sf et la fantasy sont des genres que j’affectionne tout particulièrement.

 

Hashtagcéline – Lors d'une présentation des nouveautés Didier Jeunesse en septembre dernier, tu parlais des inspirations de cette nouvelle série de romans, évoquant Pierre Bottero. Peux-tu en dire m'en dire plus?

J'y ai vu aussi un petit côté Game of thrones dans certaines situations et personnages, comme par exemple, la conseillère suprême et l'Empereur. Je me trompe? Quelles ont été tes autres sources d'inspiration?

David Moitet - L’inspiration est une vaste question. J’ai l’habitude de dire que notre imaginaire est une sorte de jardin que l’on enrichit avec ses lectures, sa vie, les films et séries, et que plus ce jardin est fertile, plus les idées vont pouvoir pousser.

C’est difficile de trier parmi tous les livres que j’ai lu ceux qui m’ont le plus inspiré, mais il est vrai que l’œuvre de Pierre Bottero tient une grande place dans ce jardin. Adolescent, j’ai très vite lu des romans d’adultes (Stephen King, Grangé, Koontz, Tolkien…), et j’ai totalement laissé de côté la littérature jeunesse, sans me rendre compte qu’elle avait évolué d’une façon incroyable. J’ai redécouvert cette littérature à l’âge de trente ans environ, avec la série Ellana, de Pierre Bottero, et ça a été une révélation. A la fin de la trilogie, j’étais conquis par ce monde à la fois poétique, rythmé, et par la plume de l’auteur. Ça a suffi pour me donner envie d’écrire pour les jeunes, chose que je n’avais jamais imaginée jusqu’alors (j’avais écrit quatre polars pour adultes). Dans Tharanis, tout comme dans les Mondes de l’Alliance d’ailleurs, j’ai essayé de retrouver le souffle des romans de Pierre Bottero. Inventer des mondes entiers est un véritable plaisir pour moi.

Pour répondre à ta deuxième question, je suis un vrai fan de Game of Thrones, donc quelques clins d’œil ici et là ne sont pas le fruit du hasard…

Au niveau de l’épidémie qui ravage Tharanis, je me suis aussi inspiré d’une série de BD, la geste des Chevaliers Dragons, dans laquelle une maladie un peu similaire frappe certains personnages. C’est une série que j’avais beaucoup aimé.

 

Hashtagcéline - C'est une duologie. Un format atypique mais séduisant. Un vrai choix ou le hasard?

David Moitet - Un peu des deux. Mon texte était trop dense pour ne faire qu’un seul roman, et les libraires sont un peu frileux avec les longues séries. Ce format était donc idéal pour développer mon histoire.

 

Hashtagcéline - Comme à chaque fois, l'intrigue est riche et les personnages nombreux. Les différents liens qui les unissent les uns aux autres nous apparaissent grâce à tous les indices que tu nous livres au fur et à mesure du récit. Ici, je me suis fait surprendre bien plus que dans tes précédents romans.

Comment considères-tu ce texte par rapport aux autres? Même si je conçois qu'il est difficile de comparer, as-tu l'impression que tu as changé ta façon d'écrire depuis Les Mondes de l'alliance

David Moitet - On change forcément de façon d’écrire. J’espère en mieux ;)

Plus sérieusement, j’ai évolué dans mon écriture depuis mes débuts. Je construis toujours mes histoires avec précision, pour tenter justement de surprendre le lecteur (en tant que lecteur, j’adore être surpris), mais si à mes débuts chaque chapitre était déjà parfaitement défini, je me laisse aujourd’hui plus de liberté. Je sais que je devrais passer par une dizaine de points clés, mais je me laisse un peu plus guider entre ces balises par mes personnages, sans trop prévoir à l’avance leurs réactions. J’imagine et j’espère que cela donne un peu plus de fantaisie au texte… ce qui tombe plutôt bien, pour une duologie fantasy.

 

Hashtagcéline – Ambre est un personnage complexe et étonnant. Autour d'elle gravitent beaucoup d'autres personnages intéressants comme Selim, Altys ou Egon mais Ambre reste le personnage central de ce roman. Peux-tu me parler d'elle ? 

David Moitet - Ambre est le cœur du roman. Elle fait le lien entre tous les personnages, et se devait d’être complexe et un peu fascinante, pour devenir le catalyseur de cette histoire. Les personnages qu’elle croise étant eux aussi assez exceptionnels, il fallait que l’on puisse croire aux relations qui naissent entre eux. Pour être tout à fait franc, je crois qu’il y a un peu de Daenerys en elle (cf Game of Thrones), en plus tendre…

 

Hashtagcéline - Un premier tome qui s'achève sur un retournement de situation au suspense insoutenable. Le deuxième sortira en août, ce qui est plutôt rapide mais pas assez pour l'impatiente que je suis. Tu peux en parler ou on en reste là? 

David Moitet - La fin se devait d’être surprenante. Tant mieux si c’est le cas. Difficile d’en dire plus sur le tome 2, pour ne pas gâcher le plaisir. Mais il sera question de prophétie, de magie, et d’un peu plus d’humour, aussi, car le petit furet Antoine va devenir un personnage très important de l’histoire…

 

 

#DavidMoitetSurLeBlog

 

Sur le blog, je vous parle aussi de son excellente trilogie Les Mondes de l'alliance aux éditions Didier Jeunesse (2014,2015).

Mais aussi de son polar haletant : Le dossier Handle toujours aux éditions Didier Jeunesse (2018) .

Coup de cœur !
Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
320
Prix
15.00 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Cendres Cendres

"Des rues sombres de la capitale en passant par un manoir victorien luxueux... De soirées mondaines où le diamant est roi aux tavernes miteuses où l'opium circule dans les veines... Prenez garde,…
#cendres, #johannamarines, #snagfiction, #mecaniquedesombres

1 million de vues
"Nathan. Jade. Axl. Dan. Connor. Cinq noms, cinq personnalités, cinq facettes de l'adolescence. Arpenteurs inclassables de l'atmosphère suburbain, les pieds enfoncés jusqu'aux chevilles dans les…
#1milliondevus, #jeremybehm, #syrosjeunesse
Le Journal de Gurty Tome 5 Vacances chez Tête de Fesses
"En dehors de Tête de Fesses, cette maison présentait le double inconvénient d'être habité par Donovan et Cassidy Caboufigues, des jumeaux aussi tarés l'un que l'autre."
#lejournaldegurty, #gurty, #bertrandsantini, #sarbacane, #pepix
Les colères
"J'ai commencé à m'énerver. J'étais fâchée contre maman ! Comment pouvait-elle dire non? Mes oreilles bourdonnaient, mon coeur battait fort jusque dans ma tête."
#lescoleres, #isabellefilliozat, #ericveille, #lespetiteshistoiresfilliozat, #nathan
Strong girls forever
"Missions perso : 1°) M'assurer que personne au lycée ne découvre vous-savez-quoi. 2°) Commencer à vivre normalement et à rattraper tout ce que j'ai raté ces trois dernières années."
#stronggirlsforever, #sgf, #hollybourne, #nathan, #lireenlive
Amélia Fang et le bal barbare
"Que c’est barbant, un Bal barbare !" En tout cas, barbant, ce roman, lui, ne l'est pas.
#ameliafang, #lauraellenanderson, #casterman
Je suis triste
"Je suis triste. Est-ce que je me sentirai toujours comme ça?"
#jesuistriste, #michaelianblack, #debbieridpathohi, #les400coups, #album
Say Something
De Jennifer Brown, j'avais beaucoup aimé Tornade. Say something me tente vraiment beaucoup comme Hate List (que je lirai après)
#saysomething, #hatelist, #fusillade, #lycee, #moquerie, #culpabilite, #secret
Droit devant Droit devant

"Le pire truc quand tu grandis, c'est de t'apercevoir petit à petit de toute la laideur autour de toi.

C'est comme ces jeux à gratter que tu achètes au bureau de tabac. Ils sont recouverts…
#droitdevant, #emmanuellerey, #samir, #prixcendres

Les Vanderbeeker Tome 1 On reste ici !
Une chronique familiale pleine de bons sentiments !
#lesvanderbeeker #onresteici, #casterman, #karinayanglaser, #letsread