Miss Charity

"Charity est une fille. Une petite fille. Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. "
#UneRencontreProgrammée

 

Cela fait bien longtemps que je dois faire la connaissance de Miss Charity. J'ai plusieurs fois prévu de venir à sa rencontre et jusqu'à présent, ce rendez-vous avait toujours été décalé.

Et puis, voilà que sort une adaptation aux éditions Rue de Sèvres sous la houlette du duo de choc Loïc Clément et Anne Montel. 

Avant de la lire, je me suis dit qu'il fallait que je me plonge dans le roman original. 

Voilà comment, enfin, j'ai découvert le formidable destin de Miss Charity à travers plus de 500 pages. Ainsi, j'ai pu la voir grandir et suivre sa propre route . D'une enfant solitaire et originale puis une jeune fille déterminée quoique parfois mélancolique, la voir devenir "une femme moderne". 

Un gros coup de coeur pour ce roman incontournable !

 

#QuatrièmeDeCouv'

 

Charity est une fille. Une petite fille.
Elle est comme tous les enfants : débordante de curiosité, assoiffée de contacts humains, de paroles et d’échanges, impatiente de créer et de participer à la vie du monde.
Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l’église, à la rigueur. Les adultes qui l’entourent ne font pas attention à elle, ses petites soeurs sont mortes. Alors Charity se réfugie au troisième étage de sa maison en compagnie de Tabitha, sa bonne. Pour ne pas devenir folle d’ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par coeur et dessine inlassablement des corbeaux par temps de neige, avec l’espoir qu’un jour quelque chose va lui arriver…

 

#UnMondeÀPart

 

Je vais essayer d'être brève pour parler de cette lecture. C'est à mon avis, mal engagé.

Des critiques élogieuses de ce roman, il y en a eu des centaines, peut-être même des milliers.

J'ai un peu hésité à donner le mien, noyé dans la masse mais franchement, impossible de rester muette après avoir lu ce texte exceptionnel.

Marie-Aude Murail est une autrice que j'admire profondément (Oh, boy ! , Le tueur à la cravate ou encore la série des Sauveur et fils ). Et si je sais bien qu'elle raconte des histoires d'aujourd'hui à la perfection, elle maîtrise aussi celles se déroulant à d'autres époques (il faut d'ailleurs que je lise la série Malo de Lange)

Pour rajouter à mon intérêt, l'action se situe dans un contexte historique qui me passionne : la fin du XIXe dans la bonne société anglaise. Ici, comme l'autrice sait si bien le faire également, elle nous dépeint les moeurs et mentalités de lépoque à travers le regard d'un personnage à contre-courant, en décalage de son temps : la fameuse Miss Charity.

Si celle-ci est en partie inspirée l'illustre Beatrix Potter, l'autrice-illustratrice de Pierre Lapin et également naturaliste, Marie-Aude Murail a aussi imaginé de nombreux aspects de l'histoire, rendant l'ensemble captivant.

 

 

Ce roman est un peu plus "classique" que les autres de l'autrice mais on y retrouve tout son humour, son sens de l'à-propos et cette façon de saisir les travers des uns et des autres. Quand je parle d'un côté "classique", c'est dans la forme notamment que cela se ressent. En effet, Miss Charity est très imprégné de l'univers du théâtre. La jeune fille est une grande admiratrice des oeuvres de Shakespeare dont elle connaît les pièces par coeur. Elle va se rendre de à de nombreuses reprises voir des pièces dans lesquelles jouent un des protagonistes de l'histoire. De plus, les dialogues sont présentés avec le nom du personnage à chaque changement de paroles. J'ai trouvé que cela donnait beaucoup de charme et cet effet m'a permis d'entrer dans l'univers de ce texte encore plus facilement.

Et puis, je me suis vraiment attachée à Miss Charity. Il faut dire qu'on la suit pendant près d'un quart de siècle !

On la voit grandir sous nos yeux, faire ses expériences en tout genre, suivre son instinct, aider les autres, être elle-même, faiblir parfois, mais continuer son chemin sans plier face aux convenances et aux règles de la société de l'époque. Elle est profondément humaine. Et quand la fin du livre approche, la quitter  devient sérieusement compliqué!

Pourtant, Miss Charity est une héroïne qui, a priori, ne paie pas de mine. Elle est discrète, fait ses petites affaires avec ses animaux et petites bêtes, et elle est vue d'un mauvais oeil par ses proches, faisant figure d'originale, bien malgré elle. Juste parce qu'elle ne fait pas comme les autres jeunes filles de son âge. 

Ce n'est pas tous les jours faciles d'être un peu "en marge" et elle se laisse parfois abattre. Mais, si sa mère est envahissante et écrasante, son père trop distant, Miss Charity va aussi croiser le chemin de personnes qui vont l'aimer telle qu'elle est comme Blanche ou Herr Schmal, la taquiner gentiment comme Kenneth Ashley,... Car à travers le destin de Miss Charity, je me suis également passionnée pour l'histoire de ceux qui l'entourent : Tabitha, l'inquiétante "bonne" au service de la famille, celle de Miss Blanche, la timide gouvernante avec qui Miss Charity va se lier d'amitié, Herr Schmall, le professeur d'allemand qui croit au talent de Miss Charity, les deux soeurs rivales, Ann et Lydia, cousines de Miss Charity ou encore Kenneth Ashley, le tombeur de ces dames, apprenti acteur.

Et Miss Charity, c'est aussi toute la ménagerie qui l'accompagne. Mister Peter, Petruchio, Zack le crapaud, Cook, Mildred, Julius, Maestro, Désirée... Je me suis vraiment régalée de toutes les aventures vécues avec ces petits animaux. C'est très touchant.

Et voilà que je suis déjà partie à tout détailler...

Alors, je vais essayer de conclure.

Miss Charity m'a vraiment emportée, transportée dans une autre époque et dans un univers passionnant.

Miss Charity est une ode à la nature, à l'art (dessin, aquarelle, théâtre), à l'écriture et au féminisme. Car oui, Miss Charity est aussi le roman de l'affirmation de soi à une époque où être une femme ne permettait pas de faire grand chose à part se marier et faire des enfants. 

Bon, je m'arrête là car je pourrais continuer à vous parler de ce livre pendant des heures...

Vous imaginez bien qu'en plus de 500 pages, il s'en passe des choses ! Alors, plutôt que de vouloir en dire trop (c'est déjà  trop tard), je vais vous laisser le soin de vous procurer Miss Charity et de découvrir cette merveille littéraire par vous-même.

Ah, et quand même... dernière chose : les remarquables illustrations de Philippe Dumas. De son trait fin et délicatement coloré, il donne délicieusement vie aux animaux comme aux hommes croisés au fil de l'histoire. Il apporte au récit de Marie-Aude Murail un vrai plus et un charme supplémentaire, un peu désuet. 

 

#PourQui?

 

Pour tous et toutes à partir de 12-13 ans. 

 

Miss Charity
Détails du livre
Illustrateur: 
Collection: 
Public: 
Date de sortie: 
06 novembre 2008
Prix: 
25.20€
Nombre de pages: 
562
Langue: 

Français

Abonnement

Envie de recevoir les nouveaux articles ?

#Abonnez-vous !

Commentaires

#OnContinue ?

Pour toujours
Roman conseillé par Patrick Ness himself. Pas directement car malheureusement je ne suis pas (encore) en contact avec lui. Il encourage le...
#amour, #premieramour, #amitié, #famille, #sexualite, #avenir
PLS PLS
"La plupart des gens, on dirait qu'ils oublient. La vie, c'est un truc dont on ne se sort pas."
#pls, #joannerichoux, #actessudjunior
Butter Butter
Quand le mal-être est trop grand, il arrive que des décisions complètement déraisonnables soient prises. Butter va nous le prouver.
#butter, #erinlange, #ecoledesloisirs, #mediumplus
Silence ! Silence !
"Monsieur Martin aimait la tranquillité. Boire son café dans le calme... Lire son journal sans bruit... Faire une petite sieste en...
#silence, #celineclaire, #magalilehuche, #saltimbanqueeditions
Suzon
Après Gus le chevalier minus (2016), la collection « Mes petits héros », chez Gulf Stream, accueille une nouvelle héroïne plus ancrée dans...
#humour, #chipie, #ecole, #piquenique, #nature, #animaux