D.O.G

Soumis par HashtagCeline le dim 13/09/2020 - 16:53

"Cétait quoi ça?

Comme du métal qui aurait râclé le mur ?

Et des pas?

- Il y a quelqu'un?

Pas de réponse.

- C'est pas drôle ! Répondez-m...

Malheureusement, Alicia n'eut pas la possibilité de terminer sa phrase. Elle sentit quelque chose de froid autour de son cou. Lorsque cette chose se mit à l'étrangler, sa torche tomba à terre et s'éteignit. Elle suffoqua, se retrouva à genoux et porta les mains à sa gorge. Au toucher, elle comprit qu'il s'agissait d'un fil de fer."

#NathalieBernard

C'est le cinquième roman de Nathalie Bernard que je chronique sur le blog. C'est aussi le cinquième coup de coeur que j'ai pour un roman de l'autrice, ici accompagnée, comme pour les autres de la série, du scénariste Frédéric Portalet. Après Sept jours pour survivre et Keep Hope, D.O.G est le troisième volet des enquêtes de Valérie Lavigne et de Gautier Saint--James.
Alors peut-être que je vais me répéter, employer les mêmes expressions, les mêmes qualificatifs pour décrire D.O.G. Pourtant, ce texte n'est pas une redite des précédents.

Alors si vous trouvez que je radote, le coeur y est. Et aussi l'envie de vous donner envie, encore et toujours, de découvrir les romans de cette autrice que j'aime tant.
 

#QuatrièmeDeCouv'

"Valérie Lavigne est de retour au sein du SPVM , la police de Montréal. Elle a repris ses enquêtes sur les disparitions de mineurs.

Un soir Criado, son chef, lui demande de le rejoindre en urgence. Une affaire qui hante Valérie Lavigne depuis plus de trente ans est sur le point de refaire surface. Au même moment, Alicia Lavoie, 14 ans, disparaît dans une partie désaffectée du RESO, la fameuse ville souterraine de Montréal...

Le compte à rebours est lancé."

#ToutAUneFin...

Cette nouvelle enquête, selon une source sûre (l'autrice elle-même), sera la dernière du duo d'enquêteurs. Si j'en suis triste, je me dis aussi que toutes les bonnes choses ont une fin. Et puis, qui sait, Nathalie Bernard et Frédéric Portalet changeront peut-être d'avis. Je garde secrètement espoir.

Parce que mine de rien, il n'y a pas à dire, je m'y étais attachée à cette enquêtrice. Sa façon de mener ses affaires, son intuition, son courage et son impulsivité l'avaient rendue à mes yeux très humaine, proche comme une vieille connaissance que je prenais toujours plaisir à retrouver.

Alors moi aussi, je lui dis au revoir à regret. D'autant plus qu'ici les événements qui vont se jouer la touchent de près, la conduisant sur une série de disparitions étranges mais l'obligeant également à se replonger dans son propre passé, sur un drame très personnel.

Elle peut compter sur Gautier Saint-James qui est toujours là, soutien indéfectible. Il va d'ailleurs être en première ligne sur le dossier qui touche son amie de façon si intime.

C'est donc un récit chargé d'émotions. Mais aussi très sombre, très oppressant, comme les deux autres tomes.

Pour ce dernier tour de piste, les deux auteurs frappent fort, très fort.
Le rythme est soutenu, la tension à son comble et le suspense omniprésent. L'action se joue sur une semaine. Les jours sont comptés.

Comme toujours, les chapitres sont courts et efficaces. On y suit alternativement l'enquête de Valérie Lavigne, la situation dramatique d'Alicia, une des victimes (quelle horreur, vraiment !), l'affaire de Gautier Saint-James et aussi les pensées d'une personne dont on ne connaît pas l'identité au départ.

En plus de donner un tempo au récit, cette construction narrative incite à tourner les pages encore et encore. On ne peut se contenter de ce que l'on apprend à chaque chapitre...
Pour ma part, j'ai lu D.O.G en deux fois. Et je me suis fait violence pour interrompre ma lecture. Les deux auteurs complices ont décidément un réel talent pour tenir leur lectorat en haleine. Je l'ai déjà dit mais je n'ai cessé de le penser ici encore tout au long de ma lecture.

Côté intrigue, les thèmes abordés sont très actuels. Il est effectivement question d'un jeu vidéo obscur qui incite ses joueurs à repousser leurs limites, leur lançant des défis fous, dangereux et même mortels.

Ainsi, Alicia qui a perdu son frère quelques mois auparavant, s'est laissée entraîner dans le système, cherchant un soutien et une raison de vivre. Cette aide, elle va la trouver auprès d'une personne rencontrée dans le jeu. Au final, ce n'est qu'une amitié illusoire, façade d'une terrible manipulation mentale.
La question de l'endoctrinement ici des adolescents est assez bien abordée prenant un exemple concret, réaliste et très parlant de fait.
Alicia va tomber dans un piège terrible. J'ai tremblé en suivant le récit de son calvaire. 

Pour parfaire ce tableau d'horreur, une bonne partie du récit se déroule dans les sous-sols désaffectés de la ville de Montréal (le RESO).
Bien flippant, bien glauque. Parfait.
Et puis il y a un détraqué. Bien désaxé, bien terrifiant. Parfait.
Tous ces éléments combinés font de D.O.G un vrai bon thriller qui vous donne des sueurs froides et qui vous stresse totalement. 

Cet ultime volet donne des réponses, laisse quelques portes ouvertes. Il offre une belle conclusion à l'ensemble de la série. Moi en tout cas, elle m'a convaincue cette fin.

Dernière chose, ce roman peut se lire de façon tout à fait indépendante. Sans avoir connaissance des deux autres tomes, vous pouvez vous lancer dans D.O.G qui propose une intrigue à part entière.Le seul risque : avoir très envie de découvrir les premières enquêtes. Mais de cela, vous ne vous plaindrez pas.

Vous l'aurez compris (enfin j'espère) que j'ai beaucoup aimé D.O.G
Et je n'avais pas forcément de doutes là-dessus. Et s'il m'en restait l'ombre d'un soupçon (oui... je sais, cette expression n'existe pas), elle a été vite balayée.

Je vous invite dès maintenant à lire ce roman et à vous enfoncer dans les profondeurs noires et inquiétantes des sous-sols de Montréal mais aussi celles de l'âme humaine...

#PourQui?

Pour ceux et celles qui ont aimé Sept jours pour survivre et Keep Hope.
Pour ceux et celles qui aiment les thrillers bien ficelés et haletants.
Pour ceux et celles qui aiment explorer des lieux insolites type des galeries souterraines en milieu urbain (après lecture, peut-être cette passion vous sera-t-elle passée...)
Pour tous et toutes à partir de 14 ans.

#SurLeBlog

J'ai déjà beaucoup parlé de Nathalie Bernard sur le blog...

- Sept jours pour survivre , Thierry Magnier , 2017

- Sauvages , Thierry Magnier , 2018

- Keep Hope ,Thierry Magnier , 2019

- Le dernier sur la plaine , Thierry Magnier, 2019

Et un petit entretien à découvrir ICI

Coup de cœur !
Illustrateur
Editeur
Public
Date de sortie
Nombre de pages
316
Prix
14.80 €
Langue
Français

#VosCommentaires

#OnContinue ?

Gorilla Girl Gorilla Girl

"Il enfile les palmes et règle quelque chose sur son masque.

- T'es sûr, mec? insiste Sylvain. C'est pas hyper prudent...

Le mot provoque une drôle de réaction chez Octave.


#gorillagirl, #sarbacane, #exprim, #anneschmauch
L'échappée
Après Les chiens, Allan Stratton explore une autre sorte de peur : celle de l'autre.
#lechappee, #allanstratton, #milan, #pagetuners, #amour, #manipulation
Et le désert disparaîtra
"Les arbres ont mille visages. Hélas, nous sommes désormais incapables de les lire."
#etledesertdisparaitra, #mariepavlenko, #flammarionjeunesse
Mes idées folles
« Heureux celui qui trouve la folie de perdre la raison. »
#mesideesfolles, #axlcendres, #sarbacane, #exprim
Dans la gueule du loup
Un nouveau Michael Morpurgo illustré par Barroux. Une pépite !
#danslagueuleduloup, #michaelmorpurgo, #barroux, #onlitplusfort, #gallimardjeunesse
Le dernier sur la plaine
" Ses lèvres s'entrouvrent, elle avale un peu d'air pour dire à voix haute cette vérité qu'elle a entendu bien des fois de la bouche des anciens : - Dire le nom, c'est commencer l'histoire..."
#lederniersurlaplaine, #nathaliebernard, #thierrymagnier, #tomhaugomat
Tous différents tous pareils (dossier Page des Libraires)
Parler du handicap avec humour sans tomber dans le cliché, mettre en scène la différence avec décence et sans tabou, c’est le pari réussi de Nos cœurs tordus de Séverine Vidal et Manu Causse, et…
La fourmi rouge
Je crois que je peux le dire : c'est mon coup de coeur 2017 !
#lafourmirouge, #emiliechazerand, #sarbacane, #exprim, #humour, #deuil, #amour, #amitié, #confianceensoi
HashtagCéline HashtagCéline

Un blog? Encore un! Oui mais bon, c'est pas pareil, c'est le mien...

Nos bombes sont douces
"Qu'est-ce qui me motive dans la vie? Le foot et les filles. D'un cliché... Mon coeur n'a jamais battu plus fort pour autre chose, mais rien ne me paraît plus ridicule, maintenant que j'y réfléchis."
#nosbombessontdouces, #fredericvinclere, #lecalicot