La loi du Phajaan

Pour la petite histoire, ce livre m'a été offert par Didier Jeunesse grâce à un concours de photo sur Instagram. Ma chance a été double : gagner et découvrir ce roman magnifique et poignant.
#UnHeureuxHasard

 

J'aime beaucoup les parutions de romans chez Didier Jeunesse. J’y ai découvert de très bons auteurs (Flore Vesco, David Moitet, Taï-Marc Le Thanh ou encore Tristan Koegel ).

Là, Jean-François Chabas, auteur connu et reconnu. J'avais bien noté ce titre dans un coin de ma tête. Mais comme cela m'arrive bien souvent, je n'ai pas assez de place dans ces fameux coins de ma tête, et certains finissent aux oubliettes (c'est sûrement dommage mais c'est comme ça). Il aura effectivement fallu ce concours Instagram pour que j’ai enfin ce livre en main. Et que je le lise avec émotion.

#DidierJeunesseRésume

 

« Dans la famille de Kiet, on est dresseur d’éléphants de père en fils. Le jour de ses dix ans, Kiet part avec son père et des chasseurs pour capturer son premier éléphanteau. Pendant plusieurs jours, l’enfant participe au « Phajaan », une méthode de dressage traditionnelle particulièrement cruelle qui marquera à jamais le jeune garçon… »

#LePetitPlus

 

« Didier Jeunesse soutient EVI (Eco Volontaire International), une association dont le but est d'intervenir pour la protection des animaux sauvages et de l'environnement dans le monde, ainsi que de consolider un lien respectueux entre les humains et la nature. »

Plus d'informations :  http://eco-volontaire-international.com/evi-mag-illustre-tourisme-edition-n2/

#LaClaque

 

Ce livre m’a fait l’effet d’une bonne grosse claque. Il m’a réveillé. Si j’avais bien conscience que les éléphants (et d’autres animaux comme les tigres) n’étaient pas forcément bien traités dans certains pays, en Thaïlande notamment, le lire noir sur blanc dans ce roman, ça m’a secouée. Les descriptions sont assez détaillées et il est dur de tenir face à tant d’horreur.

C’est un texte qui mérite vraiment d’être lu. Il est difficile certes mais ce mal est je pense nécessaire. Comment comprendre sinon?

C’est aussi une belle histoire de rédemption à travers cette amitié (qui ne débute pas sous les meilleurs auspices) entre Kiet et l’éléphant. Alors qu'au départ le jeune garçon doit obéir (et surtout n'ose pas désobéir), sa conscience de l'horreur de sa tradition va prendre le dessus. Il n'aura de cesse de se racheter.

C'est un texte court mais très intense qui permettra de sensibiliser les plus ou moins jeunes à la cause de ces animaux maltraités.

Et si vous partez en voyage et que l'on vous propose une balade à dos d’éléphant, vous réfléchirez à deux fois…

#CauseAnimale

 

A lire également sur mon blog : Titan noir de Florence Aubry paru au Rouergue (2018)

La loi du Phajaan
Détails du livre
Editeur: 
Public: 
Date de sortie: 
06 septembre 2017
Prix: 
13.50€
Nombre de pages: 
128
Note: 
7 / 10
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Laurent le flamboyant Laurent le flamboyant
"Bon sang de bois, de bon bois de sang!" Encore un coup de coeur aux éditions MeMo...
#laurentleflamboyant, #karenhottois, #juliawoignier, #memo, #petitepolynie
Les larmes Les larmes
"Parfois, quand on a des bleus au coeur, ça déborde par les yeux, et on pleure."
#leslarmes, #sibylledelacroix, #bayardjeunesse
La fille du futur Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous
Après avoir lu et adoré Signe particulier : Transparente de Nathalie Stragier, je n’avais qu’une hâte, me plonger dans sa trilogie La fille...
#lafilledufutur, #nathaliestragier, #syros
Tout plutot qu'etre moi Tout plutôt qu'être moi
Un texte sur la dépression contre laquelle l'auteur a essayé de se battre. Malheureusement, en vain...
#toutplutotquetremoi, #nedvizzini, #depression, #internement
Le loup, le canard et la souris Le loup, le canard et la souris
« Je vis très bien ici. J’ai peut-être été avalé, mais je n’ai aucune intention d’être mangé ! »
#lelouplecanardetlasouris, #jonklassen, #macbarnett, #pastel, #ecoledesloisirs