N•É•O• 1 : La chute du soleil de fer

Soumis par HashtagCeline le ven 18/09/2020 - 22:33

"-Quelque chose est en train de changer, Zyzomys, on ne le voit pas encore, mais je le sens. C'est dans l'air. La course des nuages n'est plus la même. Ni la caresse du vent, ni la brûlure du soleil. Quelque chose se modifie. Nous ne pouvons pas attendre les grands froids de la Veillée du Sanctuaire. Nous devons nous préparer. il nous faut des informations."

#MichelBussi

Contrairement à beaucoup, je n’ai jamais lu de romans de Michel Bussi. Il a donc fallu que l’auteur à succès sorte un roman à destination des adolescents pour que j’ai l’occasion de tenter l’expérience.
Grâce à la super agence ComJ, j’ai lu ce texte en avant-première. Je les remercie pour cette opportunité ! 
Je n’attendais rien de spécial en débutant N•É•O• et je n’avais aucun a priori. Alors, quel est le verdict?
 

#RésumonsUnPeu

Dans un futur indéterminé, dans un Paris qui n’est pas celui qu’on connaît aujourd’hui, nous allons suivre deux clans d’enfants. Ils ont tous le même âge, 12 ans.

Il n’y a plus d’adultes car tous ont disparu depuis plus d’une dizaine d’années. Pourquoi? Personne ne le sait vraiment. Aujourd’hui, le monde est ainsi.

D’un côté, il y a le groupe mené par Akan et Mordélia qui vit dans le tipi, une structure de fer qui n’est autre que la tour Eiffel. Eux vivent dans des conditions précaires et passent beaucoup de temps à jouer, au rythme de la nature et des saisons.
De l’autre, il y a ceux et celles qui habitent au château - le Musée du Louvre. Dirigés par un conseil, divisés en trois pavillons -Savants, Soldats, Singes- les enfants de ce clan bénéficient d’un confort certain et d’une éducation complète.

Depuis toujours, les deux groupes bien qu’habitant dans la même ville, ne se croisent qu’une fois par an, pour une cérémonie rituelle. Mais malgré cette mise à distance, des tensions existent entre eux.
Akan et Mordélia ont d’ailleurs décidé d’envoyer un espion au château. C'est Zyzo qui est choisi. 
Entrant par une fenêtre cassée, il va tenter de glâner des informations sur place. A peine arrivé là-bas, il rencontre Alixe, qui n’est autre que "la reine".

Rien ne va se passer comme il l’imaginait. Retenu prisonnier, il va suivre le quotidien des enfants du château et avoir accès à toutes leurs connaissances. 

En parallèle, de nombreux animaux souffrent d’un mal inexpliqué qui les rend impropres à la consommation et menace la survie des enfants du tipi. 

Des deux côtés, les complots se forment et la révolte gronde.

#SurvivreEnsemble

Je suis passée par une multitude de sentiments avec ce livre parce que Michel Bussi s’est emparé d’une histoire que j’avais l’impression d’avoir déjà lue, avec des héros aux comportements peut-être un peu prévisibles.Mais en même temps,non, c’était différent. 

Progressivement, Michel Bussi donne un rythme, une intensité, une originalité et livre de nombreuses surprises qui m’ont, chaque fois que je baissais mon attention, ramenée sur les rails. Très troublant et très prenant!

Au final, j’ai passé un bon moment en compagnie de tous ces enfants, ceux du tipi, comme ceux du château.

Que ce soit d’un côté comme de l’autre, il y a des bons et des méchants, des héros et des lâches, des personnages attachants ou agaçants qui nous prennent au jeu de leurs histoires et de leurs aventures. En même temps, ils ont tous grandi dans des conditions difficiles, livrés à eux-mêmes ou à des écrans pour les enfants du Château, ce qui explique certains penchants.

La narration nous entraîne alternativement chez les uns puis les autres, nous sensibilisant aux problèmes de tous. Les deux groupes n’ont pas le même degré d’informations sur la situation qu’ils vivent aujourd’hui, sur ce monde déconstruit auxquels ils ont pourtant tous su s’adapter, à leur façon, avec les moyens disponibles.

Les enfants du château avec leur instruction, leur formation, leur information sur le monde qui les entoure, font figure de privilégiés comparés aux enfants du tipi qui vivent comme des “sauvages” (ce sont les mots des premiers) mais proches de la nature, la respectant. 

J’ai beaucoup aimé tout le mystère qui plane autour de la disparition des adultes. Que s’est-il réellement passé il y a 12 ans? N’y-a-t-il vraiment plus que des enfants? Pourquoi certains ont-ils été mis à l’abri dans le château? 
Beaucoup de questions qui ne trouvent pas forcément de réponses dans ce premier tome qui nous explique ce que savent les uns et les autres, met l’action en place, nous présente les problèmes d’aujourd’hui, et les enjeux de demain… 

Michel Bussi semble s’être inspiré de beaucoup de thèmes récurrents dans la dystopie, genre bien représenté en littérature ado. Au final, il mène sa barque plutôt intelligemment sans tomber (comme j’en avais peur au départ) dans la redite d’autres romans. J’ai trouvé assez intéressant et amusant de placer l’action dans Paris. On découvre la ville sous l’oeil des enfants du “tipi” puis sous celui de ceux du château. C’est une drôle de visite guidée !

L’opposition entre les deux groupes est habilement mise en place. Elle permet de mettre en avant toutes les inégalités, les différences, les peurs qui exacerbent les tensions entre les deux clans. Mais au final, on se rend compte que chacun a ses faiblesses et ses forces, forgées par la vie menée de chaque côté. Les enfants du tipi, par méconnaissance, par jalousie, pensent que les enfants du Château représentent une menace. A l’inverse, ces derniers, toujours par ignorance, par sentiment de supériorité, se sentent aussi en danger. Les peurs qui grandissent chez les uns et les autres ne les mènent qu’à une seule idée : faire la guerre.

Côté personnages, je les ai trouvés au départ un peu caricaturaux mais finalement, ils gagnent en profondeur et m’ont tous, ou presque, surpris à un moment donné. Si Zyzo, l’enfant du tipi, et Alixe, la reine du château sont les personnages qu’on pourrait qualifier de principaux, beaucoup d’autres tirent leur épingle du jeu comme Saby, Agnel, Bill, Mordélia, Solario, Chrysanthe… 
J’ai appris à les aimer au fur et à mesure de ma lecture.

En fait, je crois que cela résume aussi ce qui s’est passé avec le roman entier. Il m’a fallu un peu de temps pour entrer dedans, pour trouver le rythme mais une fois lancée, je n’ai pas pu m’arrêter.

Michel Bussi pose de bonnes bases à ce début de récit, disséminant des petits points sensibles, des tensions d’un côté et de l’autre, faisant monter la pression pour qu’au final, on ne puisse plus relâcher notre attention, trop pris par toutes les intrigues mêlées les unes aux autres.
C’est un roman qui questionne sur bon nombre de sujets : notre rapport aux autres mais aussi à notre environnement. Une des thématiques importantes est celle de l’écologie à travers l’étrange empoisonnement inexpliqué de nombreuses espèces animales. C’est aussi cela qui va mettre le feu aux poudres. Mais je ne vous en dis pas plus.

Michel Bussi nous invite à vivre une grande aventure auprès de jeunes héros et héroïnes qui se battent pour leurs idées, pour la sauvegarde de la nature, la survie des leurs et surtout de leur monde. 
Je les retrouverai tous et toutes avec plaisir dans le tome 2 qui sortira à priori en juin 2021 et dont l’action se déroule deux ans plus tard... 

#PourQui?

Pour ceux et celles qui veulent voir Paris autrement.

Pour ceux et celles qui cherchent un roman d'aventure palpitant.

Pour ceux et celles qui aiment les guerres de clans.

Pour ceux et celles qui aiment les romans qui font réfléchir à notre monde de demain...

Pour tous et toutes à partir de 13-14 ans.

Auteur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
512
Prix
19.90 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Mes idées folles
« Heureux celui qui trouve la folie de perdre la raison. »
#mesideesfolles, #axlcendres, #sarbacane, #exprim
Signe particulier : Transparente
Je me suis totalement laissée prendre "par le frisson de la transparence" !
#signeparticuliertransparente, #nathaliestragier, #syros
La maison des oiseaux La maison des oiseaux

"- Je suis là, Mamie, dis-je d'une toute petite voix.
- Oui, c'est vrai. Tu es comme Teddy.
- Tu m'as déjà dit ça hier.
- Ah bon?
- Tu ne parles jamais de lui. Et là, tu as…
#lamaisondesoiseaux, #alanstratton, #milan

Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous
Après avoir lu et adoré Signe particulier : Transparente de Nathalie Stragier, je n’avais qu’une hâte, me plonger dans sa trilogie La fille du futur.
#lafilledufutur, #nathaliestragier, #syros
Refuges
En attendant son prochain roman, j'ai enfin découvert Refuges que je n'avais jamais pris le temps de lire alors que je suis une fan inconditionnelle d'Annelise Heurtier !
#refuges, #anneliseheurtier, #casterman
Le goût amer de l'abîme
MON COUP DE COEUR DE CET ETE ! Un roman original, fort, étonnant et tout simplement magnifique !
#legoutamerdel'abime, #nealshusterman, #nathan, #coupdecoeur
La fourmi rouge
Je crois que je peux le dire : c'est mon coup de coeur 2017 !
#lafourmirouge, #emiliechazerand, #sarbacane, #exprim, #humour, #deuil, #amour, #amitié, #confianceensoi
ROMAN dessiné
"Tu découvres la lecture ? Tu as de la chance ! Avec la collection « roman dessiné », tu peux lire un vrai roman de grand, avec beaucoup d’illustrations, comme dans les albums !"
#romandessine, #unepoulealecole, #mamamieenvrai, #mangojeunesse
L'échappée
Après Les chiens, Allan Stratton explore une autre sorte de peur : celle de l'autre.
#lechappee, #allanstratton, #milan, #pagetuners, #amour, #manipulation
La Société des Pépés à Adopter
"On ne va pas à cette SPA-là. Celle dont tu parles, c'est la Société Protectrice des Animaux. Celle où nous nous rendons, c'est la Société des Pépés à Adopter. Ça n'a strictement rien à voir."
#lasocietedespepesaadopter, #emiliechazerand, #joelledreidemy, #pepix, #sarbacane