Kong-Kong Le singe sur le toit

Soumis par HashtagCeline le jeu 20/09/2018 - 21:16
Une amitié hors du commun pour une BD qui l'est aussi !
#Récidive

 

Yann Autret et Vincent Villeminot n’en sont pas à leur premier méfait commun. Rappelez-vous Ma famille normale contre les zombies puis Ma famille normale contre les yétis, tous deux paru chez Nathan en 2015. Humour décalé et aventure déjantée étaient au rendez-vous.

Les revoici avec un nouveau titre, un album un peu étrange mais tout à fait irrésistible !

Venez faire la connaissance d’Abélard, Héloïse et Kong-Kong !

 

 

#RésumonsUnPeu

 

Abélard est un jeune garçon à l’imagination débordante, surtout quand il s'agit de s'inventer des histoires de chevaliers. 

Ses parents et lui viennent d’emménager dans une tour. Pas une tour dans un château, comme Abélard aurait aimé, mais une tour…d’immeuble. Il n’est pas vraiment ravi.

Il l'est encore moins quand il doit sortir acheter du pain (pourquoi pas), qu’il s’aperçoit que l’ascenseur est en panne (moins drôle) et qu’il va devoir descendre mais surtout remonter 82 étages (c’est une grande tour) à pied.

Mais heureusement, il va faire connaissance d’une jeune fille de son âge, Héloïse. Elle a l’air un peu bizarre et sauvage mais il devrait pouvoir s’en accommoder.

Ce qui va être plus compliqué, c’est de s’habituer à son étrange et imposant ami qui vit sur le toit : Kong-Kong.

 

 

#GareAuGorille

 

Cette bande dessinée est à mon sens un petit ovni. Le texte, le dessin, le découpage, les personnages et l’univers, tout est un peu déroutant ! Enfin moi, cela m'a déroutée...

Mais c’est aussi pour tout cela que je me suis complètement laissée séduire par les aventures des deux enfants, Abélard et Héloïse, sans oublier l'animal qui donne son nom à l'album.

L’association de l’imagination débridée de Vincent Villeminot et de la créativité artistique de Yann Autret fonctionne à merveille. Le texte et le dessin se complètent, se répondent, se cherchent et se retrouvent. C’est assez bluffant. C'est très vivant et on a l'impression d'être dans le tête bouillonnante d'idées d'un enfant, le temps de quelques pages...
C’est plein d’esprit mais c’est aussi très poétique. A certains moments, c’est émouvant puis à nouveau l’humour reprend le dessus. Et inversement. Un véritable ascenseur émotionnel !

Le lecteur est totalement entraîné dans le tourbillon de jeux des deux enfants. Ensemble, ces derniers vont se créer un monde bien à eux dans lequel ils sont des héros. 
Et puis il y a cette amitié hors du commun entre Héloïse et Kong-Kong. Un gorille sur le toit… Quelle chose extraordinaire ! Cela donne forcément lieu à des scènes surréalistes. Mais on s’y habitue, comme Abélard… Et, de façon assez inattendue, Kong-Kong, avec son apparent air impassible, devient vite sympathique.

Alors que j’étais un peu sceptique avant de l'avoir lu, j’ai vraiment aimé cette histoire qui navigue entre réalité et fantaisie. Où commence le jeu et où s’arrête t-il ? Si l’on va plus loin, ce gorille existe-t-il ou pas ? On peut tout envisager. Enfin, moi, je trouve que l’univers crée le permet...

Ce que j'ai trouvé touchant par dessus tout, c'est qu'on assiste à la naissance d’une belle amitié, et même peut-être plus… 

Mais ça, c'est le tome 2 qui nous le dira...

En attendant, vous laisserez-vous séduire par Kong-Kong? Je l'espère car cette BD atypique le mérite vraiment.

 

 

#PourQui?

 

Pour ceux et celles qui aiment l’humour.

Pour ceux et celles qui aiment les histoires d’amitié, bizarres ou non.

Pour ceux et celles qui aiment les BD.

Pour ceux et celles qui ont beaucoup d'imagination.

Pour tous les enfants à partir de 8-9 ans.

 

 

Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
80
Prix
14.95 €
Note
8
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Parce que
"Pourquoi l'océan est bleu? Tous les soirs, quand tu t'endors, les poissons sortent leurs guitares. Ils jouent des chansons tristes et versent des larmes bleues."
#parceque, #isabellearsenault, #macbarnett, #littleurban
L'amour, c'est n'importe quoi !
Est-ce qu'on pouvait être amoureux sans perdre la boule pour autant? Machinalement j'ai sorti le carnet que nous avait distribué Junon puis, sans trop savoir ce que je faisais, j'ai noté : "L'amour…
#lamourcestnimportequoi, #mathieupierloot, #ecoledesloisirs, #neuf
Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison
Une grand-mère, une mère et une tante braqueuses? La vie famille de l'héroïne sort de l'ordinaire!
#bandiyalafillequiavaitsamereenprison, #catherinegrive, #fleurus
Tracer
"Elle part demain à l'aube. Aube.Aubrac. On verra bien."
#tracer, #guillaumenail, #rouerguejeunesse, #doado
Le Journal de Gurty Tome 5 Vacances chez Tête de Fesses
"En dehors de Tête de Fesses, cette maison présentait le double inconvénient d'être habité par Donovan et Cassidy Caboufigues, des jumeaux aussi tarés l'un que l'autre."
#lejournaldegurty, #gurty, #bertrandsantini, #sarbacane, #pepix
Hugo aime Jo(séphine)
"Il n'y a pas de quoi paniquer. Je ne dois pas être le seul garçon au monde à être tombé amoureux. Même si c'est vrai que le mot "tomber" peut faire peur."
#hugoaimejosephine, #sophiedieuaide, #didierjeunesse, #monmarquepageplus
Il était deux fois dans l'Ouest
Une grande aventure et une histoire d'amour façon Pépix.
#iletaitdeuxfoisdanslouest, #severinevidal, #sarbacane, #pepix
Coeur battant
« Les histoires de bonheur font chier tout le monde »
#coeurbattant, #axlcendres, #sarbacane #exprim
Mes vies à l'envers
Le héros de ce roman semble pris dans une spirale infernale. Pourra-t-il en sortir?
#mesviesalenvers, #echos, #gulfstream, #fantastique
La vache de la brique de lait
"Il y a une vache dans la brique de lait. Aucun doute possible"
#lavachedelabriquedelait, #sophieadriansen, #mayanaitoiz, #album, #humour