La Société des Pépés à Adopter

Soumis par HashtagCeline le lun 02/09/2019 - 21:30
"On ne va pas à cette SPA-là. Celle dont tu parles, c'est la Société Protectrice des Animaux. Celle où nous nous rendons, c'est la Société des Pépés à Adopter. Ça n'a strictement rien à voir."
#LeurQuoi?

 

"-Leur quoi?

- Leur grand-père!

- C'est quoi, un grand-père??

Et là, Teresa a ri. Fort et longtemps. (...)

- Tu es sérieuse, Sérieuse ? Elle a finalement dit.

- Bien sûr ! Je suis toujours sérieuse.

- Oh."

Sérieuse, comme une certaine Shirley avant elle, porte un nom à coucher dehors : Sérieuse Odile Ramona Donatienne Isadora Dauphin. Ce qui donne, à une lettre près, un acronyme tout à fait charmant...

Ses parents Tancrède et Philibertine après un début de vie difficile à la Fosse aux gosses (cf Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana, Sarbacane 2018) vivent désormais très bien grâce à tout l'argent gagné avec leurs inventions incroyables dont la célèbre cravate au jambon mais aussi " les boutons-olives, le couscous en tube, les WC de poche et bien sûr le pédalo aérien". (il fallait juste y penser) 

Ils habitent dans un "coquet petit manoir qui ne paie pas de mine" où Sérieuse a tout ce qu'elle souhaite, même des licornes et un manège. Sauf que ce que Sérieuse aimerait, c'est que ses parents soient un peu plus là. En effet, elle passe plus de temps avec Piotr, le chauffeur et Teresa, sa "bonniche"... 

Alors quand cette dernière lui parle par hasard du concept de grand-père, c'est la révélation pour Sérieuse.

Elle veut un grand-père ! Elle veut un grand-père ! Elle veut un grand-père ! Elle veut un grand-père ! Et va tout faire pour convaincre ses parents d'en adopter un...

 

#PasDePitiéPourLesPépés

 

Bon, vous l'aurez compris à la lecture de ce résumé, c'est encore une fois du grand Emilie Chazerand. C'est totalement déjanté ! Et sans filtre. 

Avec Sérieuse, l'héroïne, je vous garantis tout l'inverse : rien ne sera vraiment sérieux dans cette histoire.

J'ai adoré ce Pépix et tous les personnages que j'y ai croisés et surtout le pépé que Sérieuse va décider de ramener chez elle. Malgré son caractère et son nom de famille, Aimé Durillon a un coeur tendre que Sérieuse va savoir toucher. Aimé est vraiment le pépé que tout le monde voudrait avoir. Il a toujours un bon mot sous le coude. La preuve : 

"- Ben, parce que ça ferait peut-être en sorte que votre fille passe de Sérieuse à Rieuse. Et ça lui arrangerait drôlement le museau. Et ce serait tout, justement. Genre le premier gars qui marche sur la lune."

"-Bas les pattes, le lapin de corridor ! Si tu crois que je vais te laisser me choucrouter mes frusques, c'est que tu connais pas le patron!"

" -Je vais vous les présenter. Alors, voici Paul...

- Pas la peine ! Je les appellerai tous José ou Josette, selon le cas. C'est plus facile pour moi. Je suis vieux, j'ai plus le temps de me farcir la caboche avec tout un tas de noms inutiles."

Et pour le reste, le texte est bourré de clins d'oeil complètement farfelus. Les enfants y trouvent leur compte et j'avoue qu'en tant qu'adulte, j'ai ri aussi.

Emilie Chazerand ne sait pas être sérieuse, elle justement. Les personnages ont tous un grain de folie, les situations sont complètement absurdes et les dialogues...absolument phénoménaux. Vraiment, pour la collection qui revendique son côté irrévérencieux, Emilie Chazerand remplit parfaitement le contrat.

Si on creuse un peu sous cette couche d'humour (pas toujours très distingué, mais c'est justement ce qui est drôle), on a quand même une chouette histoire d'amitié intergénérationnelle. Sérieuse et Aimé vont ensemble créer des liens forts, malgré l'âge, les différences et les pieds qui puent... Et puis, avec Sérieuse, on comprend bien que malgré l'argent, le luxe et tout ce que ses parents lui offrent, il lui manque quelque chose : des personnes présentes pour elle pour partager de vrais moments en famille. 

Donc, encore une fois, parmi les blagues et les rires, il y a aussi de quoi réfléchir un peu. 

Côté illustrations, ça fonctionne toujours aussi bien entre l'autrice et l'illustratrice ! Après Le génie de la lampe de poche (Sarbacane, 2017) ou encore Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana (Sarbacane, 2018), Joëlle Dreidemy nous prouve qu'elle sait parfaitement donner vie à tous les personnages hilarants de l'autrice.

Avec ce nouveau Pépix signé Emilie Chazerand et illustré par Joëlle Dreidemy, voilà de quoi rigoler un peu et oublier les tracas de la rentrée !

Petite mise en garde pour les âmes sensibles : les descriptions des pépés sont peu ragoûtantes ! Mais c'est justement ça qui est drôle. 

 

#PourQui?

 

Pour les enfants qui aiment rire.

Pour les enfants qui n'ont pas peur des pieds qui puent.

Pour les enfants qui rêvent d'adopter un pépé ou une mémé...

Pour tous les enfants à partir de 9 ans.

 

Illustrateur
Collection
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
208
Prix
10.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Les derniers des branleurs Les derniers des branleurs

“Il est quelle heure? C’est quoi la date? Il fait nuit ou jour? Tout ça n’a plus de sens. N’en a jamais eu, n’en aura jamais. Les mêmes choses en boucle.”


#lesderniersdesbranleurs, #vincentmondiot, #lddb, #actessudjunior
Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles)
“Pip savait beaucoup de choses, (...) ; elle savait que “hippopotomonstrosesquipédaliophobie” était le terme technique pour désigner la peur des mots trop longs, elle savait réciter par coeur les…
#meurtremodedemploialusagedesjeunesfilles, #meurtremodedemploi, #hollyjackson, #casterman, #letsread
Mon école de Aïe à Zut Mon école de Aïe à Zut

“Aïe, aïe, aïe, affreux asticots

Vous m’assommez ! aboie la maîtresse à bout…”


#monecoledeaieazut, #elisabethbrami, #popymatigot, #saltimbanqueeditions, #album
T'as vrillé T'as vrillé

 

“J’ai vissé l’écouteur au creux de mon tympan.
Polly, de Nirvana. 
Illico j’ai craqué. Illico j’ai su.
Ce serait Florine et Danaël, point.…
#tasvrillé, #joannerichoux, #duneseulevoix, #actessudjunior

Pombo Courage
"Pombo était d'un naturel paresseux. Il passait son temps à rêvasser, les pieds bien au chaud dans ses pantoufles."
#pombocourage, #emilecucherousset, #clemencepaldacci, #memo, #petitepolynie
Possession Possession

“Elle commença à s’éloigner, s’arrêta et se retourna. Elle s’était rendu compte avec un temps de retard qu’elle avait aperçu quelque chose au premier étage. Elle sourit.
Derrière une des…
#possession, #moka, #edlromans, #mediumplus, #lecoledesloisirs

Cassandre Lambert Entretien avec... Cassandre Lambert

L'Antidote Mortel est un énorme coup de coeur ! Tout au long de ma lecture, je ne cessais de me dire "Mais c'est tellement bien !" Et je voyais les pages défiler avec appréhension, sentant la fin…
#lantidotemortel, #cassandrelambert, #didierjeunesse

L'été où j'ai vu le tueur
" La lumière de la cave s'est éteinte, me plongeant dans des ténèbres épaisses et glacées. J'ai lâché ma lampe en poussant un cri."
#leteoujaivuletueur, #clairegratias, #lerouerguejeunesse, #doadonoir
On habitera la forêt
"Je regarde le chemin qui mène à la forêt. Toute cette boue ! Moi qui voulais avoir des pensées profondes, la seule qui me vient en tête c'est "Toute cette boue!" C'est quand même un peu décevant…
#onhabiteralaforet, #esmeplanchon, #casterman
Keep Hope
"DEFINITION DE L'ESPOIR BY HOPE : TOUT COMMENCE PAR UN REVE..."
#keephope, #nathaliebernard, #fredericportalet, #thierrymagnier