Lino (et les autres)

“En rentrant à la maison, j’avais besoin de réfléchir alors je me suis enfermé dans les toilettes et j’ai éteint la lumière. J’aimais rester dans le noir, assis sur la cuvette, à respirer l’odeur de vanille du papier-toilette. C’est là que j’avais pris les plus grandes décisions de ma vie.”
#MathieuPierloot

 

Bon. Mathieu Pierloot m’avait déjà convaincue de son talent avec ses deux romans mettant en scène une bande de lycéens : En grève et Summer kids. (EDL, 2016  et  2018) J'avais aussi beaucoup aimé son roman L'amour, c'est n'importe quoi ! (EDL, 2018) qui nous invitait à suivre les réflexions et interrogations d'un collègien.

Et voilà qu’il récidive, pour mon plus grand plaisir, mais cette fois-ci avec un groupe d'enfants de primaire.

Franchement, je suis tombée sous le charme naturel des héros espiègles, gentiment enquiquinants (pas tous, juste un en fait) et débordants de vie de ce premier volume illustré de Lino (et les autres). 

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

"Une malachite, vous savez-ce que c’est ? Lino, lui, n’en avait aucune idée jusqu’à ce que ce frimeur de John-John en apporte une à l’école. En gros, c’est un caillou vert qui ressemble à un chewing gum et qui vaut des millions. Et devinez ce qui est arrivé ? La malachite a disparu.

C’est qu’il s’en passe des choses, dans cette école. Entre les parties de foot avec Fatou, les clubs d’espions ultra-secrets auxquels il faut adhérer, l’anniversaire de Tulipe à ne pas rater, Lino n’arrête jamais. Heureusement, il y a les autres, ces copains sur qui il peut toujours compter.”

 

#L'EnfanceRetrouvée

 

Je vais me répéter mais je me suis vraiment amusée à lire ce roman. Les personnages, les situations, les illustrations, tout, vraiment tout m’a plu. Pourquoi? Parce qu'on y croit. Tout sonne juste. Tout a l'air vrai. J'ai eu l’impression, pour quelques pages, d'être dans une cour de récré. L'ambiance n'a pas été sans me rappeler celle, en son temps, des livres racontant les aventures d'un certain Petit Nicolas...

Et test ultime, je l'ai proposé en lecture à mon fils qui a lui aussi beaucoup accroché !

L’auteur nous plonge dans le quotidien d’écoliers, au coeur de leurs petites histoires qui sont pour eux des grands moments : l’objet "précieux" que l’on veut présenter en classe, l’élection des délégués, le premier coup de coeur, l’interro que l'on espère éviter, les devoirs à rapporter à un camarade malade, le club secret…  C’est assez simple voire banal ce que nous raconte Mathieu Pierloot mais son talent, c’est de rendre cela intéressant et drôle. Et surtout très réel, ce qui fait que les enfants ne peuvent que s'y retrouver.

Mathieu Pierloot réussit à retranscrire les émotions et sentiments de cet âge-là, le milieu du primaire. Il doit sans doute cela à sa fameuse “source intarissable d’inspiration”, sa propre fille.

Découpé en petits chapitres (six pour être exacte ), le livre nous propose des petites tranches de vie qui se suivent mais qui peuvent se lire indépendamment les unes des autres. Et ça, c’est chouette aussi. 
On suit le même groupe d’enfants mais pas toute la classe. Chacun de ses membres a sa propre personnalité, attachante, exaspérante ou les deux !

Mathieu Pierloot retrouve Baptiste Amsallem (je dis “retrouve”car ils ont déjà collaboré pour un super album, Jamais contents paru aux éditions La Pastèque en 2016 ) et leur association est, ici encore, un succès.

Si les aventures imaginées par l'auteur sont amusantes, c’est aussi grâce à l’illustration. Baptiste Amsallem a su trouver les bonnes expressions, une singularité pour chacun des écoliers : Lino et ses grands (gros) yeux, Tulipe aux airs de Fifi Brindacier, John-John et sa tête de frimeur (oui mais sous celle-ci se cache un lourd secret), Fatou et sa chevelure folle, Youssef et son air de rien ou encore Nadia et son visage d’ange malin.

Les dessins contribuent vraiment à la réussite du roman. J’adore la tête de John-John quand il accuse Lino d’avoir volé sa malachite ou celle de Lino qui voit ses rêves s’écrouler… 

Un deuxième tome est prévu et j’espère qu’il y en aura beaucoup d’autres.

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui aiment les histoires qui se passent à l'école.

Pour les enfants qui aiment rire.

Pour les enfants qui aiment les histoires illustrées.

Pour tous les enfants à partir de 7-8 ans.

 

Lino (et les autres)
Détails du livre
Illustrateur: 
Collection: 
Public: 
Date de sortie: 
11 mars 2020
Prix: 
10.00€
Nombre de pages: 
100
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Illustration Les quatre gars Les quatre gars
Claire Renaud, en plus de son Pépix, nous propose un roman pour les (un peu) plus grands dans la collection Exprim. UNE REUSSITE !
#famille, #père, #grand-père, #frère, #absence, #femme, #quotidien, #humour
Speak Speak
"Je n'ai ni la bonne coupe de cheveux, ni les bons vêtements, ni la bonne attitude et je ne sais pas à côté de qui m'asseoir...
#speak, #lauriehalseanderson, #emilycarroll, #ruedesevres, #labellecolere, #vousparlerdeca
Le meilleur resto du monde Le meilleur resto du monde
Les toutous, c’est une super bande de potes (de chiens) qui a toujours des chouettes idées pour s’amuser (et parfois se chamailler).
#lemeilleurrestodumonde, #dorotheedemonfreid, #lestoutous, #ecoledesloisirs
Illustration de Hugo de la nuit Hugo de la nuit
« - Vous vous êtes fait mal, maman ? - Oui ! C’est affreux ! C’est piquant ! C’est glacé ! C’est brûlant ! - C’est la vie ! répliqua...
#fantome, #esprit, #aventure, #hugodelanuit, #bertrandsantini, #grassetjeunesse
barricades Barricades
Après Mots Rumeurs, mots cutter ou Invisible, Barricades aborde aussi un sujet sensible.
#barricades, #charlottebousquet, #jaypee, #gulfstream